-eg, -og (N.A.) : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
(genre)
Ligne 80 : Ligne 80 :
 
=== genre ===
 
=== genre ===
  
Les noms d'[[agent]] en ''-eg'' sont masculins. Leur équivalent féminin prend en sus le suffixe ''[[-ez (N.F.)|-ez]]'', donnant une finale singulier en ''[[-egez]]'', ou au pluriel ''[[-egezed]]''.
+
Les noms d'[[agent]] en ''-eg'' sont masculins. [[Trépos (1968)|Trépos (1968]]:§129) donne ''marheg'' 'cavalier'.
 +
 
 +
Leur équivalent féminin prend en sus le suffixe ''[[-ez (N.F.)|-ez]]'', donnant une finale singulier en ''[[-egez]]'', ou au pluriel ''[[-egezed]]''.
  
  
Ligne 90 : Ligne 92 :
 
||| colspan="4" | 'N'entends-tu pas cette sale médisante-là?' ||||||''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:361)
 
||| colspan="4" | 'N'entends-tu pas cette sale médisante-là?' ||||||''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:361)
 
|}
 
|}
 
  
 
== Sémantique ==
 
== Sémantique ==

Version du 30 juillet 2019 à 11:39

Sur une base nominale, le suffixe -eg obtient un nom d'agent, une personne qui dénote une possession (en abondance?) de la dénotation du nom.


(1) Sell al lagadeg braz-se!
regarde le œil.sfx' grand-ci
'Regarde ce grand individu qui a de gros yeux!' Trégorrois, Gros (1984:361)


Le Roux (1915:70) donne marcheg 'cavalier (qui a un cheval)', kroazeg 'croisé (revêtu d'une croix)'. Chalm (2008:W-215) donne ezhommeg, 'nécessiteux'.


Sur une base adjectivale, ce suffixe dénote un nom d'agent charactérisé par cette base adjectivale (amezeg < am-nes-eg).


(3) Ki va amezogez a deu da gac'hat war va fleur bemus!
chien mon voisine R vient pour1 pour merder sur mon fleurs chaque.jour
'Le chien de ma voisine vient chaque jour faire sur mes fleurs!'
Léon (Plougerneau), M-L. B. (01/2016)


Morphologie

variation dialectale -eg, og

Les variantes les plus conservatrices de la langue apparaissent avec la forme -og, qui était aussi la forme de ce suffixe en moyen breton.


(3) Me a gred Simone a blanto patatez er bloavezh-mañ egist he amezog.
moi R1 crois Simone R1 plantera patates dans.le an.n.ée-ci comme son voisin
'Je crois que Simone plantera des patates cette année comme son voisin.' Lesneven/Kerlouan, A. M. (04/2016b)


(4) eun amezog hag a oa eet e had gand al laer Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:39)
un voisin que R1 était allé son1 lièvre avec le voleur
'un voisin à qui on avait volé son lièvre.'


(5) Me n'oun ket laezhog!
moi ne1'suis pas lait.eur
'Je ne suis pas amateur de lait!' Léon, Kervella (2009:203)

composition

On peut trouver le suffixe -eg, -og agentif dans une finale en -aoueg, après un suffixe nominal -où.


(3) Nep ne zañs ket a zo ur genaoueg.
qui ne1 danse pas R est un idiot
'Qui ne danse pas est un idiot' Standard, Drezen (1990:84)

nombre

Les noms d'agent en -eg font leur pluriel en -ien. Kervella (1947:§827) donne tieien. Seite & Stéphan (1957:117) notent qu'ils perdent le -g de leur finale au singulier, et donnent beleg, beleien.

genre

Les noms d'agent en -eg sont masculins. Trépos (1968:§129) donne marheg 'cavalier'.

Leur équivalent féminin prend en sus le suffixe -ez, donnant une finale singulier en -egez, ou au pluriel -egezed.


(1) Ne glevez ket an deodegez vil-ze?
ne entends pas le langue.sfx.fém. vil-
'N'entends-tu pas cette sale médisante-là?' Trégorrois, Gros (1984:361)

Sémantique

L'ajout du suffixe -eg, -og obtient un agent, c'est-à-dire un être animé, prototypiquement humain.


A ne pas confondre

Il existe beaucoup de morphèmes différents réalisés en /ɛk, ɛg/. Ils sont inventoriés ici.