Salokras

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

L'interjection Salokras 'sauf votre respect, pardon, non' est dérivée de Salv ho kras (Favereau 1993:'salokrass').


(1) A : A c'houi anvéfé o preur mar e velfet? B : O salokras, ne rafenn ket.
est.ce.que vous connaitrait votre3 frère si+C, 4 le voyiez Oh sauf.votre.grâce ne1 ferais pas
'Connaîtriez-vous votre frère si vous le voyiez? Oh! pardon, je ne le ferai pas.' Chanson, Pérennès (1938:252-3)


Salokras dans le sens de 'pardon' est plus une interjection qu'une particule de discours, car elle peut apparaître seule, comme trugarez 'merci'. Ces interjections sont des actes de discours performatifs, et qui donc se suffixent à eux-mêmes. Salokras a aussi un usage argumentatif typique d'une particule de discours, 'sauf votre respect' est une négation ou introduit un contre argument.


Diachronie

Le Rol (2013:115) relève dans la première moitié du XIX° (Trégor/Breton central) les formes synthétique salocroas et analytique salv ho kraz. Il note que ces formes sont toujours suivies de la négation.

  • Salocroas autrou, n’ho pezo quet (Ms.SP.:2, Feuntenella)
  • Salocroas plac’hic n’iet quet (Ms.SP.:2, Marquis Trédré)
  • Salocroas autrou, m’he n’ha n’hin quet (Ms.SP.:2, Marquis Trédré)
  • Salv-ho-kraz, servijer, wit-ze na refet ket / Rag gant tan ann ifern c’hui a ve sur dewet (Ms.SP., Ann hini oa et da welet he vestrez d’ann ifern)


En 1744, le vannetais L'Armerye traduit 'non' pour une réponse à question positive par Nonpafs, Nompafs, ou Saloucraeffe.