Achu, echuiñ

De Arbres
(Redirigé depuis Achu, echu)
Aller à : navigation, rechercher

Le verbe achu, echuiñ 'finir' dénote la fin d'une action.


(1) Hag a-wechoù a veze hanternoz pa echuemp alies.
et parfois R1 était mi.nuit quand1 finissions souvent
'Et parfois, il était souvent minuit quand on finissait.'
Anna Colin [01/1984] Cornouaille (Plouhinec), Ouest en mémoire


Morphologie

achu, echu

Ce verbe ne prend souvent pas de suffixe verbal de l'infinitif.


(2) Red eo komañs kent achu.
obligé est commencer avant finir
'Il faut commencer avant de finir (proverbe).' Le Scorff, Ar Borgn (2011:25)


On le trouve aussi communément sous forme de participe sans -et.


(3) Evite, a-wael, ema achu ar brezel.
pour.eux au.moins est fini le guerre
'pour eux, au moins, la guerre est finie.' Vannetais, Herrieu (1994:9)


En vannetais, on trouve des formes plausiblement réempruntées au français achever.


(4) ha p'en duai anei achiwet
quand'3SG avait P.lui achevé
'Quand elle eut fini...' Vannetais (Sarzeau), Ernault (1876-1878:233)


dérivation

On trouve achu avec le préfixe prospectif peuz- ('presque fini'), et avec le préfixe perfectif peur- ('complètement fini').

Avec le suffixe -amant, on obtient achuamant, 'finition'.


grammaticalisation en intensifieur

Le participe achu est aussi un intensifieur.


Syntaxe

perfectif

Le verbe achu, echuiñ est un verbe de cessation, il sert donc à l'expression de l'aspect perfectif, de la borne de fin d'une action (echuiñ da walc'hiñ 'finir de laver'). Il sélectionne alors une proposition infinitive. Celle-ci peut n'être pas introduite par la préposition da1 ou a1.

Il peut aussi marquer la borne de fin d'un changement d'état (paour achu 'pauvre fini').


Diachronie

En moyen breton du XV°, le Catholicon donne la forme achiff comme correspondant au français fini, complet, accompli et au latin expletus, et la forme achiuaff comme correspondant au français accomplir, achiuer, consummer et au latin peragere, consumare.