Alphabet Phonétique International : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
 
(46 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
Utiliser l'alphabet phonétique international dans les transcriptions permet un accès large dans l'espace et dans le temps au travail produit.
 
Utiliser l'alphabet phonétique international dans les transcriptions permet un accès large dans l'espace et dans le temps au travail produit.
  
 
+
On trouve maintenant des transcriptions en A.P.I. dans la plupart des langues du monde. Dans la littérature sur le breton cependant, il existe de multiples alphabets, développés souvent par et pour un auteur unique. C'est l'Alphabet Phonétique International qui est le plus souvent utilisé de nos jours. Parmi les dictionnaires actuels, [[Favereau (1993)]], [[An Here (1995)]] et [[Menard & Kadored (2001)]] utilisent l'A.P.I.
On trouve maintenant des transcriptions en A.P.I. dans la plupart des langues du monde. Dans la littérature sur le breton cependant, il existe de multiples alphabets, développés souvent par et pour un auteur unique. C'est l'Alphabet Phonétique International qui est le plus souvent utilisé de nos jours. Parmi les dictionnaires actuels, [[Favereau (1993)]], [[An Here (1995)]] et [[An Here (2001)]] utilisent l'A.P.I.
 
  
  
Ligne 10 : Ligne 9 :
  
 
Pour une question de lisibilité sur ce site, les transcriptions qu'elles soient en API ou non sont signalées en lettres vertes.  
 
Pour une question de lisibilité sur ce site, les transcriptions qu'elles soient en API ou non sont signalées en lettres vertes.  
 +
  
 
== Exemples de transcriptions API ==
 
== Exemples de transcriptions API ==
Ligne 15 : Ligne 15 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (1) || ||<font color=green>[ wɛ† cəd||<font color=green> a z‚€ƒɔ:ʁ  ]
+
| (1) || ||<font color=green>[ wɛ cəd||<font color=green> a :ʁ  ]
 
|-
 
|-
 
| ||||oa ket|| a zour
 
| ||||oa ket|| a zour
 
|-
 
|-
| ||([[ne]]) ||[[COP|était]] [[ket|pas]]|| [[a|de]] eau
+
| ||([[ne]]) ||[[COP|était]] [[ket|pas]]|| [[a|de]]<sup>[[1]]</sup> [[dour|eau]]
 
|-
 
|-
 
| ||colspan="4" |'Il n'y avait pas d’eau.'|||||||| ''Vannetais'', [[Cheveau (2007)|Cheveau (2007]]:133)
 
| ||colspan="4" |'Il n'y avait pas d’eau.'|||||||| ''Vannetais'', [[Cheveau (2007)|Cheveau (2007]]:133)
Ligne 30 : Ligne 30 :
 
| || [... ha Pier da Po-Frans rut...]   
 
| || [... ha Pier da Po-Frans rut...]   
 
|-
 
|-
|  || ... and Pyer de Po-Frañs away... || || ''Breton central'', [[Wmffre (1998)|Wmffre (1998]]:59)
+
|  || ... and Pyer de Po-Frañs [[rut|away]]... || || ''Breton central'', [[Wmffre (1998)|Wmffre (1998]]:59)
 
|}
 
|}
  
Ligne 39 : Ligne 39 :
 
|||hennezh ||eo || an aesañ-tout || evit labourat
 
|||hennezh ||eo || an aesañ-tout || evit labourat
 
|-
 
|-
|||[[DEM|celui.là]] ||est||[[art|le]] facile[[superlatif|.plus]]-[[tout]] ||[[evit|pour]] travailler
+
|||[[DEM|celui.là]] ||[[COP|est]]||[[art|le]] [[aes|facile]].[[superlatif|.plus]]-[[tout]] ||[[evit|pour]] [[labourat|travailler]]
 
|-  
 
|-  
 
| ||colspan="4" |'C'est le plus pratique pour travailler.' ||||||||||||''Vannetais (Kistinid)'', [[Nicolas (2005)|Nicolas (2005]]:14)
 
| ||colspan="4" |'C'est le plus pratique pour travailler.' ||||||||||||''Vannetais (Kistinid)'', [[Nicolas (2005)|Nicolas (2005]]:14)
Ligne 50 : Ligne 50 :
 
||| bout eh eus bet||ha ||me 'yae bemdez ||àr ma belo ||d'ar labour.
 
||| bout eh eus bet||ha ||me 'yae bemdez ||àr ma belo ||d'ar labour.
 
|-
 
|-
|||[[Bezañ préverbal|être]] [[R]] [[ez eus|est]] [[bet|été]] ||[[C.ha(g)|que]] ||[[pfi|moi]] allait [[bemdez|chaque.jour]]|| [[war|sur]] [[POSS|mon]] vélo||[[da|à]] [[art|le]] travail
+
|||[[Bezañ préverbal|être]] [[R]] [[ez eus|est]] [[bet|été]] ||[[C.ha(g)|que]] ||[[pfi|moi]] [[mont|allait]] [[bemdez|chaque.jour]]|| [[war|sur]] [[POSS|mon]] vélo||[[da|à]] [[art|le]] [[labour|travail]]
 
|-  
 
|-  
 
| ||colspan="4" |'Il fut un temps où j'allais tous les jours au travail à vélo.'  
 
| ||colspan="4" |'Il fut un temps où j'allais tous les jours au travail à vélo.'  
 
|-
 
|-
|||||||||colspan="4" |''Bas-vannetais (Kistinid)'', [[Nicolas (2005)|Nicolas (2005]]:51)
+
|||||||||colspan="4" |''Vannetais (Kistinid)'', [[Nicolas (2005)|Nicolas (2005]]:51)
 
|}
 
|}
  
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (5)||<font color=green>[ ɑ̃zə || <font color=green>re cə ||<font color=green> tɔr də ɑ̃ni ]
+
| (5)||<font color=green>[ ɑ̃zə || <font color=green>re cə ||<font color=green> tɔr də ɑ̃ni ] |||| ''Vannetais (Malguénac)'', [[Le Pipec (2000)|Le Pipec (2000]]:109)
 
|-
 
|-
 
| ||aze ||'rit ket || tort da hani.
 
| ||aze ||'rit ket || tort da hani.
Ligne 65 : Ligne 65 :
 
| ||[[ads|là]] ([[ne]]) ||faites [[ket|pas]] || tort [[da|à]] [[hini|N]]
 
| ||[[ads|là]] ([[ne]]) ||faites [[ket|pas]] || tort [[da|à]] [[hini|N]]
 
|-  
 
|-  
| || colspan="4" | 'Là (au moins), vous ne portez de tort à personne.'  
+
| || colspan="4" | 'Là (au moins), vous ne portez tort à personne.'  
|-
 
| ||||||||colspan="4" |''Vannetais (Malguénac)'', [[Le Pipec (2000)|Le Pipec (2000]]:109)
 
 
|}
 
|}
  
Ligne 76 : Ligne 74 :
 
| || Boñfamed 'r vourc'h, || me ho supli || chom en ho ti.
 
| || Boñfamed 'r vourc'h, || me ho supli || chom en ho ti.
 
|-
 
|-
| || femmes [[art|le]]<sup>[[1]]</sup> bourg ||[[pfi|moi]] [[POP|vous]] supplie || rester [[P.e|dans]] [[POSS|votre]] maison
+
| || femmes [[art|le]]<sup>[[1]]</sup> [[bourg]] ||[[pfi|moi]] [[POP|vous]] supplie || [[chom|rester]] [[P.e|dans]] [[POSS|votre]]<sup>[[3]]</sup> [[ti|maison]]
 
|-  
 
|-  
 
| || colspan="4" | 'Femmes du bourg, je vous en supplie, restez chez vous.'  
 
| || colspan="4" | 'Femmes du bourg, je vous en supplie, restez chez vous.'  
Ligne 82 : Ligne 80 :
 
| ||||||||colspan="4" |''Vannetais (Malguénac)'', [[Le Pipec (2000)|Le Pipec (2000]]:109)  
 
| ||||||||colspan="4" |''Vannetais (Malguénac)'', [[Le Pipec (2000)|Le Pipec (2000]]:109)  
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
=== matériel inventaire ===
 +
 +
Consonnes : ʁ ʃ ʒ ŋ
 +
 +
Voyelles: i y u e ø ɘ ə ɛ œ ɔ o ɑ a et leurs nasales ῖ õ ɑ̃  ɛ̃  ã ɔ̃  ẽ...
 +
 +
glides/semi-voyelles : ɥ
 +
 +
 +
[[Quiggin (1909-1910)]] a cherché le peu de textes alors disponibles en trancription: "autant que je sache, les seuls textes bretons transcrits en phonétique sont la chanson publiée par Loth dans les ''[[Annales de Bretagne]]'' XI, pp. 237 et suivantes, et la fable publiée par J. Le Gall dans la même revue vol. XII, à partir de la page 423."
 +
Il existe maintenant de multiples textes bretons trancrits en API.
  
 
== Exemples de transcriptions non-API ==
 
== Exemples de transcriptions non-API ==
 +
 +
Dans les écrits sur la langue bretonne, l'API n'est pas encore utilisé uniformément de manière systématique. Certains auteurs, même très récents, empruntent parfois partiellement à l'API, et complètent avec des systèmes d'orthographes partiels  différents. [[Favereau (1997)|Favereau (1997]]:§156) reporte par exemple une prononciation [[KLT]] du suffixe ''[[-egezh]]'' en <font color=green>['è:gəz]</font color=green>. La transcription API correspondante serait probablement <font color=green>['ɛ:gəz]</font color=green>.
 +
  
  
Ligne 89 : Ligne 103 :
 
|(1)||<font color=green> Panevèr|| <font color=green>wazz ai||<font color=green>  wɑ̃nn bœet.
 
|(1)||<font color=green> Panevèr|| <font color=green>wazz ai||<font color=green>  wɑ̃nn bœet.
 
|-
 
|-
| || Panever || oas arruet || oan beuzet || ||''orthographe standard''
+
| || Panever || oas arruet || oan beuzet || ||''Graphie peurunvan''
 
|-
 
|-
||| [[paneve|si.ce.n.est]] || [[COP|étais]] arrivé || [[COP|étais]] noyé
+
||| [[paneve|si.ce.n.est]] || [[COP|étais]] [[arru|arrivé]] || [[COP|étais]] [[beuziñ|noyé]]
 
|-
 
|-
 
||| colspan="4" |'Si tu n'étais pas arrivé, je me noyais.' || ''Trégorrois (Plougrescant)'', [[Le Dû (2012)|Le Dû (2012]]:99)
 
||| colspan="4" |'Si tu n'étais pas arrivé, je me noyais.' || ''Trégorrois (Plougrescant)'', [[Le Dû (2012)|Le Dû (2012]]:99)
Ligne 102 : Ligne 116 :
 
||| ha deuet Genver ||ha deuet C'hwevrer,|| ha sellit me ||kuit kuidig!''
 
||| ha deuet Genver ||ha deuet C'hwevrer,|| ha sellit me ||kuit kuidig!''
 
|-
 
|-
|||[[&|et]] venu janvier ||[[&|et]] venu février ||[[&|et]] regardez [[pfi|moi]] ||[[postpositions|parti]] [[postpositions|parti]].[[DIM]]
+
|||[[&|et]] [[dont|venu]] [[nom de mois|janvier]] ||[[&|et]] [[dont|venu]] [[nom de mois|février]] ||[[&|et]] [[sellout|regardez]] [[pfi|moi]] ||[[postpositions|parti]] [[postpositions|parti]].[[DIM]]
 
|-  
 
|-  
 
| ||||||colspan="4" |''Goëlo'', [[Le Coadic (2010)|Le Coadic (2010]]:116)
 
| ||||||colspan="4" |''Goëlo'', [[Le Coadic (2010)|Le Coadic (2010]]:116)
Ligne 113 : Ligne 127 :
 
| || Int ||a ouie ||pegiz ||(e)c'h|| oa-eñ bet|| deuet kuit
 
| || Int ||a ouie ||pegiz ||(e)c'h|| oa-eñ bet|| deuet kuit
 
|-
 
|-
| || [[pfi|eux]] ||[[R]] [[gouzout|savait]] ||[[complémenteur|comment]] ||[[R]] ||[[COP|était]]-[[écho|lui]] [[bet|été]]|| [[dont|venu]] [[postpositions|parti]]
+
| || [[pfi|eux]] ||[[R]] [[gouzout|savait]] ||[[pegiz|comment]] ||[[R]] ||[[COP|était]]-[[écho|lui]] [[bet|été]]|| [[dont|venu]] [[postpositions|parti]]
 
|-
 
|-
|||colspan="4" | 'Eux savaient comment il était parti.'|||||||||''Haut-cornouaillais, (Lanijen)'', [[Evenou (1987)|Evenou (1987]]:575)
+
|||colspan="4" | 'Eux savaient comment il était parti.'|||||||||''Cornouaillais de l'Est (Lanvénégen)'', [[Evenou (1987)|Evenou (1987]]:575)
 
|}
 
|}
  
Ligne 124 : Ligne 138 :
 
| (4) || <font color=green> [ wèh || <font color=green> h,ón ||<font color=green> tǝ l'a:r||<font color=green> tén  ]
 
| (4) || <font color=green> [ wèh || <font color=green> h,ón ||<font color=green> tǝ l'a:r||<font color=green> tén  ]
 
|-
 
|-
| || 'oac'h || o vont || da lavar|| din
+
| || 'oac'h || o vont || da lâret|| din
 
|-
 
|-
| || [[COP|étiez]] || [[particule o|à]]<sup>[[1]]</sup> aller || [[da|à]] dire || [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]]
+
| || [[COP|étiez]] || [[particule o|à]]<sup>[[4]]</sup> [[mont|aller]] || [[da|à]]<sup>[[1]]</sup> [[lavarout|dire]] || [[da|à]].[[pronom incorporé|moi]]
 
|-
 
|-
 
| || colspan="4" | 'Vous alliez me (le) dire.'|||| ''Breton central'', [[Humphreys (1995)|Humphreys (1995]]:393)
 
| || colspan="4" | 'Vous alliez me (le) dire.'|||| ''Breton central'', [[Humphreys (1995)|Humphreys (1995]]:393)
Ligne 137 : Ligne 151 :
 
|  ||Sant Tomas ||ne gredas ||kent ||ne welas.
 
|  ||Sant Tomas ||ne gredas ||kent ||ne welas.
 
|-
 
|-
|  ||Saint Thomas || [[ne]] crut ||[[kent|avant]] ||[[ne]] vit
+
|  ||Saint Thomas || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> [[kredin|crut]] ||[[kent|avant]] ||[[ne]]<sup>[[1]]</sup>  [[gwelout|vit]]
 
|-
 
|-
| ||colspan="4" | 'Saint Thomas ne crut qu'une fois qu'il vit.' |||| ''proverbe'', [[Plourin (1982)|Plourin (1982]]:669)
+
| ||colspan="4" | 'Saint Thomas ne crut qu'une fois qu'il vit.' |||| ''Proverbe'', [[Plourin (1982)|Plourin (1982]]:669)
 
|}
 
|}
  
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
| (6) ||<font color=green> /membes-ã || <font color=green> ̌jẃelt / </font color=green>
 +
|-
 +
| || [[pfi|moi]] [[kaout|ai]]-lui || [[gwelout|vu]]
 +
|-
 +
|||colspan="4" | 'Je l'ai vu.' ||||''Groix'', [[Ternes (1970)|Ternes (1970]]:184)
 +
|}
  
 
== S'essayer à la transcription API ==
 
== S'essayer à la transcription API ==
  
 
Il existe en ligne de nombreux outils pour se familiariser avec la transcription API. J'en référence quelques-uns ci-dessous.
 
Il existe en ligne de nombreux outils pour se familiariser avec la transcription API. J'en référence quelques-uns ci-dessous.
 +
 +
=== apprendre les signes de l'API ===
 
   
 
   
 
Le laboratoire de phonétique expérimentale de Turin a mis en ligne un [http://www.lfsag.unito.it/ipa/index_fr.html tableau multimédia] des consonnes et voyelles. Il est possible de cliquer sur un signe et d'entendre des locuteurs prononcer le son équivalent au signe.
 
Le laboratoire de phonétique expérimentale de Turin a mis en ligne un [http://www.lfsag.unito.it/ipa/index_fr.html tableau multimédia] des consonnes et voyelles. Il est possible de cliquer sur un signe et d'entendre des locuteurs prononcer le son équivalent au signe.
  
L'université de Toronto a mis en ligne une [http://homes.chass.utoronto.ca/~danhall/phonetics/sammy.html charte] qui fait correspondre dans un tableau interactif (en anglais) les traits articulatoires principaux des consonnes avec le signe pour le son correspondant, ainsi qu'un graphique représentant la position articulatoire correspondante.     
+
=== pratiquer en breton ===
 +
 
 +
L'ensemble de ''[http://dico.parlant.breton.free.fr/ dictionnaires bretons parlants]'' de Cheveau, Loïc & Pierre-Yves Kersulec (2012-en progrès) présente des fichiers audio ou même vidéo retranscrits en API de différents dialectes du breton, avec une transcription en orthographe locale et standard ''peurunvan'', et une traduction en français.
 +
 
 +
=== comprendre les bases articulatoires ===
 +
 
 +
L'université de Toronto a mis en ligne une [http://smu-facweb.smu.ca/~s0949176/sammy/ charte] qui fait correspondre dans un tableau interactif (en anglais) les traits articulatoires principaux des consonnes avec le signe pour le son correspondant, ainsi qu'un graphique représentant la position articulatoire correspondante.     
 +
 
  
  
 
[[Category:fiches|Categories]]
 
[[Category:fiches|Categories]]
 +
[[Category:phonologie|02|Categories]]

Version actuelle datée du 19 février 2021 à 13:10

L'Alphabet Phonétique International (A.P.I.) est un système international unifié de transcription phonétique des sons des langues naturelles.

Utiliser l'alphabet phonétique international dans les transcriptions permet un accès large dans l'espace et dans le temps au travail produit.

On trouve maintenant des transcriptions en A.P.I. dans la plupart des langues du monde. Dans la littérature sur le breton cependant, il existe de multiples alphabets, développés souvent par et pour un auteur unique. C'est l'Alphabet Phonétique International qui est le plus souvent utilisé de nos jours. Parmi les dictionnaires actuels, Favereau (1993), An Here (1995) et Menard & Kadored (2001) utilisent l'A.P.I.


Dans la page corpus de ce site, vous trouverez des références d'ouvrages contenant une transcription A.P.I. de textes en breton.

Pour une question de lisibilité sur ce site, les transcriptions qu'elles soient en API ou non sont signalées en lettres vertes.


Exemples de transcriptions API

(1) [ wɛ cəd a zɔ:ʁ ]
oa ket a zour
(ne) était pas de1 eau
'Il n'y avait pas d’eau.' Vannetais, Cheveau (2007:133)


(2) [ a pje:ɤ də po'fXãs ɤut ]
[... ha Pier da Po-Frans rut...]
... and Pyer de Po-Frañs away... Breton central, Wmffre (1998:59)


(3) [ hònɛrhə ənɛsã tut awe laburat ]
hennezh eo an aesañ-tout evit labourat
celui.là est le facile..plus-tout pour travailler
'C'est le plus pratique pour travailler.' Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:14)


(4) [ bødepət a mə yɛ bɛmdø a: mam belo dər labur ]
bout eh eus bet ha me 'yae bemdez àr ma belo d'ar labour.
être R est été que moi allait chaque.jour sur mon vélo à le travail
'Il fut un temps où j'allais tous les jours au travail à vélo.'
Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:51)


(5) [ ɑ̃zə re cə tɔr də ɑ̃ni ] Vannetais (Malguénac), Le Pipec (2000:109)
aze 'rit ket tort da hani.
(ne) faites pas tort à N
'Là (au moins), vous ne portez tort à personne.'


(6) [ bõfamɛ r vɔrh mi u sypli ʃəm en u ti ]
Boñfamed 'r vourc'h, me ho supli chom en ho ti.
femmes le1 bourg moi vous supplie rester dans votre3 maison
'Femmes du bourg, je vous en supplie, restez chez vous.'
Vannetais (Malguénac), Le Pipec (2000:109)


matériel inventaire

Consonnes : ʁ ʃ ʒ ŋ

Voyelles: i y u e ø ɘ ə ɛ œ ɔ o ɑ a et leurs nasales ῖ õ ɑ̃ ɛ̃ ã ɔ̃ ẽ...

glides/semi-voyelles : ɥ


Quiggin (1909-1910) a cherché le peu de textes alors disponibles en trancription: "autant que je sache, les seuls textes bretons transcrits en phonétique sont la chanson publiée par Loth dans les Annales de Bretagne XI, pp. 237 et suivantes, et la fable publiée par J. Le Gall dans la même revue vol. XII, à partir de la page 423." Il existe maintenant de multiples textes bretons trancrits en API.

Exemples de transcriptions non-API

Dans les écrits sur la langue bretonne, l'API n'est pas encore utilisé uniformément de manière systématique. Certains auteurs, même très récents, empruntent parfois partiellement à l'API, et complètent avec des systèmes d'orthographes partiels différents. Favereau (1997:§156) reporte par exemple une prononciation KLT du suffixe -egezh en ['è:gəz]. La transcription API correspondante serait probablement ['ɛ:gəz].


(1) Panevèr wazz ai wɑ̃nn bœet.
Panever oas arruet oan beuzet Graphie peurunvan
si.ce.n.est étais arrivé étais noyé
'Si tu n'étais pas arrivé, je me noyais.' Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:99)


(2) [ a dèyt dièvdër a dèyt c'hwèrvër, a sèlld mé kwit kwydéyk ]
ha deuet Genver ha deuet C'hwevrer, ha sellit me kuit kuidig!
et venu janvier et venu février et regardez moi parti parti.DIM
Goëlo, Le Coadic (2010:116)


(3) [ he wije pig̈is wahô be daj c̈wiT ]
Int a ouie pegiz (e)c'h oa-eñ bet deuet kuit
eux R savait comment R était-lui été venu parti
'Eux savaient comment il était parti.' Cornouaillais de l'Est (Lanvénégen), Evenou (1987:575)


(4) [ wèh h,ón tǝ l'a:r tén ]
'oac'h o vont da lâret din
étiez à4 aller à1 dire à.moi
'Vous alliez me (le) dire.' Breton central, Humphreys (1995:393)


(5) [ zân 'tomaz nǝ 'grédaz kén nǝ 'ɥelaz ]
Sant Tomas ne gredas kent ne welas.
Saint Thomas ne1 crut avant ne1 vit
'Saint Thomas ne crut qu'une fois qu'il vit.' Proverbe, Plourin (1982:669)


(6) /membes-ã ̌jẃelt /
moi ai-lui vu
'Je l'ai vu.' Groix, Ternes (1970:184)

S'essayer à la transcription API

Il existe en ligne de nombreux outils pour se familiariser avec la transcription API. J'en référence quelques-uns ci-dessous.

apprendre les signes de l'API

Le laboratoire de phonétique expérimentale de Turin a mis en ligne un tableau multimédia des consonnes et voyelles. Il est possible de cliquer sur un signe et d'entendre des locuteurs prononcer le son équivalent au signe.

pratiquer en breton

L'ensemble de dictionnaires bretons parlants de Cheveau, Loïc & Pierre-Yves Kersulec (2012-en progrès) présente des fichiers audio ou même vidéo retranscrits en API de différents dialectes du breton, avec une transcription en orthographe locale et standard peurunvan, et une traduction en français.

comprendre les bases articulatoires

L'université de Toronto a mis en ligne une charte qui fait correspondre dans un tableau interactif (en anglais) les traits articulatoires principaux des consonnes avec le signe pour le son correspondant, ainsi qu'un graphique représentant la position articulatoire correspondante.