Différences entre les versions de « C'hoar »

De Arbres
m (Remplacement de texte — «  || » par «  || »)
m (Remplacement de texte — « colspan="10" » par « colspan="15" »)
 
(5 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 3 : Ligne 3 :


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
|(1)|| Va || '''hoar'''-gaer || Margrid || he-doa || he || '''c'hoar''' || dimezet || gand || eul labourer || er || porz...  
|(1)|| Va || '''hoar'''-gaer || Margrid || he-doa || he || '''c'hoar''' || dimezet || gand || eul || labourer || er || porz...  
|-
|-
||| [[POSS|mon]]<sup>[[2]]</sup> || sœur-<sup>[[1]]</sup>[[kaer|beau]] || Marguerite || [[kaout|avait]] || [[POSS|son]]<sup>[[2]]</sup> || sœur || [[dimeziñ|marié]] || [[gant|avec]] || [[art|un]] [[labour|travail]].l.[[-er, -our|eur]] || [[P.e|en]].[[art|le]] || [[porzh|port]]
||| [[POSS|mon]]<sup>[[2]]</sup> || sœur-<sup>[[1]]</sup>[[kaer|beau]] || [[nom propre|Marguerite]] || [[kaout|avait]] || [[POSS|son]]<sup>[[2]]</sup> || sœur || [[dimeziñ|marié]] || [[gant|avec]] || [[art|un]] || [[labour|travaill]].[[-er, -our|eur]] || [[P.e|en]].[[art|le]] || [[porzh|port]]
|-
|-
||| colspan="10" | 'La sœur de ma belle-sœur Marguerite avait marié un docker... '   
||| colspan="15" | 'La sœur de ma belle-sœur Marguerite avait marié un docker... '   
|-
|-
||||||||| colspan="10" | ''Plouzane'', [[Briant-Cadiou (1998)|Briant-Cadiou (1998]]:189)  
||||||||| colspan="15" | ''Plouzane'', [[Briant-Cadiou (1998)|Briant-Cadiou (1998]]:189)  
|}
|}


Ligne 17 : Ligne 17 :
=== dérivation ===
=== dérivation ===


Le [[préfixe]] ''[[les-, lez-]]'' donne ''lezc'hoar'' 'belle-soeur', aussi obtenu avec ''c'hoar-[[kaer|gaer]]'', littéralement 'belle-soeur'. Le suffixe de noms d'[[animés]] ''[[-eg, -og (N.A.)|-eg, -og]]'' est aussi utilisé. Pour le haut-vannetais, [[Delanoy (2010)]] donne ''hoéreg'' 'belle-soeur'.
Le [[préfixe]] ''[[les-, lez-]]'' donne ''lezc'hoar'' 'belle-sœur', aussi obtenu avec ''c'hoar-[[kaer|gaer]]'', littéralement 'belle-sœur'. Le suffixe de noms d'[[animés]] ''[[-eg, -og (N.A.)|-eg, -og]]'' est aussi utilisé. Pour le haut-vannetais, [[Delanoy (2010)]] donne ''hoéreg'' 'belle-sœur'.




[[Menard & Kadored (2001)]] donnent <font color=green>[hãn'tɛrxwar]</font color=green>, ''hanterc'hoar'' 'demi-soeur'.
[[Menard & Kadored (2001)]] donnent <font color=green>[hãn'tɛrxwar]</font color=green>, ''hanterc'hoar'' 'demi-sœur'.


=== nombre ===
=== nombre ===


On trouve parfois la forme archaïsante ''c'hoarez''. Le pluriel est ''c'hoarezed'', et jamais [[*]] ''c'hoared''. [[Trépos (1957)|Trépos (1982]]:224) suit Pedersen en considérant le nom pluriel ''c'hoarezed'' 'soeurs', comme un pluriel simple dérivé sur un renforcement du [[féminin]] en ''-ez'', et non comme un pluriel complexe sur ''c'hoar'' 'soeur'.
On trouve parfois la forme archaïsante ''c'hoarez''. Le pluriel est ''c'hoarezed'', et jamais [[*]] ''c'hoared''. [[Trépos (1957)|Trépos (1982]]:224) suit Pedersen en considérant le nom pluriel ''c'hoarezed'' 'sœurs', comme un pluriel simple dérivé sur un renforcement du [[féminin]] en ''-ez'', et non comme un pluriel complexe sur ''c'hoar'' 'sœur'.




Ligne 30 : Ligne 30 :
|(2)|| ar merc'het man, || a énem || glévé || guélloc'h || éguet || '''choarezet''' || aliès.
|(2)|| ar merc'het man, || a énem || glévé || guélloc'h || éguet || '''choarezet''' || aliès.
|-
|-
||| [[art|le]] [[merc'h|femme]].[[-ed (PL.)|s]]-[[DEM|ci]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[en em|se]]<sup>[[1]]</sup> || [[klevout|entendre]] || [[-oc'h|mieux]] || [[eget|que]] || sœur.[[-ez (F.)|F]].[[-ed (PL.)|s]] || [[alies|souvent]]  
||| [[art|le]] [[merc'h|femme]].[[-ed (PL.)|s]]-[[DEM|ci]] || [[R]]<sup>[[1]]</sup> [[en em|se]]<sup>[[1]]</sup> || [[klevout|entendre]] || [[gwelloc'h|mieux]] || [[eget|que]] || sœur.[[-ez (F.)|F]].[[-ed (PL.)|s]] || [[alies|souvent]]  
|-  
|-  
|||colspan="10" | 'Ces [deux] femmes s'entendaient souvent mieux que des sœurs.'  
|||colspan="15" | 'Ces [deux] femmes s'entendaient souvent mieux que des sœurs.'  
|-
|-
|||||||||colspan="10" | ''Breton 1905 (Plouider)'', [[Burel (2012)|Burel (2012]]:202)
|||||||||colspan="15" | ''Breton 1905 (Plouider)'', [[Burel (2012)|Burel (2012]]:202)
|}
|}


Ligne 40 : Ligne 40 :
=== répartition dialectale ===
=== répartition dialectale ===


La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-331.jpg 331] de l'[[ALBB]] montre que ''c'hoar'' 'soeur', sous ses différentes formes, est utilisé sur tout le territoire parlant.
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-331.jpg 331] de l'[[ALBB]] montre que ''c'hoar'' 'sœur', sous ses différentes formes, est utilisé sur tout le territoire parlant.
La voyelle est plus à l'avant en vannetais.
La voyelle est plus à l'avant en vannetais.


Ligne 49 : Ligne 49 :
||| [[art|un]] sœur || [[R]].3SGM [[kaout|avait]] || [[art|le]] [[aotrou|monsieur]] || Touz || [[P.e|à]] || [[sant|Saint]].[[-ez (F.)|e]] || Anne
||| [[art|un]] sœur || [[R]].3SGM [[kaout|avait]] || [[art|le]] [[aotrou|monsieur]] || Touz || [[P.e|à]] || [[sant|Saint]].[[-ez (F.)|e]] || Anne
|-
|-
|||colspan="10" | 'Monsieur Touz avait UNE SŒUR à Sainte Anne.'
|||colspan="15" | 'Monsieur Touz avait UNE SŒUR à Sainte Anne.'
|-
|-
|||||||colspan="10" | [[Schapansky (1996)|Schapansky (1996]]:100), citant [[Guilloux (1992)|Guilloux (1992]]:48)
|||||||colspan="15" | [[Schapansky (1996)|Schapansky (1996]]:100), citant [[Guilloux (1992)|Guilloux (1992]]:48)
|}
|}



Version actuelle datée du 23 juin 2022 à 13:14

Le nom c'hoar dénote une 'sœur' au sens familial.


(1) Va hoar-gaer Margrid he-doa he c'hoar dimezet gand eul labourer er porz...
mon2 sœur-1beau Marguerite avait son2 sœur marié avec un travaill.eur en.le port
'La sœur de ma belle-sœur Marguerite avait marié un docker... '
Plouzane, Briant-Cadiou (1998:189)


Morphologie

dérivation

Le préfixe les-, lez- donne lezc'hoar 'belle-sœur', aussi obtenu avec c'hoar-gaer, littéralement 'belle-sœur'. Le suffixe de noms d'animés -eg, -og est aussi utilisé. Pour le haut-vannetais, Delanoy (2010) donne hoéreg 'belle-sœur'.


Menard & Kadored (2001) donnent [hãn'tɛrxwar], hanterc'hoar 'demi-sœur'.

nombre

On trouve parfois la forme archaïsante c'hoarez. Le pluriel est c'hoarezed, et jamais * c'hoared. Trépos (1982:224) suit Pedersen en considérant le nom pluriel c'hoarezed 'sœurs', comme un pluriel simple dérivé sur un renforcement du féminin en -ez, et non comme un pluriel complexe sur c'hoar 'sœur'.


(2) ar merc'het man, a énem glévé guélloc'h éguet choarezet aliès.
le femme.s-ci R1 se1 entendre mieux que sœur.F.s souvent
'Ces [deux] femmes s'entendaient souvent mieux que des sœurs.'
Breton 1905 (Plouider), Burel (2012:202)


répartition dialectale

La carte 331 de l'ALBB montre que c'hoar 'sœur', sous ses différentes formes, est utilisé sur tout le territoire parlant. La voyelle est plus à l'avant en vannetais.


(3) Ur hoér en doé en Eutru Touz é Santez Anna.
un sœur R.3SGM avait le monsieur Touz à Saint.e Anne
'Monsieur Touz avait UNE SŒUR à Sainte Anne.'
Schapansky (1996:100), citant Guilloux (1992:48)


Diachronie

 Whalley (2008-2015):
 Proto-Celtic *swesūr > *hwehīr > *hwɛ̄īr > *hwɛ̄r > *hwoer > Welsh chwaer, Cornique hwor, Breton c'hoar, 'sister'.


Bibliographie