Chik !, Grik !, Mik !

De Arbres
Révision datée du 26 février 2023 à 15:42 par Mjouitteau (discussion | contributions) (Remplacement de texte — « ||colspan=" » par « || colspan=" »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

L'interjection Chik !, Grik !, Mik ! signifie 'Chut !, Motus ! (Pas un) mot !'.


(1) Mik ! Trouz a glevan !
Chut ! bruit R1 entends
'Chut ! J'entends du bruit !'
Standard, Biguet (2017:51)


(2) Mik ! Trouz ebet !
Chut ! bruit aucun
'Chut ! Pas de bruit !'
Standard, Biguet (2017:52)


Morphologie

morphologie expressive

La forme Mik ! est basée sur l'adjectif mik 'inerte'. La forme Grik ! est formée sur un nom dénotant un 'mot', ce qui est aussi le cas de Chik ! à moins que celui-ci ne le soit sur chik 'menton', ou chik 'chique'. L'existence des trois variantes montre cependant une convergence de formes, avec la même syllabe unique en -ik qui est homophone du suffixe diminutif -ig.

Deshayes (2003) relève aussi une forme Chit ! en 1992, plus proche du français Chut !.


variation dialectale

allongement de la voyelle

Kerrain (2015b:126, 304) utilise Grik ! 'Chut !' et Griiik 'Chuuut !'. La version avec la voyelle courte est donnée par une femme qui entrouvre une porte d'hôpital et s'adresse aux personnes qui la visitent. La version avec la voyelle allongée est utilisée dans un contexte d'expressivité plus grand (entre étudiantes lors d'un appel de la directrice dans une université).