Tar(v)-

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le préfixe tar(v)- est la grammaticalisation assez peu productive de tarv 'taureau'.


(1) hounn'zh oa be' targasha!
celle.ci était été à4 sfx1.chat
'Elle avait été draguer (les matous).' Breton central, Favereau (1984:353)


Kervella (1947:§886) donne: tarvhed, tarvenebek.

Favereau (1993) donne tar-, 'mâle': tarwgouez, 'sanglier'; tarw-grilh, 'langouste mâle'; tar-gwrac'h, 'courlazeau'; tarw-ki, 'chien mâle, personne agressive'; tarw-marc'h, 'étalon'; tarw-petis, 'arabelle'.


Morphologie

mutation

Les dialectes en sont pas uniformes quant à la lénition déclenchée par tar(v)-.


(2) /urpex tərga:x /
un.morceau taureau.chat
'un grand matou.' Groix, Ternes (1970:226)


(3) tarkaz 'matou, pieuvre', Favereau (1993), targasha 'chasser le matou' Favereau (1984:353)


(4) e hoz tarkaz, 'un vieux filou (litt. un vieux matou)', Trégorrois (Plougrescant), Le Dû (2012:45)


Etymologie

Selon Deshayes (2003:'tarw'), le préfixe en tar(v)-, vient du vieux breton taruu- dénotant le taureau.


A ne pas confondre

Il existe deux autres préfixes pourvant être réalisés en /tar/-: la grammaticalisation tre-, tar-, ter-, tres- de la préposition spatiale tre, 'à travers, de travers' et le préfixe diminutif a-perfectif Dar-, dor-, tar-, tor- (darlammat > 'palpiter', Favereau (1993). Ce dernier a un sens qui est parfois opposé à tar(v)-.