Spécificité

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

spécifiques

Prototypiquement, les expressions définies présupposent l'unicité du référent, qui est spécifique.

En (1), la chose qu'il est demandée à Bilzig de faire est spécifique (même si le locuteur qui rapporte ces paroles d'un autre refuse de préciser de quelle chose il s'agit précisément).


(1) Bilzig, gra an dra-man-dra...
Bilzig fait le chose-ci-chose
'— Bilzig, fais telle chose....' Bas-trégor (Locquirec) , Al Lay (1925:106)

non-spécifiques

Les pronoms impersonnels sont prototypiquement non-spécifiques.

Les propriétés liées à la non-spécificité sont:

la non-identifiabilité du référent
le blocage à la portée étroite
la non-partitivité

Typologie

Certaines langues ont un marquage spécial pour la spécificité. Parmi les langues Polynésiennes, le samoan et le maori ont un système d'articles qui marquent la spécificité plutôt que la définitude (Lyons 1999). La langue turque marque la spécificité par un affixe accusatif. Barberà & Quer (2013) montrent que la langue signée catalane (LSC) use d'un signe particulier marquant la non-spécificité: le déterminant est articulé à la hauteur du front, et l'accord verbal est non-directionnel.

Bibliographie

  • Barberà & Quer. 2013. 'Impersonal reference in Catalan Sign Language (LSC)', L. Meurant, A. Sinte, M. van Herreweghe & M. Vermeerbergen (éds), Sign Language Research Uses and Practices : Crossing Views on Theoretical and Applied Sign Language Linguistics, 237-258. Berlin/Boston : De Gruyter Mouton and Ishara Press, pdf.
  • Enç, Mürvet. 1991. 'The semantics of specificity', Linguistic Inquiry, 22 (1): 1-25.
  • Lyons, Christopher. 1999. Definiteness, Cambridge: Cambridge University Press.