Sec'hiñ : Différence entre versions

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher
(Expressions)
(variation dialectale de l'infinitif)
Ligne 41 : Ligne 41 :
 
||| an dud a oar|| berniañ ha diverniañ || foenn da lakaat anezhañ|| da '''sec'hiñ'''. |||||| ''Équivalent standardisé''
 
||| an dud a oar|| berniañ ha diverniañ || foenn da lakaat anezhañ|| da '''sec'hiñ'''. |||||| ''Équivalent standardisé''
 
|-
 
|-
||| [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[tud|gens]] ([[R]]) [Auxiliaire gouzout|sait]]|| en.[[bern|tas]].er [[&|et]] en.[[bern|tas]].er || foin [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> [[lakaat|mettre]] [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> sécher
+
||| [[art|le]] <sup>[[1]]</sup>[[tud|gens]] ([[R]]) [[Auxiliaire gouzout|sait]]|| en.[[bern|tas]].er [[&|et]] en.[[bern|tas]].er || foin [[da|pour]]<sup>[[1]]</sup> [[lakaat|mettre]] [[a|P]].[[pronom incorporé|lui]] || [[da|de]]<sup>[[1]]</sup> sécher
 
|-
 
|-
 
|||colspan="4" | 'Pour les faire sécher [...] les faneurs font et défont les tas de foin.' |||| [[Bouzec & al. (2017)|Bouzec & al. (2017]]:260)
 
|||colspan="4" | 'Pour les faire sécher [...] les faneurs font et défont les tas de foin.' |||| [[Bouzec & al. (2017)|Bouzec & al. (2017]]:260)
Ligne 56 : Ligne 56 :
 
| || ||||colspan="4" |''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:79)
 
| || ||||colspan="4" |''Trégorrois'', [[Gros (1984)|Gros (1984]]:79)
 
|}
 
|}
 
  
 
=== dérivation ===
 
=== dérivation ===

Version du 24 novembre 2019 à 15:50

Le verbe sec'hiñ signifie 'sécher', 'passer de l'état de mouillé ou humide à sec'.


(1) An dillad a ranked da walhi, da zeha, da fera, da zresa. Léon (Plouzane), Briant-Cadiou (1998:45)
le habits R1 devait.IMP de1 laver de1 sécher de1 repasser de1 raccommoder
'On devait laver, sécher, repasser et raccommoder les habits.'


Morphologie

composition

Le verbe sec'hiñ est construit sur l'adjectif sec'h 'sec'. Il obtient le sens 'causer l'état d'être sec'.


variation dialectale de l'infinitif

Le suffixe verbal de l'infinitif en standard est -iñ, mais la variation dialectale est conséquente. On le voit dans la carte 560 de l'ALBB qui donne les traductions de sec, secher.

On trouve à Groix la forme infinitive sec'het, en cornouaillais de l'est maritime, la forme sec'he . A Plouzane en Léon, ou pour Gros en Trégor, la forme est -añ (Briant-Cadiou 1998:45).


(2) /red-o mə-fo ka:r y-seXed əndijat
Ret eo ma vo kaer evit sec'hiñ an dilhad. Equivalent standardisé
obligé-est que-sera beau pour-sécher le habits
'Il faut qu'il fasse beau pour sécher le linge.' Groix, Ternes (1970:322)


(3) 'n dud oar bernio ha divernio foenn da lak noñ da zerc'hé. Cornouaillais de l'Est maritime
an dud a oar berniañ ha diverniañ foenn da lakaat anezhañ da sec'hiñ. Équivalent standardisé
le 1gens (R) sait en.tas.er et en.tas.er foin pour1 mettre P.lui de1 sécher
'Pour les faire sécher [...] les faneurs font et défont les tas de foin.' Bouzec & al. (2017:260)


(4) Ar vrumenn-ze na glebiañ na sehañ ne ra.
le 1brume- ni mouiller ni sécher ne1 fait
'Cette brume-là ni ne mouille ni ne sèche (elle ne sert à rien).'
Trégorrois, Gros (1984:79)

dérivation

'séché au bout'

(5) Bégzèrh'd 'ma toud 'n gwé ga'n amz'r tomm-ru.
bout-séché est tout le arbres avec'le temps chaud-rouge
'A cause du temps très chaud, les extrémités des branches sont désséchées.' Cornouaillais de l'Est (Moëlan), Bouzec & al. (2017:45)

Expressions

L'expression française sécher l'école est plutôt rendue par ober skol-louarn, équivalent plus proche de faire l'école buissonnière.