Bern : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(dérivation)
(4 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 16 : Ligne 16 :
  
 
A Sein, on relève la forme ''byarn'' (''or '''byarn''' boed'', 'beaucoup de mauvaises herbes', [[Fagon & Riou (2015)|Fagon & Riou 2015]]:'aval-douar')  
 
A Sein, on relève la forme ''byarn'' (''or '''byarn''' boed'', 'beaucoup de mauvaises herbes', [[Fagon & Riou (2015)|Fagon & Riou 2015]]:'aval-douar')  
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (2) ||<font color=green> [koˈzeˑl ||<font color=green> ʁɐ ||<font color=green> o '''bɛʁn''' ||<font color=green> lɑ᷉ ˈgɐʃu]  ||||| ''Cornouaille (Briec)'', [[Noyer (2019)|Noyer (2019]]:241)
 +
|-
 +
| ||Kaozeal (a)|| ra|| ur bern || lañgachoù.
 +
|-
 +
| ||[[kaozeal|parler]] ([[R]])|| [[ober|fait]]|| [[art|un]]  tas || langues
 +
|-
 +
||| colspan="4" | 'Il/Elle parle plein de langues.'
 +
|}
  
  
Ligne 24 : Ligne 35 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (2) ||Neuche ||bern'''iou'''|| aèl.|||| ''Cornouaillais de l'Est (Riec)''
+
| (3) ||Neuche ||bern'''iou'''|| aèl.|||| ''Cornouaillais de l'Est (Riec)''
 
|-
 
|-
 
|||[[ne]]<sup>[[1]]</sup>.[[E|est]].[[ket|pas]] ||beaucoup ||[[avel|vent]]
 
|||[[ne]]<sup>[[1]]</sup>.[[E|est]].[[ket|pas]] ||beaucoup ||[[avel|vent]]
Ligne 35 : Ligne 46 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (3) || 'n dud oar ||'''bernio''' ha di'''vernio''' || foenn da lak noñ || da zerc'hé.|||||| ''Cornouaillais de l'Est maritime''
+
| (4) || 'n dud oar ||'''bernio''' ha di'''vernio''' || foenn da lak noñ || da zerc'hé.|||||| ''Cornouaillais de l'est maritime''
 
|-
 
|-
 
||| an dud a oar|| berniañ ha diverniañ || foenn da lakaat anezhañ|| da sec'hiñ. |||||| ''Équivalent standardisé''
 
||| an dud a oar|| berniañ ha diverniañ || foenn da lakaat anezhañ|| da sec'hiñ. |||||| ''Équivalent standardisé''
 
|-
 
|-
||| [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[tud|gens]] ([[R]]) [[Auxiliaire gouzout|sait]]|| entasser [[&|et]] entasser || foin [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> [[lakaat|mettre]] [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> [[sec'hiñ|sécher]]
+
||| [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[tud|gens]] ([[R]]) [[Auxiliaire gouzout|sait]]|| entasser [[&|et]] entasser || [[foenn|foin]] [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> [[lakaat|mettre]] [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> [[sec'hiñ|sécher]]
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Pour les faire sécher [...] les faneurs font et défont les tas de foin.' |||| [[Bouzec & al. (2017)|Bouzec & al. (2017]]:260)
 
|||colspan="4" | 'Pour les faire sécher [...] les faneurs font et défont les tas de foin.' |||| [[Bouzec & al. (2017)|Bouzec & al. (2017]]:260)
 
|}
 
|}
 +
  
 
== Syntaxe ==
 
== Syntaxe ==
Ligne 48 : Ligne 60 :
 
=== argument pluriel ===
 
=== argument pluriel ===
  
L'objet quantifié est prototypiquement pluriel. Lorsqu'il est syntaxiquement singulier, il peut tout de même être repris par une [[anaphore]] plurielle.
+
L'objet [[quantifié]] par ''bern'' est prototypiquement pluriel. Lorsqu'il est syntaxiquement singulier, il peut tout de même être repris par une [[anaphore]] plurielle.
  
  
Ligne 68 : Ligne 80 :
 
|(2) ||'''Keleier all'''<sub>i</sub> || a zo || <font color=green>[</font color=green> ur bern || '''ø'''<sub>i</sub> <font color=green>]</font color=green> || gant  || P. Cherel || dreist-holl.  
 
|(2) ||'''Keleier all'''<sub>i</sub> || a zo || <font color=green>[</font color=green> ur bern || '''ø'''<sub>i</sub> <font color=green>]</font color=green> || gant  || P. Cherel || dreist-holl.  
 
|-
 
|-
| || nouvelles [[all|autre]]||[[R]] [[E|y.a]] || [[art|un]] tas || ||[[gant|avec]] || P. Cherel ||[[dreist|sur]]-[[holl|tout]]
+
| || [[keleier|nouvelles]] [[all|autre]]||[[R]] [[E|y.a]] || [[art|un]] tas || ||[[gant|avec]] || P. Cherel ||[[dreist|sur]]-[[holl|tout]]
 
|-
 
|-
| ||colspan="4" | ‘Il y a un tas d'autres nouvelles, surtout par P. Cherel.|| |||||| ''Standard'', || [http://www.alliamm.com/ ''Al Liamm''] 360, p.115  
+
| ||colspan="4" | 'Il y a un tas d'autres nouvelles, surtout par P. Cherel.' || |||||| ''Standard'', || [http://www.alliamm.com/ ''Al Liamm''] 360, p.115  
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
=== elipse de l'argument ===
 +
 +
Lorsque l'[[argument]] nominal de ''bern'' est [[élidé]], il pourrait s'agir d'un [[adverbe]].
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (3) ||Nann, || amañ ||ne oa ket|| '''bern'''.||||| ''Cornouaille (Plogonnec)'', [[Kergoat (1976)|Kergoat (1976]]:22)
 +
|-
 +
| || [[nann|non]] || [[amañ|ici]]|| [[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[COP|était]] [[ket|pas]] || tas
 +
|-
 +
||| colspan="4" | 'Non, ici il n'y en avait pas beaucoup.'
 +
|}
 +
  
 
== Sémantique ==
 
== Sémantique ==

Version du 29 avril 2020 à 12:14

Bern est un quantifieur nominal positif. Il est similaire au français 'tas' dans un tas de.


(1) O selaou an dud en doa desket ur bern traoù.
à4 écouter le 1gens R.3SGM avait appris un tas choses
'Il avait appris un tas de choses en écoutant les gens.' Standard, Chalm (2008:D4)


Morphologie

variation dialectale

A Sein, on relève la forme byarn (or byarn boed, 'beaucoup de mauvaises herbes', Fagon & Riou 2015:'aval-douar')


(2) [koˈzeˑl ʁɐ o bɛʁn lɑ᷉ ˈgɐʃu] Cornouaille (Briec), Noyer (2019:241)
Kaozeal (a) ra ur bern lañgachoù.
parler (R) fait un tas langues
'Il/Elle parle plein de langues.'


catégorie nominale

Le suffixe pluriel montre que bern est de catégorie nominale.


(3) Neuche berniou aèl. Cornouaillais de l'Est (Riec)
ne1.est.pas beaucoup vent
'Il n'y a pas beaucoup de vent.' Bouzec & al. (2017:104)


dérivation

(4) 'n dud oar bernio ha divernio foenn da lak noñ da zerc'hé. Cornouaillais de l'est maritime
an dud a oar berniañ ha diverniañ foenn da lakaat anezhañ da sec'hiñ. Équivalent standardisé
le 1gens (R) sait entasser et entasser foin pour1 mettre P.lui de1 sécher
'Pour les faire sécher [...] les faneurs font et défont les tas de foin.' Bouzec & al. (2017:260)


Syntaxe

argument pluriel

L'objet quantifié par bern est prototypiquement pluriel. Lorsqu'il est syntaxiquement singulier, il peut tout de même être repris par une anaphore plurielle.


(1) E bèrn labour-zé zó ém tut t'ober .
le tas travail- est besoin gens pour faire P.eux
'Ce tas de travail, il y a besoin de personnel pour le (litt. les) faire.' Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:41)


antéposition de l'argument

L'objet quantifié de ur bern peut être évacué en focus préverbal.


(2) Keleier alli a zo [ ur bern øi ] gant P. Cherel dreist-holl.
nouvelles autre R y.a un tas avec P. Cherel sur-tout
'Il y a un tas d'autres nouvelles, surtout par P. Cherel.' Standard, Al Liamm 360, p.115


elipse de l'argument

Lorsque l'argument nominal de bern est élidé, il pourrait s'agir d'un adverbe.


(3) Nann, amañ ne oa ket bern. Cornouaille (Plogonnec), Kergoat (1976:22)
non ici ne1 était pas tas
'Non, ici il n'y en avait pas beaucoup.'


Sémantique

Hors construction de quantification, bern est un nom qui signifie 'tas'. La structure est : ur bern X, sur une structure similaire à un tas de X.


(3) Me a gavo kant war ar bern da choaz .
moij R1 trouvera [ cent nom videi ]k sur le tas à1 nom videj/*z choisir nom videk/*l
'J'en trouverai cent sur le tas à choisir.' Trégorrois, Gros (1984:12)


La grammaticalisation en quantifieur est visible lorsque l'entité quantifiée peut ne pas être arrangée en tas bernioù avel 'beaucoup de vent', comme en français 'un tas de gens'.