Ar pezh : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(pronom interrogatif)
(accords)
Ligne 27 : Ligne 27 :
 
=== un nom quantifieur de degré ===
 
=== un nom quantifieur de degré ===
  
''Pezh'', 'morceau', comme ''[[mell]]''  et ''[[pikol]]'', 'énorme'; et leurs dérivés ''mellad'' et ''pezhiad'', (contenu d’un gros morceau) sont souvent cités comme des exemples d'adjectifs prénominaux. Cependant, comme souligné par [[Kervella (1995)|Kervella (1995]]:§512) repris par [[Trépos (2001)|Trépos (2001]]:§228), il s'agit non pas d'adjectifs mais de noms, comme le montre leurs marques de pluriel typiquement nominal:
+
''Pezh'', 'morceau', comme ''[[mell]]''  et ''[[pikol]]'', 'énorme'; et leurs dérivés ''mellad'' et ''pezhiad'', (contenu d’un gros morceau) sont souvent cités comme des exemples d'adjectifs prénominaux. Cependant, comme souligné par [[Kervella (1995)|Kervella (1995]]:§512) repris par [[Trépos (2001)|Trépos (2001]]:§228), il s'agit non pas d'adjectifs mais de noms, comme le montrent leurs marques de pluriel typiquement nominales:
 
: ''pezh'''ioù''', mell'''où''', pikol'''ioù''', pezhiad'''où''', mellad'''où'''
 
: ''pezh'''ioù''', mell'''où''', pikol'''ioù''', pezhiad'''où''', mellad'''où'''
  

Version du 13 mai 2014 à 16:11

(1) M'eus ket soñj ag ar pezh oa...
1SG a pas souvenir de le pièce était
'Je ne me rappelle plus ce que c'était/de la pièce que c'était...'
Vannetais (Arradon), Audic (2011:15)


Ar pezh est soit un syntagme nominal, soit un pronom.

En tant que nom, il signifie 'la pièce', ou 'le morceau'. Il est parfois utilisé comme quantifieur de degré ou comme l'équivalent d'un singulatif. Lorsqu'il est grammaticalisé en pronom, c'est un pronom relatif inanimé (cf. 'ce que').


Nom

singulatif

Le nom pezh peut servir de singulatif lexicalisé pour un nom collectif.

(2) dilhad > ur pezh dilhad

'habit' > 'une pièce d'habit' > un habit

un nom quantifieur de degré

Pezh, 'morceau', comme mell et pikol, 'énorme'; et leurs dérivés mellad et pezhiad, (contenu d’un gros morceau) sont souvent cités comme des exemples d'adjectifs prénominaux. Cependant, comme souligné par Kervella (1995:§512) repris par Trépos (2001:§228), il s'agit non pas d'adjectifs mais de noms, comme le montrent leurs marques de pluriel typiquement nominales:

pezhioù, mell, pikolioù, pezhiad, mellad


Pezh se met effectivement au pluriel devant des noms au pluriel. Le mot pezh peut aussi se trouver suffixé par le morphème -où hypocoristique distinct du pluriel.


(3) péjó tut
morceau gens
'des gens énormes'
(souvent des enfants, avec un sens hypocoristique) Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:45)


dans le syntagme

Pezh se situe devant le syntagme nominal.


(4) e pés tɑ̃m kiķ Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:45)
ur pezh tamm kig
une morceau morceau viande
'un très gros morceau de viande'


Le nom pezh peut se trouver devant pikol, ou malestoue.

  • e pés piķol lwę̃nn, 'une énorme bête', trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:45)
  • péjó malestouéó tié, 'd'énormes maison', trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:45)

Pronom relatif

Comme pronom relatif inanimé, (ar) pezh correspond au français ce que (Chalm 2008:§Q5).

Les pronoms relatifs ont toujours un interrogatif équivalent, mais l'interrogatif pezh du moyen breton a disparu dans la langue moderne, où il a été remplacé par petra.

  • pez a leueret huy yuez?, B.n.771, breton 1557, cité dans Hemon (2000:§81)

morphologie

L'article est parfois élidé dans le pronom relatif.


(1) [ tut pe ɥelǝt nǝdǝtʃǝ daɲ ]
tout 'pe(zh)i 'welit _i nend eo ket din.
tout N R voyez ne est pas à.moi
'Tout ce que vous voyez n'est pas à moi.' Bas-vannetais, Nicolas (2005:49)


(z) Setu amañ ar pezh a skrivas _, 'voici ce qu'il écrivit',

Piv a ouio pezh a soñje _?, 'qui saura ce qu'il pensait?', Standard, Chalm (2008:§Q5)

syntaxe

Ce pronom relatif lie une lacune du sujet ou de l'objet de l'enchâssée.


(2) Morse n'e-noa bet disklêriet an den-ze ar pezh a oa erruet _ ganin.
jamais ne R-avait été dit le homme- le N R était arrivé à.moi
'Jamais cet homme n'a raconté ce qui m'était arrivé.'
Uhelgoat, Skragn (2002:21)

pronom interrogatif

En vannetais, pezh est un pronom interrogatif équivalent au standard peseurt. Le moyen-breton pezh avait aussi cet usage (Hemon 2000:§81)


(1) E pezh kours ag ar ble?
dans quel moment de le année
'A quel moment de l'année?' Vannetais (Arradon), Audic (2011:15)