Bevañ : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Sémantique)
 
Ligne 66 : Ligne 66 :
 
|||colspan="10" | 'Combien d'années peut vivre un renard?'
 
|||colspan="10" | 'Combien d'années peut vivre un renard?'
 
|-
 
|-
||||||| colspan="10" |''Cornouaillais de l'est maritime (Moëlan)''
+
||||||||||| colspan="10" |''Cornouaillais (Moëlan)'', [[Bouzec & al. (2017)|Bouzec & al. (2017]]:123)
|-
 
||||||| colspan="10" | [[Bouzec & al. (2017)|Bouzec & al. (2017]]:123)
 
 
|}
 
|}
  

Version actuelle datée du 17 septembre 2021 à 20:53

Le verbe bevañ 'vivre' est un verbe intransitif.


(1) Trist eo rankout bevañ an-unan.
triste est devoit vivre IMP-seul
'C'est triste de devoir vivre seule.'
Léon, Kervella (2009:165)


Morphologie

variation dialectale

La carte 32 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction de vivre (il faut).


(2) Te garehe, té, bihuein hemb labourat?
toi (R)1 aimerais toi vivre sans travailler
'Tu aimerais, toi, vivre sans travailler?'
Vannetais, Guillome (1836)


(3) 'Vo ket moien beviñ a-vihanoc'h.
sera pas moyen vivre sinon
'Sinon, on ne pourra pas vivre.'
Haut-vannetais, Louis (2015:89)


dérivation

La carte 34 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction de nourriture. On trouve surtout le nom boued, mais aussi les dérivés de bevañ 'nourrir' bevañs, et de magañ 'nourrir' magadur ou magadurezh.


Syntaxe

Gros (1984:328) cite bevañ comme un des verbes sélectionnant l'auxiliaire 'avoir', au milieu de verbes inergatifs.


Sémantique

'vivre, durée de vie'

Le verbe bevañ est en compétition avec le verbe padout 'durer'.


(4) Ped vla bad eur louarn?
combien1 an (R)1 dure un renard
'Combien d'années peut vivre un renard?'
Cornouaillais (Moëlan), Bouzec & al. (2017:123)

A ne pas confondre

Pour le haut-vannetais du XXI°, Delanoy (2010) donne béein '(se) noyer' (KLT beuziñ).