Reiñ

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le verbe reiñ, signifie 'donner'.

C'est un verbe ditransitif dans la mesure où il a trois arguments obligatoires, mais le troisième argument, le destinataire, est indirect.


Morphologie

Le participe du verbe reiñ est roet, sur une racine ro-.


(1) Ar bleuniou am-boa roet deoh a zo o veleni.
le fleurs avais donné à.vous R est à jaun.ir.
'Les fleurs que je vous avais données jaunissent.' Léon, Seite (1975:64)


variation dialectale

La racine ro- peut être présente dans certains dialectes sur l'infinitif.


(3) Roi ø fest ar vaz
donner fête le bâton
'litt. donner la fête du bâton.' > 'frapper', Le Berre & Le Dû (1999:35)


diachronie et répartition dialectale

A l'impératif, ce verbe est concurrencé par des usages de l'adverbe locatif amañ.


(1) Madan meker Vannetais 1499, Gl.AvH
(a)ma din -me kerh interprétation d'Ernault (1911:284)
ici à.moi -moi avoine
'Donnez-moi de l'avoine.'


(2) zamañ d'eign bara. Moyen-breton, Ernault (1895-6:326)
(viens) ici à.moi pain
'Donne-moi du pain.'

Expression

reiñ un oad, 'donner un âge'

Comme en français, on peut en breton "donner" un âge à quelqu'un.


(1) Daouzek vla ha tri-ugent ec'h ê, ha ne rofe ket an nen d'ean ouspenn tri-ugent.
douze an et trois-vingt R4 est et ne donnerait pas IMP à.lui au.delà trois-vingt
'Il a soixante douze ans, et on ne lui en donnerait pas plus de soixante.'
Trégorrois, Leclerc (1910:95)


reiñ bod, 'offrir l'hospitalité'

(2) Bod e roas din ar porzhier.
abri R donna à.moi le portier
'Le portier m'offrit l'hospitalité.' Priel (1957:210), cité par Le Gléau (1973:17)


reiñ da welout, 'montrer'

(2) Ar re-mañ, evid ar bloaz kenta e oant e Huelgoad,
ceux.là pour le an premier R étaient à Huelgoat
a-noa bet c'hoant rei deom da weled petra a oa Meurlarjez 'barz o bro.
R-avait eu envie donner à.nous à1 voir quoi R était carnaval dans leur2 pays
'Ils avaient eu envie, pour leur première année à Huelgoat, de nous montrer ce que c'était que le carnaval dans leur pays.'
Breton d'Huelgoat, Skragn (2002:107)

reiñ peoc'h, 'ficher la paix'

(4) Reiñ peoc'h !
donner paix
‘On est prié de se taire!’ Léon, Madeg (2013:9)


reiñ un taol-sikour, 'donner un coup de main'

(5) reiñ un taol-sikour er c'holkoz.
donner un coup-secours à.le5 kolkhoze
'donner un coup de main au kolkhoze.' Standard, Ar Barzhig (1976:31)


reiñ bronn, 'donner le sein'

(6) Kaer em-oa rei bronn dezi, ne zerre ket eur genou.
beau R.1SG-avait donner sein à.elle ne1 fermait pas un bouche.
'J'avais beau lui donner le sein, elle ne fermait pas la bouche.'
Trégorrois, Gros (1989:'bronn')


L'expression imagée reiñ bronn d'ar bal, 'donner le sein à la pelle', signifie 'fainéanter, être en pause'.

A ne pas confondre

Les expressions 'donner du goût' et 'donner de l'eau à des fleurs' se trouvent traduites par le verbe lakaat, 'mettre'.


(1) Hennez zo da lakâd blaz war ar boued.
celui.là est pour1 PRO mettre goût sur le nourriture
'Cela est destiné à donner du goût aux aliments (à les assaisonner).'
Trégorrois, Gros (1970:150)


(2) Poent eo lakaad dour ganto!
temps est mettre eau avec.eux
'Il est temps de leur donner de l'eau.' Léon, Seite (1975:64)


L'expression 'donner une ambiance, une atmosphère' est traduite par le verbe degas, 'amener, evoyer'.


(3) Ar sonerezh neus degaset un aergelc'h plijus d'ar gouel.
le musique 3SGM.a envoyé un ambiance plaisant à1'le fête
'La musique a donné une atmosphère très agréable à la fête.' Landivisiau, Y. Simon [23/03/2013]


Le verbe kaout, 'avoir' au futur apparaît aussi dans des contextes où le français utiliserait donner.


(4) Emberr az-po eul lard digand da dad.
ce.soir R.2SG-aura un graisse de ton1 père
'Ce soir ton père te donnera une raclée.'
Trégorrois, Gros (1970b:§'lard')


(5) 'Vid ma 'nevez an tôl diweza, an hini kenta na nevo ket...
pour si a le coup dernier le celui premier ne aura pas
'Du moins s'il a (s'il donne) le dernier coup, il n'aura (ne donnera) pas le premier...'
Trégorrois, Gros (1996:117)