Alphabet Phonétique International : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Exemples de transcriptions API)
(Exemples de transcriptions API)
Ligne 71 : Ligne 71 :
  
 
{| class="prettytable"
 
{| class="prettytable"
| (6)||<font color=green>[ '''bõfamɛ r vɔrh''' ||<font color=green>  mi u sypli || <font color=green> ʃəm en u ti ]  
+
| (6)||<font color=green>[ bõfamɛ r vɔrh ||<font color=green>  mi u sypli || <font color=green> ʃəm en u ti ]  
 
|-
 
|-
| || '''Boñfamed 'r vourc'h''', || me ho supli || chom en ho ti.
+
| || Boñfamed 'r vourc'h, || me ho supli || chom en ho ti.
 
|-
 
|-
 
| || femmes [[art|le]]<sup>[[1]]</sup> bourg ||[[pfi|moi]] [[POP|vous]] supplie || rester [[P.e|dans]] [[POSS|votre]] maison
 
| || femmes [[art|le]]<sup>[[1]]</sup> bourg ||[[pfi|moi]] [[POP|vous]] supplie || rester [[P.e|dans]] [[POSS|votre]] maison

Version du 10 décembre 2012 à 10:38

L'Alphabet Phonétique International (A.P.I.) est un système international unifié de transcription phonétique des sons des langues naturelles.

Utiliser l'alphabet phonétique international dans les transcriptions permet un accès large dans l'espace et dans le temps au travail produit.


On trouve maintenant des transcriptions en A.P.I. dans la plupart des langues du monde. Dans la littérature sur le breton cependant, il existe de multiples alphabets, développés souvent par et pour un auteur unique. C'est l'Alphabet Phonétique International qui est le plus souvent utilisé de nos jours. Parmi les dictionnaires actuels, Favereau (1993), An Here (1995) et An Here (2001) utilisent l'A.P.I.


Dans la page corpus de ce site, vous trouverez des références d'ouvrages contenant une transcription A.P.I. de textes en breton.


Exemples de transcriptions API

(1) [ wɛ† cəd a z‚€ƒɔ:ʁ ]
oa ket a zour
(ne) était pas de eau
'Il n'y avait pas d’eau.' Vannetais, Cheveau (2007:133)


(2) [ a pje:ɤ də po'fXãs ɤut ]
[... ha Pier da Po-Frans rut...]
... and Pyer de Po-Frañs away... Breton central, Wmffre (1998:59)


(3) [ hònɛrhə ənɛsã tut awe laburat ]
hennezh eo an aesañ-tout evit labourat
celui.là est le facile.plus-tout pour travailler
'C'est le plus pratique pour travailler.' Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:14)


(4) [ bødepət a mə yɛ bɛmdø a: mam belo dər labur ]
bout eh eus bet ha me 'yae bemdez àr ma belo d'ar labour.
être R est été que moi allait chaque.jour sur mon vélo à le travail
'Il fut un temps où j'allais tous les jours au travail à vélo.'
Bas-vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:51)


(5) [ ɑ̃zə re cə tɔr də ɑ̃ni ]
aze 'rit ket tort da hani.
(ne) faites pas tord à N
'Là (au moins), vous ne portez de tord à personne.'
Vannetais (Malguénac), Pipec (2000:109)


(6) [ bõfamɛ r vɔrh mi u sypli ʃəm en u ti ]
Boñfamed 'r vourc'h, me ho supli chom en ho ti.
femmes le1 bourg moi vous supplie rester dans votre maison
'Femmes du bourg, je vous en supplie, restez chez vous.'
Vannetais (Malguénac), Pipec (2000:109)

Exemples de transcriptions non-API

(1) Panevèr wazz ai wɑ̃nn bœet.
Panever oas arruet oan beuzet orthographe standard
si.ce.n.est étais arrivé étais noyé
'Si tu n'étais pas arrivé, je me noyais.' Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:99)


(2) [ a dèyt dièvdër a dèyt c'hwèrvër, a sèlld mé kwit kwydéyk ]
ha deuet Genver ha deuet c'hwevrer, ha sellit me kuit kuidig!
et venu janvier et venu février et regardez moi ptc ptc.DIM
Goelo, Le Coadic (2010:116)


(3) [ he wije pig̈is wahô be daj c̈wiT ]
Int a ouie pegiz (e)c'h oa-eñ bet deuet kuit
eux R savait comment R était-lui été venu ptc
'Eux savaient comment il était parti.' Haut-cornouaillais, (Lanijen), Evenou (1987:575)


(4) [ wèh h,ón tǝ l'a:r tén ]
'oac'h o vont da lavar din
étiez à1 aller à dire à.moi
'Vous alliez me (le) dire.' Breton central, Humphreys (1995:393)