Taol (M.)

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le nom masculin taol, un taol dénote un 'coup'.


(1) Chomit aze war-hed tôl bete-gouzoud e vefe ezomm diouzoh.
restez ici à.distance coup de.crainte R serait besoin de.vous
'Restez là à une distance d'un jet de pierre, de crainte qu'on ait besoin de vous.'
Trégorrois, Gros (1966:235)


Morphologie

composition

Le nom taol 'coup' est un déverbal de taoler 'jeter'. Il est composé de la racine de ce verbe et probablement d'un morphème vide nominalisant.


dérivation

Kervella (1947:§885) donne, avec le préfixe mes-, mestaol 'mauvais coup'.


mots composés

(2) 'Monet en-dro an taolioù-mouezh e brezhoneg Malgeneg'
aller de-retour le coup.s-voix dans breton Malgeneg
'Le fonctionnement des accentuations dans le breton de Malgenec' titre de Pipec (2005), Hor Yezh 243.


  • Ar ganevedenn, [...], a deu en eun taol-kont kement liou a zo warni da veza flamm kenañ.
'Chaque couleur de l'arc-en-ciel resplendit d'un coup.', Léon (Guiclan), Miossec (1987), cité dans Rezac (2013)


Sémantique

compétition

Le nom taol 'coup' a plus de compétition sémantique que le français un coup (de), car les déverbaux ont plus de stratégies disponibles en breton qu'en français (par exemple, avec le préfixe dam-, damsell 'coup d’œil rapide').


pennad

(1) Ha diskenn a ra, en ur pennad tizh, gant an diri.
et descend R fait en un coup vitesse avec le escalier
'Et il descend, en coup de vent, les escaliers.' Standard, Drezen (1990:29)


gwech

adwech 'coup à refaire aux boules', Favereau (1997:§193)


barr, barrad

(1) Tremenet eo ma barr c'hoant-kousket.
passé est mon2 coup envie-dormir
'Mon accès de sommeil est passé.' Trégorrois, Gros (1989:'barr')


-ad, -adenn

Le nom taol, dans le sens de 'évènement' peut être en compétition avec le suffixe -ad ou la finale -adenn (skubadenn 'coup de balai'). A travers les dialectes, les deux peuvent aussi se trouver dans le composé taolad.


(1) Un taolad bourrapl ni boa gwraet barzh amañ.
un coup joyeux nous avait fait dans ici
'Un moment d'ambiance nous avons vécu ici.'
Le Scorff, J. Danvic, Plouay, cité par Ar Borgn (2011:83)


Le nom taol dans le sens de 'coup physique porté' est aussi en compétition avec -ad, comme dans kildornad '(coup de) revers de main', Merser (2009).


Expressions

kaout taol, 'avoir le coup'

(1) [ i vrør myɔh a dawl awɛtõ ]
E vreur 'deus muioc'h a daol evitoñ.
son1 frère a plus de1 coup que.lui
'Son frère travaille mieux que lui (il a plus le coup pour travailler).'
Bas-vannetais, Nicolas (2005:18)


taol dorn, 'tour de main'

L'expression an taol dorn signifie 'le coup de main, le tour de main'. En contraste, 'un coup de main pour aider' sera plutôt traduit par un taol sikour.


(2) ar memes taol dorn da lakaat o c'hoef.
le même coup main pour mettre leur2 coiffe
'Et les filles de Tréboul n'avaient pas la même façon de mettre leur coiffe'.
Douarnenez, Melle Griffon, Denez (1984:73)


en un taol, 'brusquement, subitement, d'un coup'

(3) ...hag e tihunan en un taol, é soñjal ema un obus bennak eo.
et R4 réveille dans un coup à4 penser est un obus quelconque est
'...et je me réveille brusquement, en pensant que c'est quelque obus.'
Vannetais, Herrieu (1994:223)


bezañ prim a daol, 'être énergique'

(4) Hennezh 'zo prim a daol.
celui.ci 'est preste de1 coup
'Il est énergique.' Haut-vannetais, Louis (2015:79)

'coup à boire'

Les cartes 496 et 497 du NALBB documentent la variation dialectale de 'boire un coup', 'boire des coups'. On ne relève l'item lexical taol qu'en second choix et uniquement deux fois, à Clégérec et Plouhinec en Morbihan. En breton standard, c'est banne qui est le plus utilisé.


(5) Te a zo barreg a-walh da eva eur bannah chistr .
toi R est capable assez de1 boire un verre cidre
'Tu es assez capable (tu peux bien) boire un coup de cidre.'
Trégorrois, Gros (1989:'barreg')


'un coup de vieux'

(6) Degouezhet eo Fañch abaoe n'am boa ket gwelet anezhañ. Trégorrois (Perros-Guirrec), Konan (2017:'degouezhout')
pfx.tombé est Fañch depuis ne1'R.1SG avait pas vu P.lui
'Fañch a pris un coup de vieux depuis la dernière fois que je l'ai vu.'


'un coup de froid'

L'expression française un coup de froid peut être traduite en breton par des noms opaques comme anoued.