Différences entre les versions de « Accompagnement »

De Arbres
(Page créée avec « La préposition ''gant'', avec, exprime l'accompagnement. {| class="prettytable" | (1)||Aet eo || da bourmen || gant|| e vreur. |- ||| allé est |... »)
 
 
(47 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
La préposition ''[[gant]]'', avec, exprime l'accompagnement.
L''''accompagnement''' est la plupart du temps exprimée au moyen de la [[préposition]] ''[[gant]]'' 'avec'.
 
 
{| class="prettytable"
|(1)|| Aet || eo || da || bourmen || '''gant''' || e || vreur.
|-
||| [[mont|allé]] || [[COP|est]] || [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> || [[pourmen|promener]] || [[gant|avec]] || [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> || [[breur|frère]]
|-
|||colspan="15" | 'Il est allé se promener avec son frère.'
|-
|||||||||||colspan="15" | [[Kervella (1947)|Kervella (1947]]:§724)
|}
 
 
== Inventaire ==
 
=== prépositions d'accompagnement ===
 
La préposition largement la plus usitée est ''[[gant]]''. On note aussi l'usage des prépositions complexes ''[[e-dalc'h]]'' ub., ou bien ''[[e-kerz]]'' ub.
 
 
=== verbe ''kaout/endevout'' 'avoir' ===
 
En breton standard, la règle impose d'utiliser ''bezañ gant'' pour exprimer l'accompagnement. Cette règle n'est pas correcte dans tous les dialectes traditionnels.
 
 
{| class="prettytable"
|(2)|| An alc'hiou, || be || '''meus''' || bet || neho || met || '''meus''' || ket || neho || ken.
|-
||| [[art|le]] [[alc'hwez|clef]].[[-où (PL.)|s]] || [[bezañ préverbal|être]] || 1SG.[[kaout|a]] || [[bet|eu]] || [[a|P]].[[pronom incorporé|eux]] || [[met|mais]] || 1SG.[[kaout|a]] || [[ket|pas]] || [[a|P]].[[pronom incorporé|eux]] || [[ken|plus]]
|-
||| colspan="15" | 'Les clefs ? Je les ai bien eues mais je ne les ai plus.'
|-
|||||||colspan="15" | ''Cornouaillais (Locronan)'', [[A-M. Louboutin (10/2021)]]
|}
 
 
{| class="prettytable"
|(3)|| Me || '''meus''' || amañ || or || verc'h || vihan || a zo || he-unan. || Kollet || eo.
|-
||| [[pfi|moi]] || 1SG.[[kaout|a]] || [[amañ|ici]] || [[art|un]] || <sup>[[1]]</sup>[[merc'h|fille]] || <sup>[[1]]</sup>[[bihan|petite]] || [[R]] [[zo|est]] || [[POSS|son]]-[[unan|un]] || [[koll|perd]].[[-et (Adj.)|u]] || [[COP|est]]
|-
||| colspan="15" | 'J'ai ici une petite fille toute seule. Elle est perdue.'
|-
|||||||colspan="15" | ''Cornouaillais (Locronan)'', [[A-M. Louboutin (10/2021)]]
|}
 
 
Le verbe ''[[kaout]]'' peut aussi être utilisé dans l'expression ''da ub. da gaout''.
 


{| class="prettytable"
{| class="prettytable"
| (1)||Aet eo  || da bourmen || gant|| e vreur.
|(4)|| Pa || ne || oa || benveg || ebet || '''dezhañ''' || '''da gaout'''
|-  
|-  
||| [[mont|allé]] [[COP|est]] || [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> promener || [[gant|avec]] [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup> frère
||| [[pa|quand]]<sup>[[1]]</sup> || [[ne]]<sup>[[1]]</sup> || [[COP|était]] || [[benveg|outil]] || [[ebet|aucun]] || [[da|à]].[[pronom incorporé|lui]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> [[kaout|avoir]]
|-
|||colspan="15" | 'quand il n'avait aucun outil sous la main'
|-
|||||||||||||||colspan="15" | ''Trégorrois (Perros-Guirrec)'', [[Konan (2017)|Konan (2017]]:'da gaout')
|}
 
== Sémantique ==
 
=== accompagnement et temporalité ===
 
L'accompagnement est caractérisé par la non-permanence. Elle s'oppose en breton aux relations permanentes (4), dont la [[possession]], qui est plutôt amenée par le verbe ''[[kaout]]/endevout''.
 
 
{| class="prettytable"
|(5)|| Ar berranal || '''a zo''' || '''get''' Yann. || / || [[nom propre|Yann]] '''en deus''' || berranal.
|-
||| [[art|le]] [[berr-|court]].[[anal|souffle]] || [[R]] [[zo|est]] || [[gant|avec]] [[nom propre|Yann]] |||| [[nom propre|Yann]] 3SGM [[kaout|a]] || [[berr-|court]].[[anal|souffle]]
|-
|||colspan="15" | 'Yann est essoufflé (d'avoir fait un effort physique important).'/
|-
|||colspan="15" | 'Yann souffre d'un problème respiratoire.'
|-  
|-  
| ||colspan="4" |'Il est allé se promener avec son frère.' |||| [[Kervella (1947)|Kervella (1947]]:§724)  
|||||||colspan="15" | ''Haut-vannetais'', [[Louis (2015)|Louis (2015]]:113)
|}
|}
==== possession inaliénable ====
[[Gourmelon (2014)|Gourmelon (2014]]:144) considère [[agrammatical]] l'usage de la [[préposition]] d'accompagnement ''[[gant]]'' pour les relations de [[possession inaliénable]] (comme [[*]] ''Kigennoù solut zo ganin'', pour 'J'ai des muscles solides', ou  [[*]] ''Daoulagad du zo gantañ'' pour 'Il a les yeux noirs').




== Terminologie ==
== Terminologie ==


[[Kervella (1947)|Kervella (1947]]:§724) utilise le terme de ''renadenn emheuliad''.
[[Kervella (1947)|Kervella (1947]]:§724) utilise le terme de ''renadenn emheuliad''. [[Gourmelon (2014)]] utilise le terme ''an dalc'h''.
 
 
== Bibliographie ==
 
*[[Gourmelon (2014)|Yann Gerven. 2014]].'an dalc'h', ''Yezhadur !, Alioù fur evit ar vrezhonegerien diasur'', Keit Vimp Bev, '''143-144'''.
 
*[[Gourmelon (2014)|Yann Gerven. 2014]]. 'Il me reste... ''chom a ra din''? ''chom a ra ganin''?', ''Yezhadur !, Alioù fur evit ar vrezhonegerien diasur'', Keit Vimp Bev, '''145-146'''.




[[Category:articles|Categories]]
[[Category:articles|Categories]]

Version actuelle datée du 28 juin 2022 à 07:44

L'accompagnement est la plupart du temps exprimée au moyen de la préposition gant 'avec'.


(1) Aet eo da bourmen gant e vreur.
allé est pour1 promener avec son1 frère
'Il est allé se promener avec son frère.'
Kervella (1947:§724)


Inventaire

prépositions d'accompagnement

La préposition largement la plus usitée est gant. On note aussi l'usage des prépositions complexes e-dalc'h ub., ou bien e-kerz ub.


verbe kaout/endevout 'avoir'

En breton standard, la règle impose d'utiliser bezañ gant pour exprimer l'accompagnement. Cette règle n'est pas correcte dans tous les dialectes traditionnels.


(2) An alc'hiou, be meus bet neho met meus ket neho ken.
le clef.s être 1SG.a eu P.eux mais 1SG.a pas P.eux plus
'Les clefs ? Je les ai bien eues mais je ne les ai plus.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


(3) Me meus amañ or verc'h vihan a zo he-unan. Kollet eo.
moi 1SG.a ici un 1fille 1petite R est son-un perd.u est
'J'ai ici une petite fille toute seule. Elle est perdue.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (10/2021)


Le verbe kaout peut aussi être utilisé dans l'expression da ub. da gaout.


(4) Pa ne oa benveg ebet dezhañ da gaout
quand1 ne1 était outil aucun à.lui de1 avoir
'quand il n'avait aucun outil sous la main'
Trégorrois (Perros-Guirrec), Konan (2017:'da gaout')

Sémantique

accompagnement et temporalité

L'accompagnement est caractérisé par la non-permanence. Elle s'oppose en breton aux relations permanentes (4), dont la possession, qui est plutôt amenée par le verbe kaout/endevout.


(5) Ar berranal a zo get Yann. / Yann en deus berranal.
le court.souffle R est avec Yann Yann 3SGM a court.souffle
'Yann est essoufflé (d'avoir fait un effort physique important).'/
'Yann souffre d'un problème respiratoire.'
Haut-vannetais, Louis (2015:113)


possession inaliénable

Gourmelon (2014:144) considère agrammatical l'usage de la préposition d'accompagnement gant pour les relations de possession inaliénable (comme * Kigennoù solut zo ganin, pour 'J'ai des muscles solides', ou * Daoulagad du zo gantañ pour 'Il a les yeux noirs').


Terminologie

Kervella (1947:§724) utilise le terme de renadenn emheuliad. Gourmelon (2014) utilise le terme an dalc'h.


Bibliographie

  • Yann Gerven. 2014.'an dalc'h', Yezhadur !, Alioù fur evit ar vrezhonegerien diasur, Keit Vimp Bev, 143-144.
  • Yann Gerven. 2014. 'Il me reste... chom a ra din? chom a ra ganin?', Yezhadur !, Alioù fur evit ar vrezhonegerien diasur, Keit Vimp Bev, 145-146.