A-dreñv

De Arbres
Révision datée du 18 mars 2022 à 16:16 par Mjouitteau (discussion | contributions) (Remplacement de texte — « n! » par « n ! »)

A-dreñv signifie 'derrière'. C'est une préposition spatiale. Son usage avec un objet vide a grammaticalisé en un adverbe 'en arrière'.


(1) Brema-zouden ez eot a-dreñv, pe me a roio eun ognad deoh-hu!
maintenant-intensifieur R+C irez en.arrière ou moi R donnerai un marron à.vous-vous
'Tout-à-l'heure vous allez reculer (décamper), ou bien je vous donnerai un marron !'
Trégorrois, Gros (1984:26)


Morphologie

variation et répartition dialectale

La voyelle oscille entre /a/ et /e/, avec ou sans nasalisation.


(2) e-draŋ ənti

'derrière la maison'
Groix, Ternes (1970:318)

(3) drég me hêņ

'derrière mon dos'
Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:40)


Pour le haut-vannetais du XXI°, Delanoy (2010) donne ardran 'derrière'. Thibault (1914:189) donnait aussi le haut-vannetais ardran 'derrière', mais à Cléguérec /adrã/, concurrencé par i tal kein en ti 'derrière la maison'.


préposition fléchie ou da

Avec un argument pronominal, il est rare de trouver a-dreñv fléchi mais celà arrive.


(4) Eõn zo aet war e giz nes sell dreñoñ.
lui est allé sur son1 arrière sans sellout derrière.lui
'Il a reculé sans regarder.'
Cornouaillais (Locronan), A-M. Louboutin (02/2022)


On le relève autrement avec la médiation d'une préposition da.

(5) /'dreãw ˌdõm/ , a-dreñv deom

'derrière nous'
Plozévet, Goyat (2012:265)


(6) 1SG e-drã den 'derrière moi'
2SG e-drã dit 'derrière toi'
3SGM e-drã dəXoŋ 'derrière lui'
3SGF e-drã dəXi 'derrière elle'
1PL e-drã demp 'derrière nous'
2PL e-drã doX 'derrière vous'
3PL e-drã deXaj 'derrière eux, d'elles'
Groix, Ternes (1970:318)

Diachronie

En moyen breton du XV°, le Catholicon traduit la forme adreff par le français darrière et le latin pone, retro.


Bibliographie

  • Gros, Jules 1970. TBP.I Le trésor du breton parlé I. Le langage figuré, chapitre II.
  • Ledunois, J. P. 2002. La Préposition Conjuguée en breton, thèse, Skol-Veur Roazhon, Atelier National de Reproduction des Thèses. (p. 245-)