Tud : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(Morphologie)
(Sémantique)
Ligne 38 : Ligne 38 :
 
Le nom ''tud'' réfère aux humains en général, mais la présence d'un [[possessif]] peut obtenir des lectures de type familial (''ma zud'' 'mes gens, mes hommes', mais aussi 'mes parents').
 
Le nom ''tud'' réfère aux humains en général, mais la présence d'un [[possessif]] peut obtenir des lectures de type familial (''ma zud'' 'mes gens, mes hommes', mais aussi 'mes parents').
  
Sans le [[possessif]], on utilise ''kar, kerent'', comme on le voit dans la carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-361.jpg 361] de l'[[ALBB]] qui documente la variation dialectale de la traduction de ''parent, des parents''. Le nom ''tud '' y apparaît sporadiquement dans ''tud kar'', ''tud [[nes]]''.
+
Sans le [[possessif]], on utilise plutôt ''kar, kerent'', comme on le voit dans la carte [http://sbahuaud.free.fr/ALBB/Kartenn-361.jpg 361] de l'[[ALBB]] qui documente la variation dialectale de la traduction de ''parent, des parents''. Le nom ''tud '' y apparaît sporadiquement dans ''tud kar'', ''tud [[nes]]''. En Bas-Léon à Portsall, on trouve cet usage sans possessif à la fin du XX° (''Araok e veze lavared [...] ''c'hwi'' d'an dud'', [avant , on disait [....] ''vous'' aux parents"], [[Le Dû (2001)|Le Dû (2001]]:carte 456 du [[NALBB]]).  
  
  

Version du 16 mai 2019 à 10:24

Le nom tud réfère à une entité animée plurielle, comme le français 'gens' et l'anglais 'people'.


(1) Bez' oa tud pinvidikoh hag e labourent ket.
expl était gens riche.plus et R4 travaillaient pas
'Il y avait des gens plus riches et qui ne travaillaient pas (leur terre).' Ouessant, Gouedig (1982)


Morphologie

nombre

Le nom tud est un nom collectif. Il est donc pluriel. Pour référer à un seul humain, on utilise le nom den 'personne'.


dérivation

Le suffixe -enn obtient tudenn, un dudenn 'un rôle (de théâtre)'.


(1) Holl an dudigoù-mañ a vev diàr goust ar soudard.
tout le 1gens.DIM.PL-ci R1 vit de1 coût le soldat
'Toutes ces petites gens vivent sur le compte du soldat.' Vannetais, Herrieu (1994:86)


Le préfixe lez- obtient les relations par remariage sur les noms de parenté. Il obtient ainsi leztud 'beau-parents'.

Sémantique

Le nom tud réfère aux humains en général, mais la présence d'un possessif peut obtenir des lectures de type familial (ma zud 'mes gens, mes hommes', mais aussi 'mes parents').

Sans le possessif, on utilise plutôt kar, kerent, comme on le voit dans la carte 361 de l'ALBB qui documente la variation dialectale de la traduction de parent, des parents. Le nom tud y apparaît sporadiquement dans tud kar, tud nes. En Bas-Léon à Portsall, on trouve cet usage sans possessif à la fin du XX° (Araok e veze lavared [...] c'hwi d'an dud, [avant , on disait [....] vous aux parents"], Le Dû (2001:carte 456 du NALBB).