A-gostez, E-kostez

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Le nom kostez dénote un 'côté'. La préposition complexe a-gostez, a-kostez ou e-kostez 'à-côté' dénote la proximité spatiale, et sert aussi à former des comparatives.


(1) Goude 'oa deuet da vat, 'veze gwelet Jos 'vale 'kost'z 'n aod bemdez.
après était venu pour1 bien était vu Jos à4 marcher à-côté le côte chaque.jour
'Après qu'il a été guéri, on voyait Jos se promener à la côte tous les jours.'
Cornouaillais de l'Est maritime (Riec), Bouzeg (1986:29)


Morphologie

variation dialectale

(2) [ mǝ anawa mat ar vwes nɛ͂n zi ʃom akosti
Me 'anava mat ar vaouez an hani 'zo ' chom a-kostez.
moi connait bien le 1femme le hini est (à)4 rester à-côté
'Je connais bien la femme qui habite à côté.'
Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:48)


préposition fléchie

Cette préposition a un paradigme fléchi formé sur les possessifs. A Groix, la partie plurielle du paradigme comprend des formes pluralisées en -où (/ew/).


(3) 1SG nə-mXoštaj 'à côté de moi'
2SG n-akoštaj 'à côté de toi'
3SGM n-igoštaj 'à côté de lui'
3SGF n-iXoštaj 'à côté d'elle'
1PL n-urXoštejew 'à côté de nous'
2PL n-ukoštaj, n-ukoštejew 'à côté de vous'
3PL n-uXoštejew 'à côté d'eux, d'elles' Groix, Ternes (1970:317)


Syntaxe

comparatives

Thibault (1914:190) donne, sur kostez, /a koštę dęch/, 'à côté d'hier', 'en comparant avec la journée d'hier' dans le breton vannetais de Cléguérec. Sur cet usage, a kostez est en concurrence à travers les dialectes avec e-keñver, e-keñver dec'h 'par rapport à hier'.

Diachronie

En moyen breton du XV°, le Catholicon donne la forme acostez comme correspondant au français à part et au latin seorsum.