Arruout, erruout : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(inchoatif)
 
(47 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
Le verbe ''arruout'', ''arru'', ''erruout'', ''erru'', 'arriver', est un verbe [[inaccusatif]].
+
Le verbe ''arruout'', ''arru'', ''erruout'', ''erru'' 'arriver' est un [[verbe de mouvement]] qui dénote le déplacement vers un but atteint. C'est un verbe [[intransitif]] [[inaccusatif]].
  
  
== Syntaxe ==
+
== Morphologie ==
 +
 
 +
=== variation dialectale ===
 +
 
 +
==== racine ====
 +
 
 +
La première voyelle de la racine est sujette à variation entre <font color=green>/a/</font color=green> et <font color=green>/e/</font color=green>.
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(1)|| Ema Yann ||o paouez ||'''erruout'''.
 +
|-
 +
| || [[eman|est]] Yann ||[[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> [[paouez|cesser]] ||arriver
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Jean vient d'arriver.'||||||||||[[Merser (2009)|Ar Merser (2009]]:585) 
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
La seconde voyelle est <font color=green>/y/</font color=green> ou <font color=green>/i/</font color=green>. [[Georgelin (2016)|Georgelin (2016]]:'[http://brezhonegbrovear.bzh/yezhadur.php?pajenn=displegan_gant_ober Displegañ ar verboù gant ober]') donne à Bégard en Trégor la forme ''arr'''i'''out''.
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
|(2)|| Me zo || '''arri''' aog || gant hennezh!|||| ''Trégorrois (Perros-guirrec)'', [[Konan (2017)|Konan (2017]]:31)
 +
|-
 +
| || [[pfi|moi]] [[zo|est]] ||arrivé roui || [[gant|avec]] [[DEM|celui.ci]]
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Il m'écoeure!'
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
| (3) || Para '''arri'''|| ganit ahe? |||||| ''Trégorrois'', [[Gros (1966)|Gros (1966]]:12)
 +
|-
 +
||| [[petra|quoi]] arrive || [[gant|avec]].[[pronom incorporé|toi]] [[aze|là]]
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Qu'est-ce qui t'arrive, là?'
 +
|}
  
=== verbe inaccusatif ===
 
  
Le verbe ''arrout'' est un verbe [[inaccusatif]] qui [[sélection de l'auxiliaire|sélectione l'auxiliaire]] ''bezañ''.
+
C'est aussi la forme documentée en vannetais. [[Le Bozec (2018)]] récolte en haut-vannetais à Plouhinec la forme ''arriv'' avec une accentuation finale et un /ɑ/ long: <font color=green>/ɑ:’riɥ/</font color=green>.
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (2) || '''Arru''' ||ez eus ||eur bezeliad kafe || em zas.
+
| (4) ||En naùvet di || chte ma ||hei ar'''''' ||ar un aod ihuél.
 
|-
 
|-
|  || arrivé ||[[R]] [[COP|y.a]]|| [[art|un]] jattée café|| [[P.e|dans]].[[POSS|mon]] tasse
+
|  ||[[P.e|en]].[[art|le]] [[cardinaux|9]].[[-vet|ième]] [[deiz|jour]]|| [[setu|voici]] [[eman|est]] || [[pfi|elle]] arrivé ||[[war|sur]] [[art|un]] [[aod|côte]] [[uhel|haut]]
 
|-
 
|-
|  ||colspan="4" | 'Ma tasse finit par contenir (par avoir reçu) une pleine jatte de café.' ||||||||||||''Trégorrois'',|| [[Gros (1984)|Gros (1984]]:12)
+
|  ||colspan="4" | 'Le neuvième jour, elle est arrivée sur de hautes falaises.' ||||''Vannetais'', [[An Diberder (2000)|An Diberder (2000]]:101)
 
|}
 
|}
  
  
Comme verbe inaccusatif, il supporte les sujets [[inanimés]].
+
==== le participe (''-et'' optionnel) ====
 +
 
 +
Ce verbe offre l'un des rares cas dans la langue de [[participe passé]] sans suffixe -''et''.
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (3) || '''Erru''' || poent || serriñ || dor || an iliz !|| eme egile.
+
|(4)|| '''Erru''' oah!  
|-  
+
|-
| || arrivé ([[COP|est]]) ||  moment || fermer || porte || [[art|le]] église || [[eme|dit]] [[egile|l'autre]]
+
| || arrivé [[eo|étiez]]
 
|-
 
|-
||| colspan="4" | 'L'autre dit: Il est temps de fermer la porte de l'église! |||||||||||| ''Standard'', [[Drezen (1990)|Drezen (1990]]:9)
+
|||colspan="4" | 'Vous voilà!, (lit. Vous étiez arrivé.e.s.)'||||||||||[[Merser (2009)|Ar Merser (2009]]:584)  
 
|}
 
|}
  
=== variations du participe (''-et'' optionnel) ===
 
  
Ce verbe offre l'un des rares cas dans la langue de participe passé sans suffixe -''et'':
+
Selon Hingant, la réalisation de ''-et'' n'est pas optionnelle dans certaines tournures. Cependant, la règle qu'il propose est peu claire et fait appel à la possibilité ou non de traduction en temps synthétique en français.
  
  
Ligne 37 : Ligne 73 :
 
    
 
    
 
   '''87.'''
 
   '''87.'''
   Tous les verbes bretons ont un [[participe passé]] terminé en ''et''; il y en a quelques-uns (en très petit nombre) qui ont deux participes passés, comme ''mervel'', qui a ''maro'' et ''marvet'', et ''arruout'' ou ''erruout'' qui a ''arru'' ou ''erru'' et ''arruet'' ou ''erruet'' pour participes passés.
+
   Tous les verbes bretons ont un [[participe passé]] terminé en ''et''; il y en a quelques-uns (en très petit nombre) qui ont deux participes passés, comme ''[[mervel]]'', qui a ''maro'' et ''marvet'', et ''arruout'' ou ''erruout'' qui a ''arru'' ou ''erru'' et ''arruet'' ou ''erruet'' pour participes passés.
 
    
 
    
 
   Mais que l'on se défie de ces participes passés, qui comme ''maro'', ''arru'' ou ''erru'', etc., ne sont pas terminés en ''et''; on peut aller contre l'usage en employant l'un à la place de l'autre. Toutes les fois que l'on peut changer le temps composé en temps simple, on peut employer le participe passé terminé en ''et'', mais on ne peut pas employer l'autre, ainsi dans cet exemple:  
 
   Mais que l'on se défie de ces participes passés, qui comme ''maro'', ''arru'' ou ''erru'', etc., ne sont pas terminés en ''et''; on peut aller contre l'usage en employant l'un à la place de l'autre. Toutes les fois que l'on peut changer le temps composé en temps simple, on peut employer le participe passé terminé en ''et'', mais on ne peut pas employer l'autre, ainsi dans cet exemple:  
Ligne 45 : Ligne 81 :
 
   ''errued é oa émpad ma oann [[eno]]'',  
 
   ''errued é oa émpad ma oann [[eno]]'',  
 
   et non pas, ''erru é oa émpad ma oann [[eno]]'',
 
   et non pas, ''erru é oa émpad ma oann [[eno]]'',
 +
 +
== Syntaxe ==
 +
 +
=== verbe inaccusatif ===
 +
 +
Le verbe ''arrout'' est un verbe [[inaccusatif]] qui [[sélection de l'auxiliaire|sélectione l'auxiliaire]] ''[[bezañ]]'' 'être'.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (2) || '''Arru''' ||ez eus ||eur bezeliad kafe || em zas. 
 +
|-
 +
|  || arrivé ||[[R]] [[COP|y.a]]|| [[art|un]] jatt.[[-iad|ée]] café|| [[P.e|dans]].[[POSS|mon]]<sup>[[2]]</sup> tasse
 +
|-
 +
|  ||colspan="4" | 'Ma tasse finit par contenir (par avoir reçu) une pleine jatte de café.' ||||||||||||''Trégorrois'',|| [[Gros (1984)|Gros (1984]]:12)
 +
|}
 +
 +
 +
Comme verbe [[inaccusatif]], il supporte les [[sujets]] [[inanimés]].
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (3) || '''Erru''' || poent || serriñ || dor || an iliz !|| eme egile.
 +
|-
 +
| || arrivé ([[COP|est]]) ||  [[poent|moment]] || [[serrin|fermer]] || [[dor|porte]] || [[art|le]] église || [[eme|dit]] [[egile|l'autre]]
 +
|-
 +
||| colspan="4" | 'L'autre dit: Il est temps de fermer la porte de l'église! |||||||||||| ''Standard'', [[Drezen (1990)|Drezen (1990]]:9)
 +
|}
 +
  
 
== Sémantique ==
 
== Sémantique ==
  
Comme son équivalent en français, 'arriver', le verbe ''arru(ou)t'' a le sens spatial de 'arriver sur un lieu', et celui de survenance comme dans 'c'est arrivé trop tard'.  
+
Comme son équivalent en français ''arriver'', le verbe ''arru(ou)t'' a le sens spatial de 'arriver sur un lieu', et celui de survenance comme dans 'c'est arrivé trop tard'.  
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(2)|| <font color=green>  məmbwače || <font color=green> ti:xed || <font color=green> '''a:ry'''</font color=green> ?
+
|(1)|| <font color=green>  məmbwače || <font color=green> ti:xed || <font color=green> '''a:ry'''</font color=green>  
 
|-
 
|-
 
| || [[pfi|moi]] [[kaout|avais]] [[ket|pas]] || touché || arriver  
 
| || [[pfi|moi]] [[kaout|avais]] [[ket|pas]] || touché || arriver  
Ligne 61 : Ligne 125 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(3)|| ar feson ||mand eo '''arru''' ||an traoù.  
+
|(2)|| ar feson ||mand eo '''arru''' ||an traoù.  
 
|-
 
|-
| || [[art|le]] façon|| [[ma|que]] [[bezan|est]] arrivé ||[[art|le]] choses
+
| || [[art|le]] façon|| [[ma|que]]<sup>[[+C]]</sup> [[bezan|est]] arrivé ||[[art|le]] [[traoù|choses]]
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'la façon dont les choses sont arrivées.'|||||||||| ''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:24)
 
|||colspan="4" | 'la façon dont les choses sont arrivées.'|||||||||| ''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:24)
Ligne 73 : Ligne 137 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (4)|| Morse ||n'e-noa bet disklêriet ||an den-ze||ar pezh a oa ||'''erruet''' ganin.
+
| (3)|| Morse ||n'e-noa bet disklêriet ||an den-ze||ar pezh a oa ||'''erruet''' ganin.
 
|-
 
|-
| || [[morse|jamais]] || [[ne]] [[R]]-avait [[bet|été]] dit || [[art|le]] homme-[[DEM|là]]|| [[pezh|ar pezh]] [[R]] [[COP|était]] || arrivé [[gant|à]].[[pronom incorporé|moi]]
+
| || [[morse|jamais]] || [[ne]]'[[R]]-[[kaout|avait]] [[bet|été]] [[diskleriañ|dit]] || [[art|le]] [[den|homme]]-[[DEM|là]]|| [[pezh|ar pezh]] [[R]] [[COP|était]] || arrivé [[gant|à]].[[pronom incorporé|moi]]
 
|-
 
|-
 
|  ||colspan="4" | 'Jamais cet homme n'a raconté ce qui m'était arrivé.'|||| ''Uhelgoat'', [[Skragn (2002)|Skragn (2002]]:21)  
 
|  ||colspan="4" | 'Jamais cet homme n'a raconté ce qui m'était arrivé.'|||| ''Uhelgoat'', [[Skragn (2002)|Skragn (2002]]:21)  
 
|}
 
|}
 
   
 
   
 +
 +
=== usage temporel ===
 +
 +
Un temps sémantiquement [[futur]] peut être réalisé avec l'auxiliaire [[modal]] ''arruout'' 'arriver', comme pour ''[[mont]]'' 'aller' qui réalise le [[futur proche]].
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (4) || C’hwi ''''arruo'''|| da serriñ|| un arum bennak.
 +
|-
 +
| || [[pfi|tu]] [[arruout|arriveras]] ||[[da|à]]<sup>[[1]]</sup> [[serriñ|ramasser]] ||[[art|un]] rhume [[bennak|quelconque]]
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Tu finiras par attraper un rhume.' ||||''Haut-vannetais (Jo Sergent)'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:127)
 +
|}
 +
  
 
=== usages aspectuels ===
 
=== usages aspectuels ===
  
==== inchoatif ====
+
==== inchoatif et résultatif ====
  
Lorsque ''arruout'' prédique sur un état, il exprime l'entrée dans un état (cf. 'il n'est pas fini'). Ce sont des constructions [[inchoatives]].
+
Lorsque ''arruout'' prédique sur un état, il exprime l'entrée dans cet état. Ce sont des constructions [[inchoatives]]. Cet usage n'est pas représenté en français avec le verbe équivalent ''arriver'', ce qui est une source de [[bretonnismes]] ('Il est arrivé vieux.').  
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (4)|| '''Arru''' eo || kozh || chaoser ar velin.
+
| (5)|| '''Arru''' eo || kozh || chaoser ar velin.
 
|-
 
|-
| || arrivé [[COP|est]] || vieux  || chaussée [[art|le]] moulin
+
| || arrivé [[COP|est]] || [[kozh|vieux]] || chaussée [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[moulin|moulin]]
 
|-
 
|-
 
|  ||colspan="4" | 'La chaussée du moulin a pris de l'âge.'|||| ''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:69)
 
|  ||colspan="4" | 'La chaussée du moulin a pris de l'âge.'|||| ''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:69)
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
Ces états peuvent être exprimés par un [[participe]], et ''arruout'' semble alors un [[modal]] aspectuel.
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(5)|| Ha goude, ||pa vez ||'''arru''' distoket ||al lapined ||e varvont.
+
|(6)|| Ha goude, ||pa vez ||'''arru''' distoket ||al lapined ||e varvont.
 
|-
 
|-
| ||  [[&|et]] [[goude|après]] || [[pa|quand]] [[vez|est]] ||arrivé démarré || [[art|le]] lapin[[-ed|s]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> meurent
+
| ||  [[&|et]] [[goude|après]] || [[pa|quand]] [[vez|est]] ||arrivé démarré || [[art|le]] lapin[[-ed|s]] || [[R]]<sup>[[4]]</sup> [[mervel|meurent]]
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Et après, quand les lapins commencent à grandir, ils meurent.'
 
|||colspan="4" | 'Et après, quand les lapins commencent à grandir, ils meurent.'
Ligne 108 : Ligne 189 :
  
  
Cet usage n'est pas représenté en français avec le verbe équivalent ''arriver'', ce qui est une source de [[bretonnismes]] ('Il est arrivé vieux').  
+
{| class="prettytable"
 +
| (7) || '''Arru''' oa || toud an dud livet-fall|| a-benn ma oa fin d'an traou.
 +
|-
 +
| || arrivé [[COP|était]] || [[tout|tous]] [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[tud|gens]] [[livañ|peint]]-[[fall|mauvais]] || [[a-benn|quand]] [[ma|que]] [[COP|était]] fin [[da|de]]'[[art|le]] [[traoù|choses]]
 +
|-
 +
| ||colspan="4" | 'Tout le monde avait mauvaise mine (était pâle de froid) pour la fin de la fête.'|||||| ''Trégorrois'', [[Gros (1970b)|Gros (1970b:]]§'liva')
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
[[Hewitt (2001)]] relève cet emploi en trégorrois, avec ''aï'' réalisant une "particule [[résultative]]". Il remarque que cette particule ne peut pas apparaître après le verbe [[lexical]] ([[*]] ''Gweled meus '''aï''' aneañ alîes'').
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
| (8) || Yann meus || '''aï''' ||gweled ||alîes.||||||''Trégorrois'', [[Hewitt (2001)]]
 +
|-
 +
| || Yann [[kaout|ai]] || arrivé ||[[gwelout|vu]]|| [[alies|souvent]]
 +
|-
 +
| ||colspan="4" | 'Je l'ai souvent vu.'
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
| (9) || (Alies/'''Aï''')||  meus || ('''aï''') ||gweled aneañ ||(alîes).||||||''Trégorrois'', [[Hewitt (2001)]]
 +
|-
 +
| || souvent/arrivé|| [[kaout|ai]] || arrivé ||[[gwelout|vu]] [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]] || [[alies|souvent]]
 +
|-
 +
| ||colspan="4" | 'Je l'ai souvent vu.'
 +
|}
 +
 
 +
 
 +
[[Hewitt (2001)]] considère que la combinaison avec ''[[bet]]'' obtient un "résultatif expérientiel".
 +
 
 +
 
 +
{| class="prettytable"
 +
| (1) || N-onn ked ||ped gwej || meus || '''aï bed''' || gweled || aneañ.
 +
|-
 +
| || [[ne]]-[[gouzout|sais]] [[ket|pas]] || [[pet|combien]] [[gwech|fois]]|| [[kaout|ai]] || arrivé [[bet|été]] ||[[gwelout|vu]]|| [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]]
 +
|-
 +
| ||colspan="4" | 'Je ne sais pas combien de fois qu’il m’est arrivé (maintenant – l’expérience accumulée) de le voir.'
 +
|-
 +
| ||||||||colspan="4" |''Trégorrois'', [[Hewitt (2001)]]
 +
|}
 +
 
  
 
Parfois, l'état en question n'est pas exprimé.
 
Parfois, l'état en question n'est pas exprimé.
Ligne 114 : Ligne 237 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (6) || Ar paotr-se || n'eo k''''arru''' ||mat anezhoñ. ||(<font color=green>[netʃaru...]</font color=green>)
+
| (2) || Ar paotr-se || n'eo k''''arru''' ||mat anezhoñ. ||(<font color=green>[netʃaru...]</font color=green>)
 
|-
 
|-
| || [[art|le]] gars-[[DEM|là]] ||[[ne]] [[COP|est]] pas arrivé || bien  [[eus|P]].[[pronom incorporé|lui]]   
+
| || [[art|le]] [[paotr|gars]]-[[DEM|là]] ||[[ne]] [[COP|est]] [[ket|pas]] arrivé || [[mat|bien]] [[eus|P]].[[pronom incorporé|lui]]   
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Ce gars-là, il n'est pas bien arrivé, i.e. il n'est pas bien mûr.' ||||||''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:12)
 
|||colspan="4" | 'Ce gars-là, il n'est pas bien arrivé, i.e. il n'est pas bien mûr.' ||||||''Le Scorff'', [[Ar Borgn (2011)|Ar Borgn (2011]]:12)
 +
|}
 +
 +
 +
===== modification nominale? =====
 +
 +
En (3), la particule aspectuelle ''arri'' semble modifier en l'intensifiant le nom ''[[poan]]'' 'douleur'. Si c'était ici un verbe, le choix de son auxiliaire serait étrange.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (3) || Me 'm eus|| '''arri''' poan|| 'penn ma daoulin.|||||| ''Trégorrois'', [[Gros (1966)|Gros (1966]]:15)
 +
|-
 +
||| [[pfi|moi]] 1SG [[kaout|a]] ||arrivé [[poan|douleur]] || [[penn|tête]] [[POSS|mon]]<sup>[[2]]</sup> [[duel|deux]].[[glin|genou]]
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'J'ai (très) mal aux genoux.'
 
|}
 
|}
  
 
==== ingressif ====
 
==== ingressif ====
  
Ce verbe est utilisé dans des constructions [[ingressives]].
+
Ce verbe est aussi utilisé dans des constructions [[ingressives]].
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
|(6)|| He gwaz ||a oa '''arru''' ||da zantoud e vannah.
+
|(3)|| He gwaz ||a oa '''arru''' ||da zantoud e vannah.
 
|-
 
|-
| || [[POSS|son]] mari ||[[R]] [[COP|était]] arrivé || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> sentir [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> verre
+
| || [[POSS|son]]<sup>[[2]]</sup> [[gwaz|mari]] ||[[R]] [[COP|était]] arrivé || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> [[santout|sentir]] [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> [[banne|verre]]
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Son mari commençait à être éméché.'||''Trégorrois'', [[Gros (1989)|Gros (1989]]:'bannah')
 
|||colspan="4" | 'Son mari commençait à être éméché.'||''Trégorrois'', [[Gros (1989)|Gros (1989]]:'bannah')
 
|}
 
|}
  
 +
 +
L'action peut ne pas être exprimée. On obtient alors une expression similaire au français 'arriver (dans la vie)'.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (4)|| Ga labourad || '''erru''' || an nen.
 +
|-
 +
| || [[gant|avec]] [[labourat|travailler]] ||arrive || [[IMP]]
 +
|-
 +
|  ||colspan="4" | 'On réussit par le travail.' |||| ''Haut-cornouaillais (Berrien)'', [[Lozac'h (2012-)|Lozac'h (2012-]]:'den')
 +
|}
 +
  
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:articles|Categories]]
 
[[Category:verbes|Categories]]
 
[[Category:verbes|Categories]]
 +
[[Category:verbes intransitifs|Categories]]
 
[[Category:verbes inaccusatifs|Categories]]
 
[[Category:verbes inaccusatifs|Categories]]
 +
[[Category:verbes de mouvement|Categories]]

Version actuelle datée du 8 octobre 2020 à 15:49

Le verbe arruout, arru, erruout, erru 'arriver' est un verbe de mouvement qui dénote le déplacement vers un but atteint. C'est un verbe intransitif inaccusatif.


Morphologie

variation dialectale

racine

La première voyelle de la racine est sujette à variation entre /a/ et /e/.


(1) Ema Yann o paouez erruout.
est Yann à4 cesser arriver
'Jean vient d'arriver.' Ar Merser (2009:585)


La seconde voyelle est /y/ ou /i/. Georgelin (2016:'Displegañ ar verboù gant ober') donne à Bégard en Trégor la forme arriout.


(2) Me zo arri aog gant hennezh! Trégorrois (Perros-guirrec), Konan (2017:31)
moi est arrivé roui avec celui.ci
'Il m'écoeure!'


(3) Para arri ganit ahe? Trégorrois, Gros (1966:12)
quoi arrive avec.toi
'Qu'est-ce qui t'arrive, là?'


C'est aussi la forme documentée en vannetais. Le Bozec (2018) récolte en haut-vannetais à Plouhinec la forme arriv avec une accentuation finale et un /ɑ/ long: /ɑ:’riɥ/.


(4) En naùvet di chte ma hei ar ar un aod ihuél.
en.le 9.ième jour voici est elle arrivé sur un côte haut
'Le neuvième jour, elle est arrivée sur de hautes falaises.' Vannetais, An Diberder (2000:101)


le participe (-et optionnel)

Ce verbe offre l'un des rares cas dans la langue de participe passé sans suffixe -et.


(4) Erru oah!
arrivé étiez
'Vous voilà!, (lit. Vous étiez arrivé.e.s.)' Ar Merser (2009:584)


Selon Hingant, la réalisation de -et n'est pas optionnelle dans certaines tournures. Cependant, la règle qu'il propose est peu claire et fait appel à la possibilité ou non de traduction en temps synthétique en français.


 Hingant (1868:§87):
 
 87.
 Tous les verbes bretons ont un participe passé terminé en et; il y en a quelques-uns (en très petit nombre) qui ont deux participes passés, comme mervel, qui a maro et marvet, et arruout ou erruout qui a arru ou erru et arruet ou erruet pour participes passés.
 
 Mais que l'on se défie de ces participes passés, qui comme maro, arru ou erru, etc., ne sont pas terminés en et; on peut aller contre l'usage en employant l'un à la place de l'autre. Toutes les fois que l'on peut changer le temps composé en temps simple, on peut employer le participe passé terminé en et, mais on ne peut pas employer l'autre, ainsi dans cet exemple: 
 
 'Il était arrivé pendant que j'étais là'; 
 on peut dire : 'Il arriva pendant que j'étais là', 
 errued é oa émpad ma oann eno, 
 et non pas, erru é oa émpad ma oann eno,

Syntaxe

verbe inaccusatif

Le verbe arrout est un verbe inaccusatif qui sélectione l'auxiliaire bezañ 'être'.


(2) Arru ez eus eur bezeliad kafe em zas.
arrivé R y.a un jatt.ée café dans.mon2 tasse
'Ma tasse finit par contenir (par avoir reçu) une pleine jatte de café.' Trégorrois, Gros (1984:12)


Comme verbe inaccusatif, il supporte les sujets inanimés.


(3) Erru poent serriñ dor an iliz ! eme egile.
arrivé (est) moment fermer porte le église dit l'autre
'L'autre dit: Il est temps de fermer la porte de l'église! Standard, Drezen (1990:9)


Sémantique

Comme son équivalent en français arriver, le verbe arru(ou)t a le sens spatial de 'arriver sur un lieu', et celui de survenance comme dans 'c'est arrivé trop tard'.


(1) məmbwače ti:xed a:ry
moi avais pas touché arriver
'J'étais à peine arrivé.' Groix, Ternes (1970:301)


(2) ar feson mand eo arru an traoù.
le façon que+C est arrivé le choses
'la façon dont les choses sont arrivées.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:24)


L'ajout d'un expérienceur obtient la structure où 'quelque chose arrive à quelqu'un'.


(3) Morse n'e-noa bet disklêriet an den-ze ar pezh a oa erruet ganin.
jamais ne'R-avait été dit le homme- ar pezh R était arrivé à.moi
'Jamais cet homme n'a raconté ce qui m'était arrivé.' Uhelgoat, Skragn (2002:21)


usage temporel

Un temps sémantiquement futur peut être réalisé avec l'auxiliaire modal arruout 'arriver', comme pour mont 'aller' qui réalise le futur proche.


(4) C’hwi 'arruo da serriñ un arum bennak.
tu arriveras à1 ramasser un rhume quelconque
'Tu finiras par attraper un rhume.' Haut-vannetais (Jo Sergent), Louis (2015:127)


usages aspectuels

inchoatif et résultatif

Lorsque arruout prédique sur un état, il exprime l'entrée dans cet état. Ce sont des constructions inchoatives. Cet usage n'est pas représenté en français avec le verbe équivalent arriver, ce qui est une source de bretonnismes ('Il est arrivé vieux.').


(5) Arru eo kozh chaoser ar velin.
arrivé est vieux chaussée le 1moulin
'La chaussée du moulin a pris de l'âge.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:69)


Ces états peuvent être exprimés par un participe, et arruout semble alors un modal aspectuel.


(6) Ha goude, pa vez arru distoket al lapined e varvont.
et après quand est arrivé démarré le lapins R4 meurent
'Et après, quand les lapins commencent à grandir, ils meurent.'
Trégorrois, Gros (1989:'distoka')


(7) Arru oa toud an dud livet-fall a-benn ma oa fin d'an traou.
arrivé était tous le 1gens peint-mauvais quand que était fin de'le choses
'Tout le monde avait mauvaise mine (était pâle de froid) pour la fin de la fête.' Trégorrois, Gros (1970b:§'liva')


Hewitt (2001) relève cet emploi en trégorrois, avec réalisant une "particule résultative". Il remarque que cette particule ne peut pas apparaître après le verbe lexical (* Gweled meus aneañ alîes).


(8) Yann meus gweled alîes. Trégorrois, Hewitt (2001)
Yann ai arrivé vu souvent
'Je l'ai souvent vu.'


(9) (Alies/) meus () gweled aneañ (alîes). Trégorrois, Hewitt (2001)
souvent/arrivé ai arrivé vu P.lui souvent
'Je l'ai souvent vu.'


Hewitt (2001) considère que la combinaison avec bet obtient un "résultatif expérientiel".


(1) N-onn ked ped gwej meus aï bed gweled aneañ.
ne-sais pas combien fois ai arrivé été vu P.lui
'Je ne sais pas combien de fois qu’il m’est arrivé (maintenant – l’expérience accumulée) de le voir.'
Trégorrois, Hewitt (2001)


Parfois, l'état en question n'est pas exprimé.


(2) Ar paotr-se n'eo k'arru mat anezhoñ. ([netʃaru...])
le gars- ne est pas arrivé bien P.lui
'Ce gars-là, il n'est pas bien arrivé, i.e. il n'est pas bien mûr.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:12)


modification nominale?

En (3), la particule aspectuelle arri semble modifier en l'intensifiant le nom poan 'douleur'. Si c'était ici un verbe, le choix de son auxiliaire serait étrange.


(3) Me 'm eus arri poan 'penn ma daoulin. Trégorrois, Gros (1966:15)
moi 1SG a arrivé douleur tête mon2 deux.genou
'J'ai (très) mal aux genoux.'

ingressif

Ce verbe est aussi utilisé dans des constructions ingressives.


(3) He gwaz a oa arru da zantoud e vannah.
son2 mari R était arrivé de1 sentir son1 verre
'Son mari commençait à être éméché.' Trégorrois, Gros (1989:'bannah')


L'action peut ne pas être exprimée. On obtient alors une expression similaire au français 'arriver (dans la vie)'.


(4) Ga labourad erru an nen.
avec travailler arrive IMP
'On réussit par le travail.' Haut-cornouaillais (Berrien), Lozac'h (2012-:'den')