Différences entre les versions de « -el »

De Arbres
m (Remplacement de texte — « A ne pas confondre » par « À ne pas confondre »)
 
(14 versions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
{| class="prettytable"
La [[finale]] ''-el'' peut réaliser trois [[morphèmes]] différents :
|(1)||Gwall drist ||e oa gwelet || an traoù-se  holl  ||é kouezh'''el''' ||tamm àr-lec'h tamm.
|-
| ||[[INT|intensifieur]]<sup>[[1]]</sup> triste ||[[R]] [[COP|était]] [[gwelout|voir]] ||[[art|le]] choses-[[DEM|là]] [[holl|tout]]||[[particule o|à]] tomber ||[[tamm|morceau]] [[war-lerc'h|après]] [[tamm|morceau]]
|-
| ||colspan="4" | 'C'était triste de voir tout cela tomber peu à peu en ruines.'
|-  
| ||||colspan="4" |''Vannetais'', [[ar Meliner (2009)|ar Meliner (2009]]:16)
|}




[[Category:articles|Categories]]
* ''[[-el (Adj.)|-el]]'' (Adj.): un suffixe adjectival. C'est lui qui apparaît dans les [[noms]] en ''[[-elezh]]''.
[[Category:suffixes|Categories]]
 
[[Category:verbes|Categories]]
* ''[[-el (V.)|-el]]'' (V.): un [[suffixe verbal infinitif]].
 
* ''[[-el, -ol]]'' (N.): un suffixe qui n'est plus productif mais reste encore visible sur certains noms.
 
 
== À ne pas confondre ==
 
Il existe un suffixe avec une différente longueur de voyelle : ''[[-ell]]'', que l'on trouve sur les noms.
 
Dans les [[emprunts]] au français, les finales en ''eau, eaux'' obtiennent ''-el,'' ou ''[[-ell]]'' (''Bordeaux'' > ''Bourd'''el''''', ''mangonneau'' > ''bañgoun'''ell''''', ''guideau'' > ''kid'''ell''''', ''drapeau'' > ''drap'''ell''''', [[Mordiern (1939)|Mordiern 1939]]:13).
 
 
[[Category:désambiguïsations|Categories]]

Version actuelle datée du 23 mai 2022 à 10:55

La finale -el peut réaliser trois morphèmes différents :


  • -el (Adj.): un suffixe adjectival. C'est lui qui apparaît dans les noms en -elezh.
  • -el, -ol (N.): un suffixe qui n'est plus productif mais reste encore visible sur certains noms.


À ne pas confondre

Il existe un suffixe avec une différente longueur de voyelle : -ell, que l'on trouve sur les noms.

Dans les emprunts au français, les finales en eau, eaux obtiennent -el, ou -ell (Bordeaux > Bourdel, mangonneau > bañgounell, guideau > kidell, drapeau > drapell, Mordiern 1939:13).