Aval : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 20 : Ligne 20 :
  
  
Dans les composés très courants comme ''aval-douar'' 'pomme-de-terre', le modifieur peut être absent.
+
Dans les composés très courants comme ''aval-douar'' 'pomme-de-terre', le [[modifieur]]  peut être absent.
  
  
Ligne 37 : Ligne 37 :
  
 
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-020.jpg 20] de l'[[ALBB]] documente la variation dialectale de la traduction de ''des pommes de terre''. On y voit la variation de ''aval'' dans les lieux où est utilisé le mot composé ''aval-[[douar]]''.
 
La carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-020.jpg 20] de l'[[ALBB]] documente la variation dialectale de la traduction de ''des pommes de terre''. On y voit la variation de ''aval'' dans les lieux où est utilisé le mot composé ''aval-[[douar]]''.
 +
 +
 +
=== nombre ===
 +
 +
En breton standard et dans certains dialectes traditionnels ([[Kervella (1995)|Kervella 1995]]:§213), ''aval'' est un [[nom comptable]] singulier, dont le pluriel s'obtient avec le morphème pluriel ''[[-où (PL.)|-où]]''.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (1) || An aval'''ou''' hag ar c'histin ||bremaïk || a vo dare.
 +
|-
 +
| ||[[art|le]] pomme[[-où (PL.)|s]] [[&|et]] [[art|le]] <sup>[[5]]</sup>châtaigne.[[noms collectifs|s]] ||[[breman|bientôt]].[[DIM]] ||[[R]] [[COP|sera]] mûr
 +
|-
 +
||| colspan="4" | 'Les pommes et les châtaignes seront bientôt mûres.' || [[Le Bozec (1933)|Le Bozec (1933]]:18)
 +
|}
 +
 +
 +
Dans d'autres variétés, ''aval'' est un nom collectif dénotant des entités plurielles. Son singulier se forme à partir du [[singulatif]] ''[[-enn]]'', obtenant ainsi le nom ''avalenn'', et le [[double pluriel]] ''avalennoù''.
 +
 +
[[Le Bayon (1878)|Le Bayon (1878]]:16) a à la fois ''avalen'' 'une pomme', et les formes ''aval''/''avaleu'', 'pomme, des pommes'.
 +
 +
 +
On trouve la forme ''avalou'' en bas-cornouaillais dans Trépos ou [[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:128-9). On trouve la forme vannetaise ''avaleu'' dans [[Guillevic & Le Goff (1986)|Guillevic et Le Goff (1986]]:56).
 +
 +
On trouve le nom singulier ''eunn aval'' dans [[Le Gonidec (1838 :186-7)]], ''daou aval'' en Léon ([[Seite & Stéphan (1957)|Seite & Stéphan 1957]]:59).
  
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]
 
[[Category:noms|Categories]]

Version du 7 mars 2019 à 17:56

Le nom aval dénote une 'pomme'.


Morphologie

mots composés

On trouve le nom aval dans divers mots composés.


(2) 'N al douar-me zo méllou traou. Cornouaillais de l'est maritime
An avaloù-douar-mañ zo melloù traoù. Standard
le pomme(s)-terre-ci est grand choses
'Ces pommes-de-terre-ci sont vraiment énormes.' Bouzec & al. (2017:88)


Dans les composés très courants comme aval-douar 'pomme-de-terre', le modifieur peut être absent.


(3) /ar-lerX mə-Xwa laked ənavəlew, Xwa ret Xuxušətat /
après que-était mis le.pomme.s était obligé les.buttter
'Après que les pommes-de-terre étaient mises, il fallait les butter.'
Groix, Ternes (1970:323)


variation dialectale

La carte 20 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction de des pommes de terre. On y voit la variation de aval dans les lieux où est utilisé le mot composé aval-douar.


nombre

En breton standard et dans certains dialectes traditionnels (Kervella 1995:§213), aval est un nom comptable singulier, dont le pluriel s'obtient avec le morphème pluriel -où.


(1) An avalou hag ar c'histin bremaïk a vo dare.
le pommes et le 5châtaigne.s bientôt.DIM R sera mûr
'Les pommes et les châtaignes seront bientôt mûres.' Le Bozec (1933:18)


Dans d'autres variétés, aval est un nom collectif dénotant des entités plurielles. Son singulier se forme à partir du singulatif -enn, obtenant ainsi le nom avalenn, et le double pluriel avalennoù.

Le Bayon (1878:16) a à la fois avalen 'une pomme', et les formes aval/avaleu, 'pomme, des pommes'.


On trouve la forme avalou en bas-cornouaillais dans Trépos ou Goyat (2012:128-9). On trouve la forme vannetaise avaleu dans Guillevic et Le Goff (1986:56).

On trouve le nom singulier eunn aval dans Le Gonidec (1838 :186-7), daou aval en Léon (Seite & Stéphan 1957:59).