Verbes détransitifs

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Certains verbes existent sous deux formes a priori sémantiquement équivalentes, l'une transitive et l'autre intransitive. Dans le premier cas, le verbe a deux arguments directs, dans l'autre un des arguments directs est absorbé dans la grille thématique du verbe, et apparaît comme argument indirect.

La détransitivation la plus courante est la mise d'un verbe au passif. Son patient devient sujet, et l'agent, s'il est présent, est typiquement introduit par une préposition.

A travers la variation dialectale ou idiolectale, on repère aussi un phénomène plus étonnant: un verbe canoniquement transitif a une version intransitive. Un cas répandu est celui des détransitifs de l'expérienceur qui alternent, suivant les dialectes (?), dans leur sélection d'un argument expérienceur direct (sujet prototypique) ou indirect, introduit par la préposition da (expérienceur oblique).


Inventaire

Détransitifs de l'expérienceur

Certains verbes sont détransitivisés par l'ajout de la préposition da qui introduit alors l'expérienceur. Le verbe perd alors son argument direct.


soñjal e, soñjal da X, soñjal gant X

L'expérienceur du verbe soñjal peut être direct, ou introduit par da ou encore par gant.


(1) Soñjal a ra din vs. Me soñj din vs. Soñjal a ran.
penser R1 fait à.moi moi pense à.moi penser R1 fait
'Je pense (que...)' Kennard (2013:§4.3.5)


(2) Ne zonje ket da eun den e oa hennez er giz-se.
ne1 pensait pas à un homme R était celui.la dans.le guise-ci
'On ne pensait pas que celui-là était comme cela.' Trégorrois, Gros (1989:'den')


(3) Ar re-ze a zoñj ganto n'e-nevez sort eun den d'ober.
le ceux-ci R pense avec.eux ne'R a.HAB rien IMP à'faire
'Ceux-ci se figurent qu'on n'a rien à faire.' Trégorrois, Gros (1984:331)


X krediñ, krediñ da X

L'expérienceur du verbe krediñ peut être direct ou introduit par da.


(1) Ka kred start ' ra din 'brom emañ-eoñ a sell ouzh ma c'hoenn.
car croire ferme (R) fait à.moi maintenant est-lui R1 regarde à mon2 crème
'Car je crois fermement maintenant que c'est lui qui en a après ma crème.'
Scaër/Bannalec, H. Gaudart (04/2016b)


(2) Me (a) gred din emaint o valsiñ. Pays de Quimper, Kennard (2013:188)
moi R1 croit à.moi sont à4 valser
'Je pense qu'ils sont en train de danser une valse.'

faotañ, 'falloir, vouloir'

Dans le cas du verbe faotañ, le blocage à la personne 3SG pointe vers un sujet explétif vide, avec une expression de l'expérienceur dans le groupe prépositionnel dont la tête est da.


(2) 'Faota d'ar gouarnamant goulenn o ali g'an dud.
faut.3SG à'le gouvernement demander leur2 avis avec le 1gens
'Le gouvernement veut consulter les gens.'
Le Scorff, Ar Borgn (2011:26)


L'expérienceur semble pouvoir, dans certaines variétés, prendre la place du sujet. A noter cependant que le cas relevé en (3), si la préposition da était présente, elle pourrait n'être entendable que dans le doublement de /t/ dû à un phénomène de sandhi. Il est cependant probable que M. Bouzeg, native de la variété de breton rapportée, et qui a elle-même choisi cette graphie, aurait entendu et rapporté la différence.


(3) De belec'h ' faotec'h mont?
à1 R4 veut.2PL aller
'Où voulez-vous aller?' Haut-cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:I)


intereset

Un verbe transitif comme 'intéresser' a un argument interne potentiellement inanimé et un argument externe qui porte le rôle thématique d'expérienceur.

Ci-dessous, la forme de ce verbe est détransitivée par l'ajout de la préposition da qui introduit l'expérienceur. L'auxiliaire utilisé est bezañ, 'être'.


(2) Ar pae 'oa intereset din.
le paie était intéressé à.moi
'La paie m'avait intéressé.' Trégorrois, reporté dans Favereau (1997:§372)


boazet

boazet 'vez dezhe vs. boaz(et) int.


(3) Boazet 'vez dezhe mont du-se 'bep bloaz.
habitué R est à.eux aller là-bas chaque an
'Ils sont habitués à aller là-bas tous les ans.' Haut-cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:VII)


(4) Boaz 'vez deomp, lâr-en, an hanter diouzhomp mont d'an oferenn vintin.
habitué est à.nous dit-il le moitié de.nous aller à le service matin
'D'habitude, nous allons, dit-il, la moitié d'entre nous, à l'office du matin.'
Coray, transcription de l'enregistrement de Pêr Bras en 1977 par Bouzeg (1986:III)


gallout

  • X gallout vs. gallout da X


(3) Met ' c'hell deoc'h bezan sur ne werzhin ket anezhi en dro...
mais R peut à.vous être sûr ne1 vendrai pas P.elle de.retour
'Mais vous pouvez être sûr que je ne la revendrai pas.' traducteur Cosey, Kate, Jonathan 7, p.5


  • Kollet on bét hep galloud din en em denna kuit euz ar hoad., Seite (1975:73)


dleout

  • dleout gant X ober udb., dleout da X ober udb. vs. X dleout ober udb


(1) Te dleje bezañ lakeet eun dra bennag dreistout.
toi (R) devait être mis un chose quelconque par.dessus.toi
'Tu aurais dû t'être mis (te mettre) quelque chose (vêtement) sur le dos.'
Trégorrois, Gros (1984:317)


(2) E tlefes kavout pri amañ, en ur doullañ.
R4 devrais trouver glaise ici en1 trou.er Gourmelon (2014:125)
'Tu devrais trouver de la glaise ici, en creusant.'


(3) Pep a gement-se e oa dleet deom bezañ kavet _ .
chaque de1 autant-ça R était à.nous être trouvé
'Nous devions en avoir trouvé (nous aurions dû en trouver) autant que cela chacun de nous.'
Trégorrois, Gros (1984:317)


(4) E tlefe dit mont aliesoc'h da welet da dad-kozh.
R4 devrais à.toi aller souvent.plus pour1 voir ton1 père-vieux Gourmelon (2014:125)
'Tu devrais aler voir ton grand-père plus souvent.'

kavout, 'trouver'

Un cas particulier est celui du verbe kavout, 'trouver'. Kennard (2013:150) le cite comme prototypique du paradigme.


(2) Me ne gav ket din. Kennard (2013:150)
moi ne1 trouve pas à.moi
'Je ne trouve pas.'


Cependant, kavout ne se trouve pas avec l'expérienceur direct et indirect exactement dans les mêmes structures. Avec un sujet direct, il est par exemple compatible avec un prédicat adjectival ((Me) ne gavan ket mat, mais pas * (Me) ne gav ket din mat (sans une ellipse de la copule eo)).

variation dialectale ou générationnelle

Kennard (2013:§4.3.5) étudie la variation générationnelle des structures produites autour de Quimper et montre que pour les verbes soñjal 'penser', krediñ 'croire' et kavout 'trouver', les locuteurs traditionnels utilisent la structure à sujet indirect, avec ou sans construction du faux sujet ((Me) a gav din 'Je pense que...'). Les jeunes adultes montrent une variation individuelle marquée dans leur utilisation de l'une ou l'autre structure. Les enfants utilisent massivement le sujet direct (Me 'gav, Soñjal a ran... 'Je pense que...').


analyse

Hewitt (1998:25) note justement que dans les structures où le sujet apparaît redoublé sous forme directe et non-directe, il s'agit d'une construction du faux sujet comme l'ajout d'une négation le montre puisqu'un sujet préverbal déclancherait l'accord riche.


(1) Me ne gav ket din. Kennard (2013:150)
moi ne 1 trouve pas à.moi
'Je ne trouve pas.'


Dès que la négation est présente, un accord verbal et un expérienceur oblique sont incompatibles. L'accord riche interdit l'expérienceur oblique ((Me) ne gavan ket (* din), (Me) ne soñjan ket (* din) 'Je ne pense pas.'). L'expérienceur oblique n'est compatible qu'avec l'accord pauvre (3SG).


(2) Ne soñj ket din!
ne1 pense pas à.moi
'Je ne le pense pas.' Favereau (1993:§'soñjal')

Détransitifs du patient

Certains verbes sont détransitivisés par l'ajout de la préposition da qui introduit alors le patient. Le verbe est alors détransitivisé par perte de son objet direct.


kompren

(1) ... kompren a raint d 'ar plac'hig.
comprendre R feront à1'le fille.petite
'Ils comprendront la petite fille.' Vannetais, Ar Meliner (2009:62)


bourriñ, bourriñ X, bourriñ ag X

(1) e korn an oaled, e-lec'h ma vourremp o tommañ.
dans coin le foyer dans-lieu que4 plaisions à chauffer
'Au coin du feu, où nous aimions nous chauffer.'
Cornouaille (Pleiben), Ar Gow (1961:146)


(2) E meur a bark e vourre Langleiz peuriñ pe hadañ a-hervez.
dans moulte de1 parc R4 plaisait Langleiz paître ou semer selon
'A ce qu'il paraît, Langleiz aimait paître ou semer dans des champs différents.'
Bouessel du Bourg (2014:96)


(3) An hent-sen eo a vourr ar sevener filmañ.
le chemin-ci est R1 aime le réalisateur filmer
'C'est ce chemin que le réalisateur aime filmer.'
'Sine: Carol', Ya [06/03/2016].


  • Bourriñ a ra ar sevener filmañ tud tapet e rouedoù ar gevredigezh... 'Sine: Carol', Ya [06/03/2016].
'Le réalisateur aime filmer des gens atrappés dans les filets de la société...'
  • Ar vugale hag ar re yaouank a c'hello bourriñ ag an obererezhioù a-leizh a vo kinniget dezhe.
, Vannes Mag 82, [09/2013], texte

Horizons comparatifs

Meelen (2016) note qu'en moyen gallois, la transitivité est sujette à variation. Elle illustre avec le verbe kyrchu, 'aller’, qui peut apparaître avec un objet direct nominal ou avec une phrase prépositionnelle, parfois dans le corps du même texte.


(1) Ac y r neuad y gyrchwys y diarchenu. Intransitif
et à le salle prt alla pour dé.rober
'Et il alla dans la salle enlever son vêtement.' Moyen gallois, (PKM:4.7)


(2) Yr orssed a gyrchyssant. Transitif
la monture prt allèrent
'Et il allèrent à la monture.' Moyen gallois, (PKM:10.19)

A ne pas confondre

Les verbes détransitifs doivent être distingués des verbes ditransitifs, qui sont des verbes qui prennent trois arguments.


Bibliographie