Anv : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(dérivation)
(dérivation)
 
(Une révision intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 47 : Ligne 47 :
 
|||||||||colspan="10" | [[Merser (2009)|Merser (2009]]:'quidam')
 
|||||||||colspan="10" | [[Merser (2009)|Merser (2009]]:'quidam')
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
La verbalisation s'opère avec les [[suffixes verbaux de l'infinitif]] généralistes.
  
  

Version actuelle datée du 13 octobre 2021 à 09:36

Le nom anv dénote un 'nom'. Pour l'étude de la catégorie grammaticale que forment les noms en breton, se reporter à l'article de la grammaire sur les noms.


(1) Lavaret en doa: "Ez an da glask da anv bihan..."
dit R.3SG avait R vais pour1 chercher ton1 nom petit
'Il avait dit: "Je vais chercher ton prénom ..."'
Standard, Ar Barzhig (1976:48)


Morphologie

variation dialectale

La carte 309 de l'ALBB documente la variation dialectale de la traduction de nom, nommer. Un /h/ initial apparaît parfois, surtout sur le verbe. On retrouve parfois ce /h/ en graphies dialectales.


(2) deut omp adarre koulskoude a-benn da veza hanvet...
venu sommes encore cependant à-bout de1 être nommé
'On a tout de même encore réussi à être élus...'
Cornouaillais / Léon, Croq (1908:39)


dérivation

Le préfixe les- obtient lesanv 'surnom', comme le préfixe mor- avec moranv 'surnom'.

Le préfixe interrogatif pe- obtient ur peanv 'un quidam' (Vallée 1980, Merser 2009, Favereau 1993). Ce composé morphologique est un nom opaque en syntaxe. Il peut être lui-même précédé d'un déterminant interrogatif.


(3) Peseurt pe-anv eo hennez?
quel.sorte quel-nom est celui.ci
'Qui-est-ce?'
Merser (2009:'quidam')


La verbalisation s'opère avec les suffixes verbaux de l'infinitif généralistes.


(4) Noñ ez ched afer a heñveñ 'n arbréo pasque n'oñ 'z chet.
N'hon eus ket afer a envel ar gwezennoù peogwir n'hon eus ket. Équivalent KLT
ne1'1PL a pas affaire à1 nom.m.er le arbres.SG.PL puisque ne1'1PL a pas
'Nous n'avons pas besoin de nommer les arbres puisque nous n'(en) avons pas.'
Guérandais, Mathelier (2017:30)

Diachronie

Bihan (2016:232) relève dans un poème moyen breton de 1532 différentes formes qui toutes comportent un /h/ à l'initiale. Il propose que "ce h-, en apparence non-étymologique, soit dû à l'accentuation du mot. [car l]a prononciation de celui-ci, en moyen-breton versifié, est invariablement d'une syllabe /hãn/." Il met (h)anv en relation avec le cornique hanow et le gallois (h)enw.


(5) prest da meruell euit an hanoff hon saluer iesus-christ
prêt à mourir pour le nom notre sauveur Jésus-Christ
'prêts à mourir pour le nom de notre sauveur Jésus-Christ'
Moyen breton 1576 (Ca.), Ernault (1887a:90,91)


Expressions

kaout anv da..., avoir la réputation de'

(6) Douarneneziz o deus anv da vezañ distag-meurbet o c'halon ouzh ar baourentez.
douarnenistes 3PL a nom de1 être .attaché-très leur2 coeur de le1 pauvr.eté
'Les douarnenistes sont réputés prodigues.'
Standard, Drezen (1932:14)


anv ebet..., 'pas question'

(7) … hag ano ebed da ober eur housk da greisteiz evel ar wazed.
et nom aucun de1 faire un 5sommeil à1 midi comme le 1homme.s
'… et pas question de faire un somme à midi comme les hommes.'
Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:45)


lakaat e anv..., 's'inscrire, candidater'

(8) Peus ket soñjet lakaat ho ano ti ar re gozh?
a pas pensé mettre votre3 nom maison le ceux 1vieux
'Vous ne vous êtes pas inscrite dans une maison de retraite?'
Léon, Kervella (2009:65)