Redek

De Arbres
Aller à : Navigation, rechercher

Le verbe redek est un des rares verbes à montrer suffixe de l'infinitif en -ek.


(1) Redek a rae par ma c'helle.
courir R1 faisait comme que4 pouvait
'Il courait dare-dare.' Le Scorff, Ar Borgn (2011:31)


Morphologie

répartition dialectale

La carte 546 de l'ALBB montre la répartition dialectale des traductions de 'courir'. On y voit le verbe redek en concurrence dialectale avec le verbe galoupat.

Syntaxe

Structure thématique

Le verbe redek 'courir' est un verbe intransitif. Lorsqu'il n'a qu'un seul argument thématique qui est l'argument externe, l'agent de l'action, c'est un verbe inergatif.

Redek a aussi un emploi inaccusatif.


(1) C'hoazh e redo ar gwad enta.
encore R courra le sang donc
'Le sang coulera donc encore.' Vannetais, Herrieu (1994:45)


Vallée (1980:XXIV) signale un emploi de sens causatif sans qu'un des verbes causatifs n'apparaisse, dans redek ar saout, 'faire courir les vaches'.

sélection de l'auciliaire

(2) Ma ne vijen ket redet kuit…
si ne étais pas couru parti
'Si je ne m'étais pas enfui...' Standard, Drezen (1990:74)

Expressions

'courir les routes'

(3) Ret e oa dezhi foetañ hent evit he2 fañsion.
obligé R était à.elle fouetter chemin pour son pension
'Elle devait courir les routes pour sa pension.', Standard, Ar Barzhig (1976:29)