-erien, -ierien, -erion, -ierion

De Arbres

La finale en -erien, comme en -ierien, -erion, -ierion, est le pluriel en -ien, -ion de l'animé -er, -our.


(1) Ar venajerien a oa mad d'ar beorien.
le 1ferm.ier.s R était bon à le 1pauvre.s
'Les fermiers étaient bons envers les pauvres.'
Jules Gros, Giraudon (2014:11)


Morphologie

variation dialectale

KLT

(2) Fae ganin gant ar gelaouennerien !
mépris ! avec.moi avec le 1journal.iste.s
'Les journalistes, moi, j'en ai par-dessus la tête !'
Standard, Kervella (2001:29)


(3) N'ho pefe ket ezhomm eus kelennerien war ar jedoniezh evit lec'hioù pell diouzh an hent-houarn ?
ne1 2PL 2.aurait pas besoin de enseign.ant.s sur le calcul.ation pour lieu.x loin de le chemin-fer
'Vous n'auriez pas besoin d'enseignants en mathématiques pour des lieux éloignés de l'accès au train ?'
Standard, Ar Barzhig (1976:10)


(4) Kalz euz pesketerien Treboul a zo o zud-koz ginidig diwar ar mêz.
beaucoup de pêch.eur.s Treboul R1 est leur2 parent-vieil natif de le campagne
'Beaucoup de pêcheurs de Tréboul ont leurs grand-parents qui viennent de la campagne.'
Léonard (Cléder), Seite (1998:57)


vannetais

La finale en -erion, comme en -erien, est le pluriel en -ien, -ion de l'agentif -er, -our.


(5) … da lennerion a zo ar brezhoneg o lavar pemdeziek, èl m'ema hon hani-ni.
à1 lect.eurs R est le breton leur2 langue quotidien comme que est notre celui-nous
'… aux lecteurs dont la langue quotidienne est le breton comme c'est le cas chez nous.'
Vannetais, ar Meliner (2009:11)


(6) … goulenn g'an ditourerion penaos e vez lâret troienn-mañ-troienn, tra-mañ-tra e breton.
demander à.le 1informat.eurs comment R est d.it tourn.ure-ci.tourn.ure chose-ci.chose en breton
'… demander aux informateurs comment se dit en breton telle ou telle tournure, telle ou telle chose.'
Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:6)


-erion, -erien vs. -idi

On peut noter une alternance avec -idi (prizonidi 'prisonniers').


(7) Ar brizonerion o doa marvet get an naon.
le 1prisonn.iers 3PL avait mourr.u avec le faim
'Les prisonniers étaient morts de faim.'
Haut-vannetais, Louis (2015:96)