Buzhug

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Le nom buzhug, burug dénote des 'vers de terre'. C'est un nom collectif.


(1) Ar burug ne lennont ket brezhoneg, na galleg kennebeut. Locronan, A-M. Louboutin (09/2015b)
le vers.de.terre ne1 lisent pas breton ni français non.plus
'Les vers de terre ne lisent pas le breton, ni le français non plus.'


Morphologie

variation et répartition dialectale

La variation dialectale des traductions de vers de terre, des vers de terres est documentée dans la carte 47 de l'ALBB.

Le nom largement majoritaire pour 'ver de terre' est buzhug, mais on trouve aussi preñv-douar à Ploeren en haut-vannetais maritime. A côté, à Theix, on relève meuged. Les formes de preñv couvrent le spectre sémantique 'ver, asticot, larve'. Pour le haut-vannetais, Delanoy (2010:'preñùed') considère qu'il n'existe que cette forme. Il postule cependant qu'il aurait aussi existé en haut-vannetais un équivalent du nom buzhug qui aurait été emprunté par le gallo beüc 'lombrig'.


composition

Trépos (1959:377) s'appuie sur la forme bureg qu'il relève dans la carte 47 de l'ALBB pour reconnaître dans le -ug final un allomorphe du suffixe -eg, -og.

nombre

Le nom buzhug est un nom collectif qui a un singulier dérivé en buzhugenn, avec le suffixe singulatif -enn.

La pluralisation de ce singulier, productive en breton standard avec buzhugennoù 'vers de terre', n'est pas grammaticale dans tous les dialectes. M. Lincoln (05/2015) en Léon/Standard refuse cette finale en -ennoù.

A-M. Louboutin (09/2015b) à Locronan a sur burug la finale en -ennoù du double pluriel avec burug, burugennoù 'des vers de terre'. Les propriétés du nom burug pour A-M.L. à Locronan ont été documentées dans une élicitation complète lors d'une enquête sur les noms collectifs (A-M. Louboutin (09/2015b)).

Horizons comparatifs

Châtelier (2012) relève en gallo du pays nantais l'emprunt au breton buzuc 'vers de terre' à Mesquer et beghen dans tous le Nord-Ouest du pays nantais.