Serriñ

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le verbe serriñ 'fermer, atrapper' est un verbe transitif.


(1) Yann a zo o tond da zerri an nor.
Yann R est à4 venir de1 fermer le porte
'Jean vient de fermer la porte.' Ar Merser (2009:585)


Morphologie

(2) Jarret ho stokenn.
fermez votre langue
'Taisez-vous.' Haute-cornouaille intérieure, Martin (1929:179)


Syntaxe

serriñ ouzh

(3) Serret eo bet dor ar Baradoz ouzh o bugale.
fermé est été porte le 1paradis à leur2 enfants
'La porte du paradis fut fermée à leurs enfants.'
(BUJK.:37), cité dans Le Gléau (1973:§78)


'atrapper une maladie'

Avec les sujets animés humains, le verbe serriñ dénote la contraction d'une maladie. Ce verbe n'est pas disponible pour les êtres vivants inanimés et non-humains (Louis 2015:107) qui pointe le contraste entre X en deus serret ur c’hleñved. 'X a atrappé une maladie', mais * An avaloù-douar o deus serret ar mildiou. 'Les pommes-de-terre ont attrapé le mildiou.').


Alternatives

(4) An nor-se a vo red prenna (anezhi).
le porte-ci R1 sera obligé fermer (P.elle)
'Cette porte, il faudra la fermer.' Trégorrois, Stephens (1982:247)