-añ (V.)

De Arbres
Révision datée du 26 novembre 2020 à 10:07 par Mjouitteau (discussion | contributions) (Sémantique)
Aller à : navigation, rechercher

Le suffixe verbal de l'infinitif -añ est assez répandu (hors vannetais).


(1) Bout ha chach a reent an eil war egile diouz o gwasañ.
pousser et tirer R faisaient le second sur autre de leur2 pire
'Ils poussaient et tiraient l'un sur l'autre de toutes leurs forces.'
Trégorrois, (Gros 1984:78)


Morphologie

Ce suffixe -añ se prononce /a/. On le trouve parfois sous cette orthographe.


(1) Krozal ha stlaka a rae a bep eil.
grond.er et éclater R1 faisait à chaque second
'Il grondait et il éclatait tour à tour.' Léonard, Kerrien (2000:16)


(2) An nor-se a vo red prenna (anezhi).
le porte-ci R1 sera obligé fermer (P.elle)
'Cette porte, il faudra la fermer.' Trégorrois, Stephens (1982:247)


Syntaxe

Le suffixe -añ semble n'être attaché à aucune classe syntaxique de verbes.

Seul Press (1986:221) signale une opposition des suffixes verbaux -añ et -iñ sur les verbes dihun 'réveiller (transitif)' et dihun '(se) réveiller (intransitif)'.


Sémantique

Le suffixe -añ peut obtenir sémantiquement :

krib 'peigne' > kribañ 'peigner'
dorn 'main' > dornañ 'battre'
  • UTILISER, de manière plus large
had 'graine' > hadañ 'semer'
kan 'chant' > kanañ 'chanter'
kont 'conte' > kontañ 'conter, raconter'
  •  ??
karg 'charge' > kargañ 'charger'
merk 'marque' > merkañ 'marquer'
  • TROUVER, ASSIGNER, sur des noms comme lec'h 'lieu' > lec'hiañ 'localiser'
  • RENDRE, sur des adjectifs
stag 'attaché' > stagañ 'attacher', distagañ 'détaché'
hej 'secoué' > hejañ 'secouer'

Diachronie et horizons comparatifs

Deshayes (2003:39) propose une dérivation du vieux breton -am > moyen breton -aff.

Deshayes (2003:39) met en correspondance le suffixe -añ breton, le suffixe -a du cornique et le suffixe -af du gallois.