Adarre

De Arbres
Révision datée du 23 octobre 2021 à 20:38 par Mjouitteau (discussion | contributions) (répartition dialectale)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Adarre, parfois abrégé en arre, correspond assez bien au français 'encore', ou 'de nouveau'.


(1) Peleh eo chomet al lostenn-ze adarre?
est resté le trainard- encore
'Où est encore resté ce trainard-là?'
Trégorrois, Gros (1984:483)


Morphologie

variation dialectale

La forme vannetaise est arre.


(2) Glavaj a ra arre.
pluie.sfx R fait encore
'Il mouille encore.'
Vannetais, Herrieu (1994:96)


(3) ... adarre e tremenas traou a-zioh va fenn.
encore R4 passa choses au-dessus mon2 tête
'Des choses passèrent de nouveau au-dessus de ma tête.'
Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:198)


répartition dialectale

L'adverbe adarre est en compétition avec l'adverbe en-dro, même si on peut aussi les trouver en co-occurrence.


(4) Yégn ' n-dro 'dar'.
Yen a ra en-dro (adarre). Équivalent standardisé
froid R fait de-retour encore
'Il fait froid à nouveau.'
Cornouaillais (Bannalec), Bouzec & al. (2017:61)

Syntaxe

distribution

Adarre peut apparaître en zone prétensée.


(1) Adarre o deus kereat ar foucher!
encore 3PL ont cher.faire le impôts
'Ils ont encore augmenté les impôts!'
Plougerneau, M-L. B. (04/2016)


Adarre peut apparaître dans le champ du milieu, ou en périphérie droite.


(2) Un deiz eh oa Jako é c'harchennat arre doc'h ar pesked...
un jour R était Jako à4 taquiner encore à le poisson.s
'Un jour que Jako était encore en train de taquiner le poisson...'
Vannetais, Ar Meliner (2009:69)


Adarre peut avoir le même sens que en-dro, 'encore'. Les deux peuvent apparaître dans la même phrase lorsque en-dro est une postposition (pignat endro, 'remonter').


(3) Chom a ra un tachadig en darze a-raok ma pign adarre en-dro.
rester R fait un moment.DIM dans.le étale avant que4 monte encore de.retour
'Elle reste un moment à l'étale avant de remonter encore.'
Léon (Plougerneau), Elégoët (1982:22)


Sémantique

L. Jade (c.p.) reporte l'expression du Cap-Sizun: Adarre zo rebech; 'Adarre est reproche'. Cette expression pointe la différence sémantique entre adarre (nuance de reproche) et c'hoazh 'encore' (plus neutre).


Il doit y avoir variation dialectale en la matière, car il existe des phrases ou des variétés de breton où la nuance de reproche de adarre n'est pas présente.


(1) Mar kouezhomp àr an douar, ni a savo arre.
si tombons sur le terre nous R1 lèvera encore
'Si nous tombons à terre, nous nous relèverons.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:17)

Particule de discours

Adarre a aussi un emploi de particule de discours.


(2) ... med amañ n'eus kaos e-bed, pell zo (a)darre.
mais ici ne'y.a cause aucune loin est encore
'...mais ici ça fait bien longtemps que ce n'est plus à l'ordre du jour.'
Scrignac, Kazetenn ar Menez 1981, Lozac'h brezhoneg digor


Diachronie

Deshayes (2003) propose un forme celtique ancienne en * ate-are-reg-o, qui donne dans la branche gaélique le vieil irlandais aithirrech puis l'irlandais aith-erriuch, et dans la branche brittonique le vieux breton atareg attesté en 1499, donnant adarre, décomposable en ad-arre. La forme sans le préfixe ad- existe avec arre 'de nouveau' attesté en 1499. Deshayes (2003) postule que c'est le cas depuis le proto-celtique avec * (ate)-are-reg-o.