Différences entre les versions de « -ien, -ion (N. coll.) »

De Arbres
Ligne 9 : Ligne 9 :
== Diachronie ==
== Diachronie ==


L'[[Académie bretonne (1922)|Académie bretonne (1922]]:150) recommande d'éviter la confusion entre les noms en ''-enn'' du [[singulatif]] et les noms en ''-en'' qui viennent d'un ancien suffixe ''-on''. Leurs exemples sont pour la plupart en ''-ien'': ''terz'''ien''''', (gallois '''terth'''ion'''''), ''kel'''ien''''', (gallois ''cylion''), ''merien'', (vannetais ''merion'')
L'[[Académie bretonne (1922)|Académie bretonne (1922]]:150) recommande d'éviter la confusion entre les noms en ''-enn'' du [[singulatif]] et les noms en ''-en'' qui viennent d'un ancien suffixe ''-on''. Leurs exemples sont pour la plupart en ''-ien'': '' terz'''ien''' '', (gallois ''terth'''ion''' ''), ''kel'''ien''''', (gallois ''cylion''), ''merien'', (vannetais ''merion'')


== A ne pas confondre ==
== A ne pas confondre ==

Version du 27 juillet 2016 à 08:25

Le suffixe -ien ou -ion dérive anciennement du pluriel en -ien, -ion. Il forme des noms collectifs.


Favereau (1997:§173) donne glasien, 'verdure', razien, 'dépôt', ruzien, 'trace rouge', skubien, 'balayure', et tevion, 'dépôt gras', gwinion, 'aubier'.

Gros (1989:'abuzi') donne abuz-amzer, abuzion, 'perte de temps'.


Diachronie

L'Académie bretonne (1922:150) recommande d'éviter la confusion entre les noms en -enn du singulatif et les noms en -en qui viennent d'un ancien suffixe -on. Leurs exemples sont pour la plupart en -ien: terzien , (gallois terthion ), kelien, (gallois cylion), merien, (vannetais merion)

A ne pas confondre

Il existe aussi un autre suffixe de nom collectif en -en.