Tomm

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

L'adjectif tomm signifie 'chaud'.


(1) Ur banne soubenn domm.
un contenant 1soupe 1chaud
'De la soupe chaude.' Léon, Kervella (2009:37)


Morphologie

grammaticalisation

Kervella (1947:§886) reconnait un préfixe tomm- dans tommheoliañ.


dérivation

L'adjectif tomm se trouve aussi sous la forme e-tomm 'chaud' (Trépos 2001:§230) après le préfixe e-.

Le nom 'chaleur' est obtenu avec les suffixes -der comme -ded, tommder, tommded.

Le verbe 'chauffer' est obtenu de façon régulière avec le suffixe de l'infinitif -añ (tomm ur banne leazh chauffer un verre de lait', Plougerneau, M-L. B. (05/2016) ou avec le suffixe -et du participe.


(2) 'Meus ket 'n em dommet doc'h 're-se diboa.
ai pas se1 chauffer à le ceux- depuis
'Je ne les ai pas fréquentés depuis.'
litt. 'Je ne me suis pas réchauffé à eux depuis.' Haut-cornouaillais (Riec), Bouzeg (1986:25)


On trouve différentes stratégies pour l'intensification:

la réduplication tomm-tomm,
le préfixe gwall- dans gwall-domm (Lesneven/Kerlouan, A. M. 05/2016)
les suffixes:
tomm-kenañ, Lesneven/Kerlouan, A. M. (05/2016)
tomm ruz, tomm skaot, Vannetais (Kistinid), Nicolas (2005:15)
tomm-gor 'torride', Standard, Drezen (1990:11)
tomm-berv 'chaud-bouillant'...

On trouve différentes stratégies pour l'atténuation, comme le préfixe gou- dans goudomm (Kervella 1947:§883).


variation dialectale

(2) [ mø ɛspera mi wutʃəkɛn tɥɛmərblema ɛlər ble pasət ]
me 'espera m'e vo ket ken tuemm ar blez-mañ èl ar blez paset
moi espère que'sera pas aussi chaud le année-ci comme le année passé
'J'espère qu'il fera pas aussi chaud cette année que l'année passée.'
Bas-vannetais, Nicolas (2005:16)


Il existe aussi une variation idiosyncratique sur la mutation après le nom masculin dour 'eau'. On trouve une lénition dour domm 'eau chaude' (Plogoneg, kontañ kaoz 12/2017). On dit pourtant dour dous, dour glav, comme pour un nom masculin régulier... Nous ne sommes pas les premiers à nous étonner sans trouver de réponse. On trouve aussi des occurrences de dour zomm, avec une spirantisation (Buez ar Zent, 1894:p.176, ou Moal 1890:32)! Selon le dictionnaire multidialectal de Troude (1869:'chaud'): "De l'eau chaude, dour zomm, dour domm; c'est un caprice de la langue."