-aouioù

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher

La finale en -aouioù montre deux morphèmes distincts à la suite, /u/ et /ju/. Le premier est sous l'accent de mot, ce qui déclenche l'allomorphe -aou-.


Analyse

Si les deux morphèmes sont bien des marques de pluriel, alors il s'agit d'un cas de double pluriel.


En (1), rien n'indique en contexte que l'expression de 'matelas' reçoive une lecture hypocoristique qui pourrait justifier une analyse en HYP+PL. La même locutrice (page suivante) a les formes du singulier matelas et du pluriel matelaioù, ce qui montre que son pluriel simple pour matelas est en -ioù.


(1) Papa gave ket aes anezhañ ar matelaouioù.
Papa 1trouvait pas facile P.lui le matelas
'Papa ne trouvait pas les matelas pratiques.'
Le Juch, Hor Yezh (1983:25)


Il s'agit donc de deux pluriels morphémiques identiques côte-à-côte. Le résultat n'est pas une finale -ioùioù car ce morphème prend la forme -aou- sous l'accent de mot qui tombe en avant-dernière position.