Trépos (1982:39-40)

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
Trépos (1982:39-40): 
..."le suffixe -ou semble être, dans certaines régions, un suffixe diminutif 
ou hypocoristique; 
dans le Léon, par exemple, les  prénoms en -ou correspondent aux prénoms cornouaillais 
en -ig: Fanchou, ou Saïtou, comme Fanchig, le petit François; Charlou comme Charlig, etc.;
il est remarquable également que les noms de femmes que l'on relève dans les chartes et les 
actes du moyen âge sont très souvent en -ou. 
(Cf. St-Yves, Hadou p.251; Adhou 263; Pleysou, mater Margilliae, 181 etc.). 
Peut-être faut-il voir, dans ce suffixe hypocoristique, ou féminin, et non dans le suffixe 
pluriel -ou, l'origine de nombreux anthroponymes bretons dérivés tels que: 
Jaffrezou de Jaffrès (Cf. Jaffrezig); Duigou, de Du, Duig; Guévelou, de Guével; 
Cozigou de Coz, Cozig, etc. 
Et c'est le même suffixe hypocoristique que contient le singulier blaizou "escargot". 
(ordinairement, dans la région où ce mot est utilisé, s.o. Corn blezenn, coll. blez) 
dans la formulette d'Audierne: blaizou, blaizou, tenn da gorn emezou, etc. (R.C. V p.175)"


Référence

Trépos, Pierre: 1957, Le pluriel breton, Emgleo Breiz, Brest.