Différences entre les versions de « -er, -ier (PL.) »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « colspan="10" » par « colspan="15" »)
m (Remplacement de texte — « | [[Le Bozec| » par « | [[Le Bozec (1933)| »)
 
(Une version intermédiaire par le même utilisateur non affichée)
Ligne 47 : Ligne 47 :
|||colspan="15" | 'Les bestiaux, tout le jour retenus dans la crèche, vont errer librement.'  
|||colspan="15" | 'Les bestiaux, tout le jour retenus dans la crèche, vont errer librement.'  
|-
|-
|||||||||||colspan="15" |[[Le Bozec|Le Bozec (1933]]:82)
|||||||||||colspan="15" | [[Le Bozec (1933)|Le Bozec (1933]]:82)
|}
|}



Version actuelle datée du 26 juin 2022 à 21:03

Le suffixe -er ou -ier est un morphème de pluriel assez peu répandu. On le trouve par exemple sur gevier, le pluriel de gaou 'mensonge'.


(1) [ fot ke la:ɤ gɛjəɤ kaɤ gud ɤã aɤ veɤjõnə ]
[ faut pas dire mensonge.s car savoir fais le 1vérité ]
'Ne dites pas de mensonges car je connais la vérité.'
Breton central, (Wmffre 1998:56)


Morphologie

On trouve le suffixe pluriel -er, ier après les voyelles /e, ɛ, i/ ou la glide /j/.


(2) E-leh seier nevez em-eus kavet traoù kozh.
au.lieu sac.s nouveau R.1SG a trouv.é N vieux
'Au lieu de sacs neufs, j'en ai trouvé des vieux.'
Cornouaillais, Trépos (2001:§198)


(3) Ur re bennak, koulskoude, zo chomet en tier...
un ceux quelconque cependant est rest.é en.le maison.s
'Quelques-uns, cependant, sont restés dans les maisons... '
Trégorrois, Berthou (1985:78)


(4) Ar chatal, dalc'het e pad an deiz er c'hreier, a vez laosket en o frankiz.
le bétail gard.é pendant le jour en.le 5crèche.s R1 est laiss.é en leur2 liberté
'Les bestiaux, tout le jour retenus dans la crèche, vont errer librement.'
Le Bozec (1933:82)

Syntaxe

On trouve le suffixe pluriel -ier dans la finale en -ierigoù (kleierigou, 'clochettes').


À ne pas confondre

Il existe un allomorphe en -ier du suffixe -er, -our qui forme des noms singuliers d'humain animé ou de machines (muzulier 'mesureur').


Bibliographie