Transitif

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Les éléments fonctionnels transitifs sont des éléments à deux arguments. Prototypiquement, ces éléments sont des prépositions ou des verbes.


(1) An naer he deus debret ar glesker. Standard, Le Bozec (1933:85)
le serpent 3SGF a mangé le grenouille
'Le serpent a mangé la grenouille.'


Les verbes transitifs, comme lazhañ 'tuer' ont un argument interne (leur complément qui est leur objet, le patient affecté par l'action) et un argument externe (leur sujet, agent de l'action).

Les verbes transitifs s'opposent aux verbes intransitifs qui n'ont qu'un seul argument, et aux verbes ditransitifs, qui en ont trois.

Un même verbe peut avoir différentes structures selon ses emplois, comme le verbe debriñ 'manger', qui peut dénoter l'action de manger quelque chose ou l'action de manger (quoi que ce soit) en elle-même.

Les verbes transitifs peuvent être passivisés, auquel cas leur argument interne est leur sujet, et leur argument externe est optionnel et apparaît dans une préposition.

Un verbe transitif qui perd un argument n'en a plus qu'un seul. C'est un détransitif.


Syntaxe

Les verbes transitifs sélectionnent l'auxiliaire kaout, 'avoir' aux temps composés (Kervella 1995:§208).


Terminologie

Les formes verbales transitives sont appelées en breton stummoù kreñv, verboù kreñv, ou stummoù tre, verboù tre (Kervella 1947:§208). Ces termes ne sont cependant pas exactement équivalents pour Kervella au terme 'transitif' car il inclut dans cette catégorie les verbes à deux arguments qui dont un argument indirect. Il distingue donc verb tre eeun ('transitif') et verb tre dieeun ('verbe à deux arguments', ou non-intransitif).

L'adjectif tranzitivel est un emprunt.

Press (1986:249) traduit verb tre et verb kreñv par l'anglais transitive verb.