-ig : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
m (a déplacé Diminutif -ig vers -ig en écrasant sa redirection)
(Morphologie)
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
== Morphologie ==
 
== Morphologie ==
  
On trouve parfois la forme ''-igan'' (cf. ''korr'''igan''', loen'''igan''''', 'lutin, animalcule' [[Mouladuriou Hor Yezh (1993)|Mouladuriou Hor Yezh 1993]]:222).
+
=== composition ===
 +
 
 +
On trouve parfois le suffixe [[diminutif]] composé ''[[-igan]]'' (cf. ''korr'''igan''', loen'''igan''''', 'lutin, animalcule' [[Mouladuriou Hor Yezh (1993)|Mouladuriou Hor Yezh 1993]]:222).
  
  

Version du 22 février 2014 à 15:10

Le suffixe -ig, aussi orthographié -ik, est la plupart du temps un diminutif.


Morphologie

composition

On trouve parfois le suffixe diminutif composé -igan (cf. korrigan, loenigan, 'lutin, animalcule' Mouladuriou Hor Yezh 1993:222).


genre

Les diminutifs sont du même genre que les noms d'où ils dérivent (Hingant 1868:§38).

nombre

Les diminutifs apparaissent sur les bases au singulier comme les bases au pluriel:


(1) ar re-maouig , ar re-zeouig
le ceux-ci.PL.DIM le ceux-.PL.DIM
'ceux-ci, ceux-là.' Trégorrois, Gros (1984:176)


On peut trouver un diminutif sur un cardinal.


(1) Emaint diouig eno o-unanou.
sont 2.DIM y leur.un
'Elles sont deux pauvres filles là-bas toutes seules.' Trégorrois, Gros (1984:175)


La marque du pluriel (où plutôt ce qui y ressemble en surface) peut apparaître à droite du diminutif.


(1) A-nebeudigoù e ta an deiz.
à-peu.DIM. R vient le jour
'Le jour vient peu à peu.' Vannetais, Herrieu (1994:213)

catégorie de la base

base adverbiale

Le diminutif -ig peut s'adjoindre à une catégorie adverbiale.


(1) Aliezig e oa bet souezhet ...
souvent-DIM R était été étonné
'Il avait été assez souvent surpris...' Beyer (2009:15)


(2) An traou a yeas braoik eur pennad mat.
le choses R alla beau.DIM un moment bon
'Pendant un petit moment, tout alla assez bien.' Léon, Kerrien (2000:86)


(3) Prestik e kroge da sevel.
tôt.DIM R commençait à lever
'Elle commençait à se lever assez tôt.' Trégorrois (Kaouenneg), ar Barzhig (1976:34)


(4) Ouion ket pegis e passa an amzer , med hirig ha berrig, n'avañsa ket an traou.
sais.1SG pas comment R passe le temps mais long.petit et court.petit ne avance pas le choses
'Je ne vois pas comment le temps passe, mais je ne fais que bricoler, les choses (le travail) n'avance(nt) pas.'
Plourin (2000:34)


diwezatohig Léon (Cléder), Seite (1998:92)


base adjectivale

On trouve aussi le diminutif associé à des adjectifs cardinaux de nombres bas:

e-unanig, o-daouig, Standard, Kervella (1995:§436)


(1) Matriona gaezh a yae war goshaat ivez hec'h unanik.
Matriona chère R allait sur vieillir aussi sa+V 1.DIM
'Matriona vieillissait aussi seule.
Trégorrois (Kaouenneg)/Standard, ar Barzhig (1976:50)


Le diminutif -ig adjoint à un adjectif forme un composé qui est ensuite disponible pour d'autres dérivations. En (2), au composé [ADJ-Diminutif] a été adjoint -oc'h, un morphème comparatif de supériorité.


(2) [solãʒ wɛ kòhitʃɔχ] / [brazətʃɔχ]
Solange 'oa koshikoc'h brazikoc'h
Solange était vieux.DIM.plus grand.DIM.plus
'Solange était un peu plus vieille/grande' Bas-vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:19)


Le morphème diminutif peut apparaître alternativement à droite du morphème comparatif de supériorité:


(3) Gwashoc’hik e c’hoarvezas, e-pad ar studiadenn a nav eur.
pire.DIM R arriva pendant le étude de neuf heure
'Il se passa pire pendant l'étude de neuf heures.' Standard, Drezen (1990:15)

base prépositionnelle

(4) Deus amañ 'lennig (evel-hennig) . Azez aze 'sedig (evel-sedig)
viens ici comme-ça.DIM assis.2SG comme-ça.DIM
'Viens ici (comme ceci). Assieds-toi là (comme cela).' Trégorrois, Gros (1984:176)

autre

Le diminutif peut être ajouté à la postposition kuit, après une reduplication.


(4) [ a dèyt dièvdër a dèyt c'hwèrvër, a sèlld mé kwit kwydéyk ] !
ha deuet Genver ha deuet c'hwevrer, ha sellit me kuit kuidig!
et venu janvier et venu février et regardez me parti parti.DIM
Goëlo, Le Coadic (2010:116)

Sémantique

Selon Gros (1984:174), le suffixe -ig a "une valeur affective". Cela ne peut pas être vrai dans tous les cas.

Goyat (2012:203) note que le diminutif donne le sens de un peu trop dans le cas suivant:


(1) [ 'pɛliɡ oh ˌbe ɡa u 'trọ ]
Pellig oh bet gand ho tro.
loin.DIM oc'h été avec votre tour
'Vous êtes restés bien longtemps.' Plozévet, Goyat (2012:205)


Parfois, le suffixe n'a pas la même portée que le terme sur lequel il apparaît.


(1) Unanig bennag a deu eur wech an amzer.
un.DIM quelconque R vient un fois le temps
'Un petit quelqu'un (quelques rares personnes) vient de temps en temps.' Trégorrois, Gros (1984:174)
* 'quelqu'un de petit en taille', * 'quelqu'un que j'aime bien'


La sémantique des diminutifs nécessiterait une étude formelle précise, qui comprendrait l'analyse des doubles pluriels par dessus un diminutif (voir de Rostrenen 1738:48,49).

Diachronie

En breton ancien, le diminutif était formé avec le suffixe -an.

A ne pas confondre

 Gros (1984:175):
 Faux diminutifs: la nuance affective n'est pas sentie dans les mots suivants 
 qui ne sont pas des diminutifs, mais une survivance d'un ancien participe passé 
 en -edig (cf. le gallois sychedig, 'assoiffé')
 
 N'am-bo ket kement-se a win, me n'on ket sehedig.
 'Je ne veux pas tant que cela de vin: je ne suis pas enclin à la soif.'
 
 Ar paour-kêr bihan-ze a zo naonedig, ken am bez truez outañ.
 'Ce pauvre petit-là est affamé, au point que j'ai pitié de lui.
 
 An dud koz a vez rividig.
 'Les vieux sont frileux.'
 
 Ne ran ket a van evid eur bikadenn: me n'on ket gwiridig.
 'Une piqûre ne me fait rien: je ne suis pas sensible (douillet).'


Dans quelques exemples, le suffixe -ig a le même effet nominalisant que le singulatif -enn.


(2) berv, 'bouillant'

=> bervig, 'bouillonnement, éclair dans les yeux' Merser (2009)

Bibliographie

  • Gros, Jules. 1984. Le trésor du breton parlé III. Le style populaire, Emgleo Breiz - Brud Nevez. (TBP.III.), p.174-176.
  • Hemon, R. 1976. 'Diminutive suffixes in Breton', Celtica, 11:85-93.