-iz (N.)

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Le suffixe -iz forme des noms abstraits à partir d'un adjectif.


Le Bayon (1878:14) donne kan̄sortis 'compagnie' et koan̄tis 'gentillesse'.

Kervella (1947:§839) donne yaouankiz, koantiz, frankiz, langiz, friantiz.


Morphologie

genre

Les noms dérivés en -iz sont tous féminins selon Kervella (1947:§839). Le Bayon (1878:14) donne cependant le nom vannetais masculin han̄tis 'fréquentation'.


Sémantique

noms concrets?

Cornillet (2020) donne comme féminin le nom planteiz 'terrain planté' (ur blanteiz dindan haleg 'un terrain planté de saules'). C'est un argument pour y reconnaître -iz, mais la dénotation semble plus concrète que dans les autres exemples (comme le suffixe -ation de plantation, * planterie).


Diachronie

Irslinger (2014:98) dérive le suffixe ‑iz du breton d'un emprunt au vieux français ‑ise, f. remontant au latin ‑ītia, f.

Selon Bonnard & Régnier (1989:25), le suffixe remontant au latin ‑ītia se trouve en ancien français sous les graphies -ece, -esse, -ice, -ise ou -oise "avec un traitement plus ou moins savant de la voyelle tonique ou de la consonne: les uns disent richece, les autres richoise, les uns service, les autres servise; la forme -esse l'a emporté [en français moderne]: simplesse, noblesse; mais il reste des mots comme malice, avarice, convoitise, marchandise".


A ne pas confondre

Il existe un autre suffixe -iz, qui est la marque de pluriel irrégulier des noms masculins en -ad (Brestiz 'brestois').

Le nom eorizh 'idéal, mythe' (Cornillet 2020) ne semble pas composé (cf. eor 'ancre').