Chauveau (1992)

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
  • Chauveau, Jean-Pierre. 1992. 'Sur le français du Catholicon de Jehan Lagadeuc', Études Celtiques 29, 121-136. texte.


présente l'hypothèse que "le Catholicon a été écrit par quelqu’un qui pratiquait le français de Haute-Bretagne ou avec la collaboration d’un ou plusieurs Haut-Bretons." (Il n'est pas impossible que dans l'esprit de l'auteur, le gallo en fasse partie).


 Résumé:
 "Le Dictionnaire latin-breton-français de Jehan Lagadeuc apporte des informations précieuses sur le français connu en Bretagne à la fin du XVe s. : premières attestations, nouveaux dérivés, variantes dialectales de l’Ouest, sens particuliers, et indications étymologiques. Or cette source a été jusque ici relativement négligée par les lexicographes du français - comme le montre l’auteur à propos du dictionnaire de Godefroy, qui utilise le Catholicon de façon «éclectique». Montrant que ce dictionnaire a sa place parmi tous les dictionnaires français médiévaux, et qu’un trésor du moyen français doit utiliser cette source de façon systématique, l’auteur met à jour une évolution entre les différentes versions du Catholicon : c’est d’abord l’usage du français qui a évolué, la première version étant déjà archaïsante lors de sa parution en 1499 ; d’autre part les rééditions ont cherché à limiter le nombre de dialectalismes. Enfin, étude de traits phonétiques propres au français de l’Ouest et de plusieurs régionalismes."


extrait

 p. 131.
 "un des intérêts du lexique français du Catholicon, c’est qu’il nous révèle un français de l’Ouest et, dans un certain nombre de cas, un français de Bretagne qui n’a parfois pas été récupéré avant les enquêtes dialectales modernes. J’ai déjà cité les exemples de : 
 ormeu, guee, crochier, caillibote, tablete, morgade, trinchon, manoil, fambreer, o, ferron.
 Mais je pourrais en citer quelques dizaines d’autres susceptibles de montrer que le Catholicon a été écrit par quelqu’un qui pratiquait le français de Haute-Bretagne ou avec la collaboration d’un ou plusieurs Haut-Bretons."