Élicitation

De Arbres
Révision datée du 4 décembre 2012 à 10:58 par Mjouitteau (discussion | contributions) (Page créée avec « L' ''élicitation'' est une des sources possibles des bases empiriques d'une grammaire. Le travail d'élicitation consiste à confronter un locuteur natif avec ses intuition... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

L' élicitation est une des sources possibles des bases empiriques d'une grammaire.

Le travail d'élicitation consiste à confronter un locuteur natif avec ses intuitions grammaticales dans sa langue.

Une structure sera étudiée en lui faisant subir des tests assez similaires aux tests mis en place en chimie pour analyser une matière.

Pour étudier un adverbe, on va par exemple le mettre dans tous les endroits possibles dans la phrase et vérifier si les résultats sont grammaticaux ou agrammaticaux pour les locuteurs natifs. On pourra aussi mettre la phrase à différentes valeurs temporelles, et voir si ces adverbes restent grammaticaux. On pourra chercher à le modifier ou à le cliticiser, pour dégager un portrait syntaxique le plus complet possible, qui rendra compte le plus fidèlement possible de la compétence d'un locuteur, afin de modéliser sa grammaire interne.


L'élicitation peut être enrichie par un travail d'analyse de corpus, mais fournit des informations précieuses que le corpus ne peut fournir.

Jamais un corpus ne nous dira les limites d'une structure donnée. Il peut tout au plus nous donner une idée des contextes favorables à l'apparition de ces structures.

Le travail d'élicitation nous fournit l'assurance que pour un locuteur donné, telle ou telle structure ne sera jamais possible. Ce sont ces limites que la grammaire générative cherche à expliquer.