Différences entre les versions de « -al (V.) »

De Arbres
 
Ligne 5 : Ligne 5 :
|(1)|| kent || antre'''al''' || er || c'hlas
|(1)|| kent || antre'''al''' || er || c'hlas
|-
|-
||| [[kent|avant]] || entr.er || [[P.e|en]].[[art|le]] || <sup>[[5]]</sup>classe
||| [[kent|avant]] || entr.er || [[P.e|en]].[[art|le]] || <sup>[[5]]</sup>[[klas|classe]]
|-
|-
|||colspan="15" | 'avant d'entrer en classe'
|||colspan="15" | 'avant d'entrer en classe'

Version actuelle datée du 7 août 2022 à 22:19

Le morphème -al est un suffixe verbal de l'infinitif.


(1) kent antreal er c'hlas
avant entr.er en.le 5classe
'avant d'entrer en classe'
Standard, Herri (1982:12)


Morphologie

variation dialectale

Goyat (2012:272) considère que le suffixe verbal -al est prononcé /ɛl/ à Plozévet (/'farsɛl/, farsal 'plaisanter').


productivité

Certains verbes sont surtout connus avec ce suffixe (soñjal 'penser', farsal 'blaguer', tabutal 'quereller', etc.). D'autres montrent des alternances plus fréquentes avec un autre suffixe courant, comme -añ ou -añ (c'hwiañ, c'hwial 'vouvoyer', teañ, teal 'tutoyer', etc.).

Selon Gros (1984:354), ce suffixe n'est plus productif dans la langue. Gros (1989:175) donne genaouegal 'ouvrir la bouche niaisement'.


(2) É oen é choñjal get-n-eign me unañ...
E oan o soñjal ganin ma-unan... Graphie peurunvan
R étais à4 penser avec.moi mon un
'Je songeais en moi-même.'
Vannetais, Le Bayon (1878)


(3) An Itron a zirollas d'e dabutal.
le Dame R1 commença de le1 engueuler
'La patronne a commencé à l'engueuler.'
Standard, Herri (1982:75)


(4) Kroget on da vlejal evel ul leue.
commenc.é suis de1 beugler comme un veau
'J'ai commencé à beugler comme un veau.'
Standard, Herri (1982:90)

suffixe pour emprunts

Gros (1984:354) note qu'en breton trégorrois, ce suffixe se trouve maintenant surtout sur les verbes qui dénotent des cris ou des bruits, ou des verbes empruntés au français.

Gros (1984:355) donne chaseal 'chasser', furchal 'fureter, fouiller', kaozeal 'causer, parler', kestal 'quêter', loveal 'louvoyer', paseal 'passer', pazeal 'marcher à grands pas, arpenter'...


Sémantique

Le suffixe verbal de l'infinitif -al signifie globalement 'faire' ou 'produire' le référent du nom sur lequel il s'affixe.

  • hunvre 'rêve' > hunvreal /faire un ou des rêves/ 'rêver'.
  • soñj 'pensée, souvenir' > soñjal /produire une pensée, un souvenir/ 'penser, se souvenir'.
  • zeal 'zézayer', /produire le son /ze/ /'

À ne pas confondre

Le verbe tamall ne contient pas ce suffixe.


(1) Met a-raok tamall den ebet da laerezh ho tanvez-amann....
mais avant accuser homme aucun de1 voler votre3 matière-beurre
'Mais avant d'accuser quiconque de voler votre crème... '
Cornouaille (Pleyben), Ar Gow (1999:19)