Yoc'h : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
Ligne 1 : Ligne 1 :
''Yoc'h'', ou ''ioc'h'',  est un nom équivalent au français 'tas'. Ce nom peut apparaitre avec un pluriel.
+
''Yoc'h'', ou ''ioc'h'',  est un nom équivalent au français 'tas'. Ce nom peut apparaitre avec un pluriel.  
  
 
   
 
   
Ligne 9 : Ligne 9 :
 
|||colspan="4" | 'des tas de blé emballés soigneusement et recouverts d'un toit sur le dessus.'|||| ||''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:17)
 
|||colspan="4" | 'des tas de blé emballés soigneusement et recouverts d'un toit sur le dessus.'|||| ||''Vannetais'', [[Herrieu (1994)|Herrieu (1994]]:17)
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
Il a aussi [[grammaticalisé]] en différents [[quantifieurs]].
 +
  
 
== quantifieur existentiel ==
 
== quantifieur existentiel ==

Version du 3 octobre 2013 à 10:35

Yoc'h, ou ioc'h, est un nom équivalent au français 'tas'. Ce nom peut apparaitre avec un pluriel.


(1) yoc'h gwinizh paket brav ha goloet get un doenn pintet.
tas blé emballé beau et recouvert avec un toit juché
'des tas de blé emballés soigneusement et recouverts d'un toit sur le dessus.' Vannetais, Herrieu (1994:17)


Il a aussi grammaticalisé en différents quantifieurs.


quantifieur existentiel

Comme son équivalent français 'tas (de)', le nom yoc'h a un usage de quantifieur existentiel signifiant une grande quantité. Yoc'h peut donc quantifier sur des entités qui ne peuvent se mettre en tas.


(2) Ur yoc'h toulloù a zo bet flastret get hon tennoù.
un tas trous R est été détruits avec notre tirs
'Nos tirs ont détruit beaucoup de trous [tranchées].' Vannetais, Herrieu (1994:140)


(3) Er garioù bras, e welomp ur yoc'h intronezed, gwisket e gwenn [...].
dans.le gares grand R voyons un tas dames habillé en blanc
'Dans les grandes gares, nous voyons beaucoup de femmes, habillées de blanc [...].' Vannetais, Herrieu (1994:15)


quantifieur universel

La forme ioc'h ou yoc'h, 'tout', est aussi un quantifieur universel positif.

Cette forme semble sémantiquement équivalente à tout, holl et rac'h.


(4) Arlerh ma nes dornet, ni zèbé ioh ensemble.
après que a battu nous mangeait tous ensemble
'Après le battage, on mangeait tous ensemble.'
Vannetais (Plaudren), Quéré (2011:119)