-enti, -inti

De Arbres
Révision datée du 20 avril 2021 à 14:39 par Mjouitteau (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Le suffixe -enti, -inti, forme des noms abstraits.


(1) marteze c'hoazh ez eus deut eun nevezenti... Cornouaillais / Léon, Croq (1908:14)
peut.être encore R est venu un nouveau.
'Peut-être encore est-il arrivé quelque chose de nouveau...'


Trépos (2001:76) donne mezventi 'ivrognerie', nevezenti 'nouveauté'.


Morphologie

allomorphes

Favereau (1997:§161) considère que -enti et -anti sont des allomorphes cornouaillaise et vannetaise de -entez. Il donne comme étant des dérivations équivalentes:

  • ar baourentez 'la pauvreté', le trégorrois ar brawentez 'la gentillesse', berrentez 'gêne', bras(s)entez 'grandeur', follentez 'folie', furentez 'sagesse'

et

  • mezhventi, 'alcoolisme'

Favereau donne comme équivalente la paire skuizhentez et le cornouaillais skuishenti 'fatigue'.

Favereau (1997:§161) traduit 'ancienneté' par kozhentez, et le cornouaillais koshenti. Favereau (1997:§183) donne kozhenti 'vieillissement'.


genre

Le suffixe -enti est féminin (Trépos 1968:§129, qui donne nevezenti 'nouveauté').


(3) N'onzont ket c'hoaz an nevezenti veur. Standard, Riou (1941:14)
ne1 savent pas encore un nouveau.N1 énorme
'Ils ne connaissent pas encore la grande nouvelle.'


(4) mezventi, ar vezventi, Press (1986:62)

Diachronie

Irslinger (2014:97) considère que ‑enti/‑inti dérive du vieux breton -ant (Fleuriot 1964:348), suivi de -i, masculin (Pedersen 1909–1913,II:18), qui aurait subi un changement de genre.