Stephens (2000)

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Stephens, J. 2000. 'The development of grammatical structures in the Breton of nursery school children', Ikastaria 12, 123-142, pdf.


résumé en français:
 "La grande majorité des enfants qui vont dans les écoles bretonnes d'enseignement moyen ne parlent que français. Une analyse descriptive des données indique que les enfants sont arrivés à parler le breton de façon convenable après quatre ans. Bien qu'il existe un indice de transfert du français vers le breton au cours de l'étape initiale d'acquisition du breton, les enfants acquièrent toute la gamme de structures grammaticales du breton y compris celles qui ne sont pas partagées avec le français."


conclusion:
 "This first analysis of Breton child data shows a clear progression through the nursery school years. The children have evolved from single phrase utterances to sophisticated structures. Transfer of grammatical structure from French to Breton appears to have contributed to the rapid development of the D-system in Breton. However over time the children have acquired the grammatical rules of Breton. One interesting aspect is their ability to use a variety of word orders in Breton. They do not restrict themselves to SVO as could have been expected since they are French first language speakers. There are instances of code-switching, but it appears to be a compensatory strategy the children resort to when in difficulty rather than the socially motivated code-switching of  confident bilinguals. There are a number of immature features in their utterances, nonetheless it is clearly apparent that they have mastered the main grammatical rules of the Breton language by the time they are ready to move into primary education."


Janig Stephens contraste les données produites par deux petits groupes d'enfants scolarisés en maternelle à Diwan. Elle note une grande différence entre le groupe des enfants de moins de trois ans, qui montre un développement du langage largement plus avancé pour le français, et le groupe des plus de trois ans, qui montre un ratrappage grammatical en breton avec des productions de structures qui n'existent pas dans le français. Il n'est pas donné d'informations sur les langues parlées hors de l'école par ces enfants.


erratum

L'exemple (1), 'une maison sur la plage', doit être corrigé en un ti war an aod (et non pas un ti war an oad).