Tad

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le nom tad dénote un 'père' au sens familial et religieux.


(1) ur breur da va zad.
un frère à1 mon2 père
'un frère de mon père.' Léon, Mellouet & Pennec (2004:79).


Morphologie

variation dialectale

La carte 573 de l'ALBB documente la variation dialectale pour la traduction de 'à mon père'.


dérivation

Le composé tad-kozh obtient 'grand-père'.

Vallée (1980:XVIII) distingue tadelezh 'paternité, qualité de père' avec le suffixe -elezh, et tadegezh 'sentiment paternel, conscience de la qualité de père' avec le suffixe -egezh.



Sémantique

générations ascendantes

Izard (1965:93) remarque que tout aïeul au delà de la génération + 2 est communément appelé tad-kozh, mais qu'une différentiation est possible avec tad-kozh (+2), tad-kuñv (+3) et tad-ion (+4).


tadoù

Le pluriel tadoù est en concurrence avec tud 'gens, parents'. Tadoù peut en effet dénoter les parents, même au sens le plus restrictif du terme lorsqu'il dénote uniquement le père et la mére. An tadoù-kozh, tud-kozh ou gourdadoù dénote les ancêtres en général.


'père par alliance'

Le second mari de la mère est appelé tadok en vannetais ou les-tad en KLT, correspondant au gallois llus-tad (Izard 1965:93).

Le père de la femme ou du mari est appelé tad-kaer, très littéralement 'beau-père' ou tadek. Ce terme n'a pas d'équivalent lexical en gallois.


'père par adoption'

 Izard (1965:93):
 "Dans l'Irlande ancienne où, comme d'ailleurs dans l'ensemble du monde celtique ancien, l'adoption était trés répandue, le terme datan désignait le père adoptif. Le breton emploie tad mager pour 'père nourricier' et tad madobereur pour 'père adoptif'."


tad 'mâle'

Les noms tad et mamm servent aussi pour dénoter, à travers les espèces, les notions de 'mâle' et 'femelle'.


(5) gant an holl evned, bravoc'h eo an tad da weled egéd ar vamm... Léon, Seite & Stéphan (1957:107)
avec le tous oiseaux beau.plus est le père à1 voir que le 1mère
'pour tous les oiseaux, le mâle est plus beau que la femelle...'

Diachronie

Izard (1965:93) donne le moyen breton tat, le cornique tat et le gallois tade.