-achoù : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 1 : Ligne 1 :
Une finale en ''-achoù, -ajoù'' peut marquer le pluriel en ''[[-où (PL.)|-où]] d'un nom singulier en ''[[-ach, -aj]]''.
+
Une finale en ''-achoù, -ajoù'' peut marquer le pluriel en ''[[-où (PL.)|-où]]'' d'un nom singulier en ''[[-ach, -aj]]''.
  
 
Il semble y avoir aussi un [[suffixe]] ''-achoù'' qui forme des noms singuliers et soit toujours une marque [[hypocoristique]] dépréciative. Ce suffixe peut s'affixer sur des bases morphologiquement plurielles.
 
Il semble y avoir aussi un [[suffixe]] ''-achoù'' qui forme des noms singuliers et soit toujours une marque [[hypocoristique]] dépréciative. Ce suffixe peut s'affixer sur des bases morphologiquement plurielles.

Version du 24 juin 2014 à 14:59

Une finale en -achoù, -ajoù peut marquer le pluriel en -où d'un nom singulier en -ach, -aj.

Il semble y avoir aussi un suffixe -achoù qui forme des noms singuliers et soit toujours une marque hypocoristique dépréciative. Ce suffixe peut s'affixer sur des bases morphologiquement plurielles.

Gros (1984:356) donne traouajou, /chose.s.sfx.s/, 'choses, nippes, affaires'.


Morphologie

La morphologie en -ajoù semble prototypique du Trégor, et rare ailleurs (Favereau (1997:§147).

noms en '-achoù' au singulier

Certains noms en -achoù ne sont pas employés au singulier. Kervella (1947:§840) cite diankachoù, pellachoù, lostennachoù, malachoù, stokachoù, bruzhunachoù, kouezhachoù, et dislonkachoù.

Favereau (1997:§147) donne un nom en finales en -achoù qu'il traduit par un singulier: freskachoù, 'viande fraîche'.

Faux doubles pluriels: 'traouachoù'

Le nom traoùachoù pourrait être considéré comme un double pluriel, mais la finale en -achoù est toujours associée avec une lecture péjorative, et le singulier * traoùach n'existe pas (Kervella 1947:§840).


Sémantique

Les noms dérivés en -ach, -aj, au singulier, ont parfois un sens péjoratif. En contraste, les noms en finale -achoù ont toujours un sens péjoratif (Kervella 1947:§840).


A ne pas confondre

Favereau (1997:§147) note que dans rodellajoù, 'spirales', il s'agit probablement d'une dérivation en -ad+-où.