Tamall : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
Ligne 9 : Ligne 9 :
 
||| colspan="4" | 'L’homme ne connaît pas les enfants accusés.' ||||''Plougerneau'', [[M-L.B (10/2018)]]
 
||| colspan="4" | 'L’homme ne connaît pas les enfants accusés.' ||||''Plougerneau'', [[M-L.B (10/2018)]]
 
|}
 
|}
 +
 +
 +
== Morphologie ==
 +
 +
=== dérivation ===
 +
 +
Le préfixe ''[[De-, di-, dis-|di-]]'' ne semble pas impacter le sens du verbe.
 +
 +
 +
{| class="prettytable"
 +
|(2)||  Barner ||a zidamall torfed ||'zo e-unan||en em varned.
 +
|-
 +
| || juge ||[[R]]<sup>[[1]]</sup> [[De-, di-, dis-|pfx]].reproche méfait ([[R]])<sup>[[1]]</sup> || [[zo|est]] [[POSS|son]]<sup>[[1]]</sup>-[[unan|un]] ||  se<sup>[[1]]</sup> juger
 +
|-
 +
| ||colspan="4" |'Celui qui juge se juge lui-même.'||||||''Proverbe''
 +
|}
 +
  
  

Version du 22 février 2019 à 16:36

Le verbe tamall est un verbe transitif comme reprocher. Son participe peut être traduit par accusé.


(1) Ar gwaz a nevez ket ar vugale tamallet.
le homme R connaît pas le 1enfants accusé
'L’homme ne connaît pas les enfants accusés.' Plougerneau, M-L.B (10/2018)


Morphologie

dérivation

Le préfixe di- ne semble pas impacter le sens du verbe.


(2) Barner a zidamall torfed 'zo e-unan en em varned.
juge R1 pfx.reproche méfait (R)1 est son1-un se1 juger
'Celui qui juge se juge lui-même.' Proverbe


Syntaxe

structure argumentale

C'est un verbe déclaratif qui peut sélectionner une complétive comme son objet.