-adurezh : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
 
Ligne 13 : Ligne 13 :
  
  
[[Trépos (2001)|Trépos (2001]]:75) donne ''desk'''adurez''''', 'instruction', ''seven'''adurez''''', 'civilisation'.
+
[[Trépos (2001)|Trépos (2001]]:75) donne ''desk'''adurez''''' 'instruction', ''seven'''adurez''''' 'civilisation'.
  
 
[[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:316) donne, pour Plozevet:  
 
[[Goyat (2012)|Goyat (2012]]:316) donne, pour Plozevet:  

Version actuelle datée du 21 septembre 2020 à 12:51

La finale -adurezh obtient des noms abstraits.

Les noms en -adurezh sont dérivés par une suffixation en -ad suivie d'une suffixation en -ur, qui est un suffixe exocentrique formant des noms masculins, suivie finalement par la suffixation du morphème féminin -ezh.


(1) …abalamour moarvat d’ar c'heleier ha d'ar gelennadurez a gaved enno…
à.cause sans.doute de le 5nouvelles et de le 1instruc.tion R1 trouve.IMP dans.eux
'… sans doute à cause des nouvelles et de l’instruction qu’on y trouve.' Cornouaille (Pleyben), Ar Go (1950:5)


Trépos (2001:75) donne deskadurez 'instruction', sevenadurez 'civilisation'.

Goyat (2012:316) donne, pour Plozevet:

  • /freska'dy:rɛz/, freskadurez 'fraîcheur' < /fres'ka:d/, freskaad '(se) rafraîchir'
  • /maɡa'dy:rɛz/, magadurez 'nourriture' < /'ma:ɡa/, maga 'nourrir'
  • /sɛ mpla'dy:rɛz/, sempladurez 'évanouissement' < /'sɛ mpla/, sempla 's'évanouir'


Morphologie

composition


genre

Les noms finissant en -adurezh sont féminins (Trépos 1968:§129, Deshayes 2003:39).

Le nom deskadurezh 'instruction' est féminin (Trépos 1968:§129), comme l'est sa version vannetaise diskadureh 'enseignement' (Cheveau 2017:§37). Le nom sevenadurezh 'civilisation' est féminin.

Cheveau (2017:§37) donne aussi comme féminin guennadureh 'blanchissage'.

Sémantique

(1) E-pad ar brezel ez eus bet privadurez ha berregez euz peb tra. L'Hôpital-Camfrout, Le Gall (1958:'privadurez')
pendant le guerre R4 est eu privation et court.-ée de chaque chose
'Pendant la guerre, il y avait des privations et des restrictions sur tout.'


-adurezh vs. -adur

L'opposition entre les finales en -adur et -adurezh tenait anciennement dans l'opposition noms concrets vs. noms abstraits (kizelladur 'sculpture (objet)' > kizelladurezh 'sculpture (art)', Vallée 1980:XIX).

Cependant, on trouve maintenant dans les variétés modernes de breton des noms abstraits en -adur, qui viennent concurrencer les finales en -adurezh pour la réalisation de noms abstraits.

(2) gwaskadur, 'jus (provenant d'une pression de fruit)', Trépos (2001:75)

ar (g)waskadur, 'étreinte', néo-breton, Favereau (1997:§144)


Des noms concrets peuvent aussi se trouver avec une finale en -adurezh. Konan (2017:31) donne aradurezh 'terre arable' en trégorrois de Perros-Guirrec.


-adurezh vs. -erezh

Vallée (1980:XIX) considère que -erezh et -adurezh sont "de sens voisins".


(1) kelennadur '(une) instruction'
kelennadurez 'l'instruction' et, avec une majuscule, 'l'Instruction'
kelennerez 'l'art, la pratique de l'instruction' Vallée (1980:XIX)


-der et -ded vs. -adurezh

Vallée (1980:XIX) note que -adurezh peut servir à dénoter une qualité morale. Il contraste cette propriété avec l'interprétation du suffixe -der, mais aussi du suffixe -ded qui sert pourtant à former des noms abstraits.


(1) skañvder, skañvded 'légèreté (physique)' skañvadurez 'légèreté morale'
breskder, breskded 'fragilité (physique)' breskadurez 'fragilité morale'
Vallée (1980:XIX)


On a une autre paire minimale avec l'adjectif seven 'poli' qui donne sevended 'politesse' et sevenadur 'culture', sevenadurezh 'civilisation'.


Niveau de langue

Gros (1984:391) rapporte un rejet en breton trégorrois parlé des suffixations en -adurez, trouvées "prétentieuses".


(1) Pa vez glebiet ar biz e ya al lesk(/#loskadurez) kuit.
Pa1 est mouillé le doigt R va le brûle(/#brûlure) parti
'Quand on mouille le doigt, la sensation de brûlure disparaît.' Trégorrois, Gros (1984:392)


 Jules Gros, Giraudon (2014:61):
 "Me 'm eus soñj deus ar gêr "kelennadurezh". Ne gleve [ma mamm-gozh] den ebet komz deus kelennadurezh; ar gêr "kelenn" a ouie.
 [Je me souviens du terme "kelennadurezh". [Ma grand-mère] n'entendait personne parler de "kelennadurezh"; elle connaissait le mot "kelenn".]"