-el, -ol

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

Le suffixe -el ou -ol n'est plus productif en breton moderne. Il reste visible sur certains noms.


Kervella (1947:§835) donne govel, ('forge') mevel (sur mao), kavel et kanol, grozol.

Trépos (2001:76) ajoute gevel, 'tenailles'.

Goyat (2012:322) donne:

  • /'ka:vɛl/, ['kaɛl], kavell, 'berceau'
  • /'kutɛl/, koutell, 'couteau'
  • /'mi:nɛl/, minel, 'boucle de fer' (sur /mi:n/, min, 'museau, groin')
  • /'rastɛl/, rastell, 'rateau'
  • /'ro:zɛl/, rozell, 'rouable (pour étaler la pâte à crêpes)'
  • /sky:dɛl/, [skɥɛl], skudell, 'écuelle'


Morphologie

productivité

Goyat (2012:322) note que les bases du suffixe /-ɛl/ ne sont que très rarement attestées.

Sémantique

Le suffixe -el, -ol forme plutôt des noms d'objets concrets et d'instruments, mais on en trouve des occurrences dans des noms abstraits (kentel, 'leçon', Kervella 1947:§835; brezel, 'guerre', Trépos 2001:76) ou des noms animés (kaerellig, 'belette', Goyat 2012:322).


A ne pas confondre

Il existe des suffixes différents qui sont aussi réalisés en -el.