Alies : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(Distribution)
(Modification)
Ligne 9 : Ligne 9 :
 
| (2) || Brene ||ket '''gwall alies''' ||onnenn ||anezh'''añ'''.
 
| (2) || Brene ||ket '''gwall alies''' ||onnenn ||anezh'''añ'''.
 
|-  
 
|-  
| ||brûlait|| [[ket|pas]] [[INT|très]] souvent|| cendre ||[[a|P]].3SGM
+
| ||brûlait|| [[ket|pas]] [[INT|très]] souvent|| cendre ||[[a|P]].[[pronom incorporé|lui]]
 
|-
 
|-
 
||| colspan="4" | 'Il ne brûlait pas de cendre très souvent.' ||||| ''Cornouaille, (Douarnenez)'', [[Timm (1995)|Timm (1995]]:21)  
 
||| colspan="4" | 'Il ne brûlait pas de cendre très souvent.' ||||| ''Cornouaille, (Douarnenez)'', [[Timm (1995)|Timm (1995]]:21)  
 
|}
 
|}
 
  
 
== aspect verbal associé ==
 
== aspect verbal associé ==

Version du 6 septembre 2012 à 17:59


Modification

L'adverbe alies peut être intensifié par l'adjectif proclitique gwall-.


(2) Brene ket gwall alies onnenn anezh.
brûlait pas très souvent cendre P.lui
'Il ne brûlait pas de cendre très souvent.' Cornouaille, (Douarnenez), Timm (1995:21)

aspect verbal associé

De par sa sémantique propre, l'adverbe alies, 'souvent', est prototypiquement associé à la forme d'habitude du verbe bezañ, 'être'.


(1) Alies e vez graet hemañ gant kig yar, met graet e c'hell bezañ ivez gant pesked...
souvent R est fait celui.ci avec viande poulet mais fait R peut être aussi avec poissons
'On le fait souvent avec du poulet, mais on peut aussi le faire avec du poisson.'
Kerne/bordure Léon (Dirinon), Kervella (1985:120)

Distribution

L'adverbe alies est un adverbe modificateur de phrase. Comme tel, il ne peut pas apparaître cliticisé à un verbe infinitif antéposé.


(1) [ Kompren (* alies) ] a ran (alies) tout an traoù a larit.
comprendre souvent R fais.1SG souvent tout le choses R dites
'Je comprends souvent tout ce que vous dites.' [D.L] Quimperlé, [H.G] Scaer, [S.B] Callac


Il peut interrompre des ordres à sujet préverbal.


(2) Ar gaozerien vrao alïez a vez kanaillez.
le parleurs beau souvent R est canaille
'Les beaux parleurs sont souvent des canailles.' Trégorrois, Gros (1984:531)